Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Et les plages françaises les plus recherchées sont…

Le comparateur de locations de vacances Likibu publie un classement des plages françaises les plus recherchées par les internautes cette année. Le Sud remporte tous les suffrages.

Cette année encore, elles devraient être le hit de l’été ! Sur quelles plages les Français ont-ils jeté leur dévolu pour les beaux jours ? Le comparateur de location de vacances en ligne Likibu a compté le nombre de recherches sur Google intégrant le nom d’une plage française au cours des douze derniers mois. Quand plusieurs plages portent le même nom, seules les requêtes associées à la station correspondante ont été prises en compte. Si les plages de Corse occupent de nombreuses places de choix dans le classement, rien ne vient contester l’hégémonie de Marseille et de ses calanques.

10. Plage de Saleccia, Santo-Pietro-di-Tenda (Haute-Corse)

En voiture, l’accès à la plage de Saleccia se fait par une piste cabossée de 12 kilomètres praticable en 4×4 ou en quad. En bateau, par une traversée de 20 minutes depuis Saint-Florent, et à pied, après une randonnée de 7 kilomètres sous le soleil. Un trajet éprouvant oublié dès le premier pied posé sur le sable blanc caressé par l’eau turquoise. Cette plage exceptionnelle s’étend sur plus d’un kilomètre entre les montagnes du désert des Agriates.

9. Plage de l’Estagnol, Bormes-les-Mimosas (Var)

La plage de l’Estagnol (Var) est ombragée et abritée du vent. Florian Villesèche / Adobe Stock

Une anse de sable fin abritée du vent où l’on vient, après un déjeuner dans l’un des restaurants situés non loin, se reposer à l’ombre des pins. La plage de l’Estagnol, terre du Domaine de Brégançon, offre des jeux pour enfants et une eau peu profonde, idéale pour la baignade des tout petits.

8. Plage de l’Espiguette, le Grau-du-Roi (Gard)

La plage de l’Espiguette (Gard) est connue pour ses nombreuses dunes. markus thoenen / Adobe Stock

Joyau de la Camargue, la plage de l’Espiguette s’étend sur plus de 10 kilomètres et abrite de nombreuses dunes bordées de dunes battues par les vents où l’on trouve des espèces végétales et animales exceptionnelles, à seulement 10 minutes du centre- ville du Grau du Roi.

7. Plage de Palombaggia, Porto-Vecchio (Corse-du-Sud)

La Plage de Palombaggia (Corse-du-Sud) s’étend sur 10 kilomètres au sud de Porto-Vecchio. Jürgen / Adobe Stock

À 10 kilomètres au sud de Porto-Vecchio, la plage de Palombaggia propose de nombreuses activités nautiques : paddle, kayak, voile ou encore jet-ski. Un petit paradis qui s’étend sur kilomètre et demi, avec un point de vue sur les îles Cerbicale.

6. Plage de Pampelonne, Ramatuelle (Var)

La plage de Pampelonne (Ramatuelle) est située sur la presqu’île de Saint-Tropez. Bernard Julien / Adobe Stock

Sur la presqu’île de Saint-Tropez, la plage de Pampelonne longe la Méditerranée sur 4,5 kilomètres entre le Cap Camarat et le cap du Pinet.

5. Plages du Prado, Marseille (Bouches-du-Rhône)

Les plages du Prado, à Marseille (Bouches-du-Rhône), proposent de nombreuses activités nautiques. nono / Adobe STock

Spot de baignade de la cité phocéenne depuis les années 70, le parc balnéaire du Prado propose de nombreuses activités nautiques sur plus de trois kilomètres de littoral.

VOIR LE DOSSIER – Marseille : le guide du voyage du Figaro

4. Omaha Beach, Vierville-sur-Mer (Calvados)

Omaha Beach (Calvados) est l’une des cinq plages du Débarquement. Stéphane / Adobe Stock

La plus célèbre des cinq plages du Débarquement, Omaha Beach est appréciée pour les falaises de la pointe Hoc et ses grandes étendues de sable doré.

3. Plage de Santa Giulia, Porto-Vecchio (Corse du Sud)

La Plage de Santa Giulia (Corse-du-Sud) est bordée par le lac du même nom. seb hovaguimian / Adobe Stock

Posée sur une bande de sable coincée entre l’étang et le golfe du même nom, la plage de Santa Giulia, à quelques kilomètres au sud de la plage de Palombaggia, est l’un des nombreux coins de paradis qui entourent Porto-Vecchio.

2. Calanque d’En-Vau, Marseille (Bouches-du-Rhône)

La Calanque d’En-Vau (Bouches-du-Rhône) accueille parfois quelques sangliers. pcalapre / Adobe Stock

Dans la Calanque d’En-Vau, un bras d’eau cristalline se faufile entre les falaises pour venir mouiller les galets d’une petite plage où quelques sangliers viennent parfois faire bronzette avec les vacanciers.

1. Calanque de Sormiou, Marseille (Bouches-du-Rhône)

La calanque de Sormiou (Bouches-du-Rhône), depuis la crête de Morgiou. 120 bpm / Adobe Stock

Curieusement, on apprécie au mieux la première place du classement non pas depuis sa plage – trop étriquée – mais depuis les hauteurs de la crête de Morgiou. Toute la splendeur de la calanque de Sormiou, la plus large du parc national, s’offre alors aux yeux des randonneurs.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

« Le masque dans l’avion, c’est vraiment fini ? »

LE FIGARO VOUS RÉPOND – Pas si vite ! Même si l’Union européenne recommande de mettre fin au port du masque dans les transports, certains pays maintiennent cette obligation. On vous dit tout.

Bonjour, je dois m’envoler pour la Grèce le mois prochain. La France ne demande plus le port du masque, l’UE non plus, mais s’il est obligatoire en Grèce, devrai-je le porter pendant mon vol ?

Alexandre, 32 ans

Cher lecteur,

Vous avez raison de ne pas vous réjouir trop vite ! Même si la France et l’Union européenne ne l’imposent plus, vous devriez tout de même être contraint de porter un masque pendant votre vol vers la Grèce. Bien que, le 16 mai, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) annonce la levée du port du masque dans les transports, plusieurs pays de l’Union maintiennent cette obligation sur leur territoire.

C’est le cas de la Grèce, donc, mais aussi de l’Espagne, l’Autriche, le Portugal, Chypre, les Pays-Bas, la République tchèque, Malte, le Luxembourg, l’Allemagne, la Lituanie, la Lettonie . En principe, pas besoin de masque pour s’envoler vers les autres pays de l’Union européenne, ni vers le Royaume-Uni. Mais, dans le reste du monde, il reste imposé dans la quasi-totalité des cas. À noter que ces règles s’appliquent également dans les trains transfrontaliers.

Attention, toutefois, ces conditions peuvent changer du jour au lendemain. Il est donc recommandé de s’informer sur le site des autorités locales avant votre voyage. Vous pouvez également consulter notre carte interactive.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Cinq raisons de faire escale à Ponza, île joyau de la côte Latium

Mer cristalline, plage de sable fin, falaises vertigineuses, côte fleurie, maisons colorées… Bienvenido à Ponza, petit paradis au large de la côte occidentale italienne.

À deux heures en bateau de Rome et de Naples, Ponza est un minuscule bout de terre d’environ 8 km de longueur sur 2 de largeur. Une perle rare de la mer Tyrrhénienne qui fait partie de l’archipel des îles Pontines et qui offre à ses visiteurs une virée au cœur de la dolce vita italienne des années 60, entre Vespa, minitaxis, façades pastel et petites bicoques construites à flanc de falaise. Sans parler de son décor minéral spectaculaire : des piscines naturelles translucides, des falaises vertigineuses et des panoramas à couper le souffle. Les Ponziens produisent également leur propre vin local – délicieux – le bon. Un paradis, on vous dit. Cinq raisons de s’y attarder.

VOIR LE DOSSIER – Italie : le guide de voyage du Figaro

Ses grottes et falaises vertigineuses

Les falaises de Ponza offrent un panorama époustouflant. ÉRIC MARTIN / Le Figaro Magazine

C’est une des premières choses qui vous fera sauter aux yeux en arrivant à Porto di Ponza, petit port situé dans la partie sud-est de l’île : elle est édifiée à flanc de falaise. Et vous n’aurez encore rien vu ! Quand vous vous enfoncerez dans les hauteurs, vous découvrirez également le mont Pagliaro, le mont Guardia ou encore la falaise Maria Rosa Cliffs. Trois merveilles qui se jettent à l’eau et offrent un panorama époustouflant. Parmi les autres reliefs célèbres de l’île, ne manquez pas les grottes de Pilato, un réseau de tunnels artificiels édifié par les Romains au 1er siècle avant JC ou encore la baie de Chiaia di Luna, « clair de lune » en français. Une plage de sable fin encadrée de hautes falaises surplombant la mer et qui donne le vertige.

Son centre-ville vivant et gourmand

Les façades roses, jaunes, bleues, vertes et blanches de Ponza. ÉRIC MARTIN / Le Figaro Magazine

Côté ville, on slalome entre les scooters, les taxis, les vacanciers et les quelques résidents qui se logent sur l’île à l’année. On s’attarde sur les façades roses, jaunes, bleues, vertes et blanches qui habillent les ruelles pittoresques de près de 10 km² de l’île. On flâne dans les nombreuses boutiques de bijoux, de souvenirs, de déco, dans les épiceries typiques, les stands de fruits et légumes mais aussi dans les cafés, les pasticceria, gelateria et autres marchands de douceurs. On goûte les fritures de poissons « pesci fritti » lorsqu’on se balade le long du port. On dévore une pizza ou des pâtes traditionnelles au restaurant L’Aragosta pour le déjeuner et on dîne à l’Acqua Pazza, étoilé Michelin qui s’astreint à ne cuisiner que des produits locaux et chez qui l’on dégustera d’excellents plats de poissons crus.

Ses couchers de soleil imprenables

Un restaurant à Cala Fonte. ÉRIC MARTIN / Le Figaro Magazine

Impossible de faire escale à Ponza sans se poser quelques instants pour admirer ses couchers de soleil imprenables. Version romantique, depuis la baie de Chiaia di Luna ou à la Cala Fonte. Entourés de hautes falaises ocres et blanches, vous admirerez le spectacle les pieds dans une eau cristalline. Les fêtards opteront pour la terrasse du café Tripoli, cocktail à la main, vue hallucinante sur le port et ambiance garantie. Les autres, se réfugieront à la Casa di Assunta, loin de l’agitation de la ville. La nourriture y est excellente et la vue à couper le souffle.

Ses sentiers de randonnée

Parce qu’il n’y a pas que le bateau dans la vie, Ponza s’arpente aussi à pied… ou à vélo ! Adobe Stock / WineDonuts

Pour ceux qui n’ont pas le pied marin et qui préfèrent visiter la belle Ponza à pied, plutôt que d’en faire le tour en bateau – ce que propose de nombreux tour-opérateurs – c’est simple : on circule essentiellement sur une seule et même route de neuf kilomètres qui traverse l’île dans le sens de la longueur. Impossible donc de perdre le fil. Quant aux petites ruelles escarpées qui montent, qui montent et qui finissent souvent en escaliers, elles se transforment la plupart du temps en sentiers de randonnée où l’on peut se promener aux côtés de pins, de cactus et de vigne. Les meilleurs marcheurs iront jusqu’à la Punta del Fieno, où ils découvriront l’« Antiche Cantine Migliaccio », une exploitation de vin locale recommandée unanimement par tous les Ponziens.

Son eau cristalline

Ponza regorge de criques, tunnels et canyons marins à explorer. Adobe Stock / Milarix

Enfin, pour ceux qui veulent se mettre à l’eau, visiter les criques sauvages de Ponza, découvrir ses fonds marins et ses vestiges archéologiques, il y aura l’embarras du choix. Vitaliano vous guidera personnellement à travers divers tunnels et canyons marins pour que vous puissiez explorer chaque centimètre de la mer. Le tout ponctué d’anecdotes vous retraçant l’histoire de l’île et ses légendes mythologiques. Saviez-vous par exemple que Ponza aurait inspiré Circé, la magicienne dans l’Odyssée ?


Carnet pratique

Y ALLER

Ponza est à deux heures et demi du ferry du port de Formia-Gaeta. Compter environ 20 € par personne.

SE RENSEIGNER

ponzaviaggi.it/

OU DORMIR

Villa Laetitia (à partir de 149 € la nuit) ou Hôtel Torre dei Borboni (à partir de 80 € la nuit).

BONNE TABLE

A Casa di Assunta, Snc, Via Panoramica, 04027 Ponza LT, Italie. Tél. : +39 0771 820086.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

dates des grandes vacances en juillet, rentrée, jours fériés… Le calendrier 2022-2023

Le calendrier officiel 2022-2023 a été dévoilé par le ministère de l’Éducation nationale. Rentrée, jours fériés et ponts… Consultez toutes les dates des prochaines vacances pour la zone A, B et C à Paris et partout en France.

Les quelque 12,5 millions d’élèves français doivent encore patienter un peu avant de pouvoir profiter des vacances d’été, qui débuteront le jeudi 7 juillet prochain après la classe. Dans les prochaines semaines, vous pourrez néanmoins profiter des futurs jours fériés et notamment des ponts de mai et juin pour partir à la découverte d’une nouvelle destination.

Plusieurs questions se posent concernant l’organisation de vos prochaines vacances : quelle est la date de la rentrée scolaire en septembre ? Quand commencent les vacances de la Toussaint ? Quand tomberont les prochains jours fériés ? Bonne nouvelle, le nouveau calendrier scolaire 2022-2023 a d’ores et déjà été dévoilé par le ministère de l’Éducation nationale. Retrouvez toutes les informations utiles sur les dates des prochaines vacances scolaires pour la zone A, B et C. De quoi préparer vos prochaines escapades au vert, au soleil, en France ou ailleurs en anticipant les ponts et les vacances d’été.

Quelles sont les dates des prochaines vacances scolaires 2022 pour la zone A, B, C ?

Les classes vaqueront le vendredi 27 mai. Les élèves feront donc le pont de l’Ascension du jeudi 26 mai au lundi 30 mai 2022. Les vacances d’été (également appelées grandes vacances) commenceront le jeudi 7 juillet. La rentrée scolaire 2022 est prévue le jeudi 1er septembre.

Quelles sont les dates des vacances scolaires 2022-2023 pour la zone A, B, C ?

En 2023, les écoliers de France n’auront pas cours le vendredi 19 et samedi 20 mai pour cause de pont de l’Ascension. Les grandes vacances débuteront le 8 juillet.

Quelle est la carte des zones A, B et C pour les vacances scolaires ?

La zone A regroupe les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers.

Les dates des vacances de la Toussaint et de Noël sont communes aux trois zones. Celles de février et de Pâques sont en décalé. En 2022, la zone B ouvre la marche, suivie de la zone A puis de la C. En 2023, les zones A et B échangent leurs places. L’ordre sera le suivant : A, B puis C.

Quelles sont les dates des vacances scolaires de la zone A ?

La zone A regroupe les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers. Vous faites partie de la zone B si vous ou vos enfants sont scolarisés dans les académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg. La zone C regroupe les académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles.

Pour l’année 2021-2022, les dates des vacances de printemps sont fixées du samedi 16 avril au lundi 2 mai 2022.

Pour l’année 2022-2023, les vacances de la Toussaint et de Noël auront lieu, comme dans toutes les zones, du samedi 22 octobre au lundi 7 novembre 2022, et du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier 2023. Pour celles d’ hiver et de Printemps, les écoliers de la zone A quitteront la classe les premiers. Elles auront lieu du samedi 4 au lundi 20 février 2023, et du samedi 8 au lundi 24 avril 2023.

Quelles sont les dates des vacances scolaires de la zone B ?

Vous faites partie de la zone B si vous ou vos enfants sont scolarisés dans les académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg.

Pour l’année 2021-2022, la zone B est en vacances avant les autres, du samedi 9 avril au lundi 25 avril 2022 pour le imprimage.

Pour l’année 2022-2023, les vacances de la Toussaint et de Noël auront lieu, comme dans toutes les zones, du samedi 22 octobre au lundi 7 novembre 2022 du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier 2023. Pour celles d’hiver et de Printemps, les écoliers de la zone B n’auront pas cours du samedi 11 au lundi 27 février 2023 et du samedi 15 avril au mardi 2 mai 2023.

Quelles sont les dates de vacances scolaires de la zone C ?

La zone C regroupe les académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles.

En 2022, les vacances de printemps aura lieu du samedi 23 avril 2022 au lundi 9 mai 2022 pour le printemps.

Pour l’année 2022-2023, les vacances de la Toussaint et de Noël auront lieu, comme dans toutes les zones, du samedi 22 octobre au lundi 7 novembre 2022 du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier 2023. Pour celles d’hiver et de Printemps, les écoliers de la zone C partent en vacances les derniers. Elles auront lieu du samedi 18 février au lundi 6 mars 2023 et du samedi 22 avril au mardi 9 mai 2023.

Les dates de vacances des académies de Corse, Guadeloupe, Guyane, Martinique, la Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon sont spécifiques. Pour les connaître, vous pouvez consulter le site du gouvernement.

Quelles sont les dates des jours fériés 2022 ?

Sur les 11 jours fériés annuels, seulement quatre ne tombent pas pendant des vacances scolaires ou un week-end lors de l’année scolaire 2021-2022. Il s’agit de l’armistice de la Première Guerre mondiale, du lundi de Pâques, de l’Ascension et du lundi de Pentecôte. Telle est la durée loi du calendrier.

Quelles sont les dates des jours fériés 2023 ?

Sur les 11 jours fériés de 2023, seul le jeudi de l’Ascension (à la date du 18 mai) permettra de faire le pont. Le ministère a en effet affirmé que vendredi 19 et samedi 20, « les classes vaqueront ». Les 1er mai et 8 mai tomberont tous les deux un lundi en 2023 et le 29 mai, lundi de Pentecôte est déclaré « sans école ».


.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

“Il est devenu compliqué de gérer l’abondance” de résas ! 🔑

TourMaG.com – Qu’est-ce qui marche chez Kuoni ?

Emmanuel Foiry : Je vous dirais ce qui ne marche pas, c’est plus facile.

L’Asie, mais comme pour tout le monde, est à l’arrêt. Les circuits accompagnés ont du mal, mais en raison de la géolocalisation de ces offres. généralement les circuits ont lieu en Asie ou Inde.

Cette dernière destination est un mal à séduire à nouveau les voyageurs. Sur les USA, nous reprenons des couleurs, ce qui est traditionnellement une destination forte.

Toute l’Europe marche bien, la Grèce cartonne comme depuis 2 ans.

Nous avons encore un point d’interrogation sur la rentrée. Nous sommes dans une certaine euphorie, du retour à la normale dans le voyage, mais rien ne dit que cela va perdurer.

TourMaG.com – Vos clients se projettent encore assez peu ?

Emmanuel Foiry : Exactement, même si nous avons des résas après l’été.

Nous parlements du monde d’avant et du monde d’après, il y a un réel changement : le last minute. En tant que spécialiste du long-courrier et plutôt cher, les réservations de dernière minute, concernent des départs dans le mois qui arrive.

TourMaG.com – Pourquoi vous semblez dubitatif sur une reprise soutenue et durable du voyage ?

Emmanuel Foiry : Je ne veux pas être un oiseau de mauvais augure, loin de là et j’espère me tromper.

Il y a actuellement des prix dans l’aérien qui sont très élevés, voire même des prix délirants et avec des établissements pleins. Un moment donné, nous serons peut-être rattrapés par l’inflation et notre belle reprise pourrait se résorber.

La question étant : jusqu’à quand le consommateur va continuer à se lâcher et supporter la hausse des prix ? Je n’ai pas la réponse. Et ce n’est pas nos marges qui changent ou qui peuvent changer quelque chose.

Dans tous les domaines économiques, tout est plus cher et rare.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Top 10 des plus belles villes d’Espagne à voir absolument

L’Espagne, classée parmi les trois destinations de vacances les plus prises en Europe, ne manque pas d’attraits. Le soleil y est généreux, ses côtes offrent des kilomètres de plages de sable et ses villes regorgent de trésors culturels. Sans oublier la gastronomie qui se décline en autant de spécialités que de provinces.

La péninsule ibérique, riche de son histoire et de ses trésors culturels, vibre au rythme des fêtes, des ferias et du flamenco, dont on profite entre les visites de la basilique de la Sagrada Familia à Barcelone, de la mosquée-cathédrale à Cordoue ou du musée Guggenheim de Bilbao. Alors que l’esprit se nourrit d’art et d’histoire, on grignote des tapas arrosées de vins riches, sous le soleil généreux, dont on se protège à l’ombre de bâtisses centenaires et d’orangers. Bienvenue en Espagne.

Ibiza, la festive

Capitale de l’île éponyme dans l’archipel des Baléares, la ville d’Ibiza est devenue, dans les années 70 le rendez-vous incontournable des hippies. La fête y bat toujours son plein, chaque été. Mais la ville a beaucoup d’autres choses à offrir. Il suffit de flâner dans Dalt Vila à pied, pour s’en rendre compte. Il faut partir dans ce vieux quartier, le long des rues étroites et sinueuses, à la rencontre des habitants. Les vieilles femmes et les hommes sont assis devant leur porte, simplement, et discutent, comme on ne peut le faire qu’en Espagne. Pour se rafraîchir, Ibiza regorge de bars ou restaurants plus ou moins branchés… Privilégions les plus typiques et bons comme La Oliva, entre les hauts murs, où l’on dîne à la lumière des bougies avec vue mer.

Saint-Jacques-de-Compostelle, la sainte

La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice). Samaël 334 / stock.adobe

Destination finale des pèlerins qui parcourent les différents chemins éponymes, la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle abriterait le tombeau de l’apôtre Saint-Jacques. Dans la vieille ville, la cathédrale et le Pórtico da Gloria, sont des merveilles de l’architecture romane, gothique et baroque. Sans oublier, en plein centre, l’Alameda avec ses camélias et le Paseo da Ferradura, promenade offrant une superbe vue sur la cathédrale. Mais ultime d’un chemin éprouvé pour certains, et même pour les autres pourquoi ne pas essayer le massage « Fin du chemin » pour une meilleure récupération musculaire du pèlerin ou voyageur qui arrive à Saint-Jacques-de-Compostelle ? Sur l’embarras du choix…

Barcelone, la branchée

Le parc Güell, l’un des épicentres touristiques de la capitale de Catalogne. Luciano Mortula-LGM / stock.adobe

Déambuler dans les ruelles du Barri Goticdécouvrir la fondation Miro, s’extasier devant les créations flamboyantes de Gaudi et s’étonner devant les travaux gigantesques de la Sagrada Família, piquer une tête dans la Méditerranée entre deux visites et s’offrir une folle nuit dans les bars et les boîtes branchées, la bouillonnante capitale catalane ne laisse que peu de répit aux visiteurs. Alors direction le parc Güellet la Barceloneta, ancien quartier de pêcheurs pour ses bars, buvettes et farniente sur le front de mer, et un repos bien mérité. Pour les gourmets, il faut faire un tour à La Boqueriamarché situé à Le Ravalavec une entrée depuis La Rambla. Un stop incontournable aussi bien pour le choix des produits que pour l’ambiance.

Séville, la blanche

La somptueuse Giralda, témoignage de la riche histoire de la capitale d’Andalousie. stock.adobe

Tous les guides s’accordent à dire qu’il faut compter 3 jours pour visiter Séville. Après la cathédrale et sa Giraldaqui se visite aussi pendant les offices, ce qui ajoute à la magnificence du lieu, il faut filer aux Archives générales des Indes. Puis à l’Alcazarancien palais royal d’inspiration mauresque et ses jardins et à la Place d’Espagne, construit pour l’exposition de 1929. Sans manquer d’assister à un spectacle de flamenco. Petit conseil : vu l’affluence touristique, n’hésitez pas, pour visiter Séville, à prendre un pass (qui fait office de coupe-file), et réserver les visites des monuments à l’avance. Pour se détendre, en fin d’après-midi et le soir, cap sur le quartier de Alamedaoù les bars se succèdent, on a l’embarras du choix !

Cadix, presqu’une île

La cathédrale de Cadix, vue depuis la mer, un incontournable d’Andalousie. Turespaña

« La belle de Cadix a des yeux de velours – La belle de Cadix vous invite à l’amour », le nom de la ville de Cadix a fait le tour du monde avec la chanson de Luis Mariano. Cette ville portuaire d’Andalousie a connu un essor considérable au XVIe siècle. On compte plus de 100 tours de guet, dont l’emblématique Tour Tavira, qui était traditionnellement utilisée pour repérer les navires. Sur le front de mer se dresse le dôme de la cathédrale de Cadix, datant du XVIIIe siècle. Cadix dispose aussi de superbes plages. Ne partez pas sans avoir pris le temps de flâner sur la superbe Place de Minaà l’ombre de ses arbres géants.

Madrid, la royale

La plaza de Cibeles, entre Paseo del Padro et la calle Alacala, lieu de retrouvaille des habitants de la capitale espagnole et l’un des lieux les plus animés de Madrid. caffinantes

Parfois écartée au profit de Barcelone, Madrid, la capitale du royaume d’Espagne, a de nombreux attraits avec notamment ses célèbres musées : le Pradole Reine Sofía et le Thyssen. Se promener dans Madrid, c’est aussi découvrir des lieux emblématiques tels que l’étonnant Palais-royalla Plaza Mayorla Porte du Sol ou la célèbre Gran Via et ses boutiques. Chaque quartier offre une expérience différente : La Latina est idéale pour les tapas, Les Lettres, quartier littéraire, abrité de grands écrivains du XVIIe siècle comme Lope de Vega, dont la maison est aujourd’hui un musée. Entre deux visites, une sieste s’impose dans le fabuleux parc du Retiro125 hectares et plus de 15 000 arbres, tout de même !

Tolède, la médiévale

Non loin de Madrid, Tolède regorge de trésors dans sa vieille ville, en surplomb des plaines de Castille-La-Manche. Turespaña

Excursion recommandée depuis Madrid, il faut compter une journée pour visiter Tolède, aussi appelée « la cité des 3 cultures », classées au patrimoine mondial de l’Unesco. À ne pas manquer : la cathédrale et la synagogue de Santa-Maria la Blanca, devenue une église puis aujourd’hui un musée. Gros coup de cœur, pour le monastère de San Juan de Los Reyes et son cloître peuplé d’orangers. S’il reste un peu de temps, la visite des arènes de Tolède est intéressant aussi. En été, on peut se rafraîchir dans des bassins d’eau douce situés en pleine nature, dans les environs de la ville.

Cordoue, « la belle andalouse »

L’Alcazar. Cordoue se visite idéalement hors saison, pour éviter la masse des touristes et la chaleur qui frappe l’Andalousie aux beaux jours. Turespaña

Cordoue est une petite mais très belle ville, qui vaut le détour. Riche de sa mixité culturelle et religieuse, comme en témoigne sa somptueuse mosquée-cathédrale. L’autre monument incontournable de Cordoue c’est l’Alcazar situé à proximité de la cathédrale. Construit sur les ruines de l’ancienne forteresse maure, bâtiment défensif qui fut le lieu de résidence des rois catholiques après la reconquête chrétienne de Cordoue. Quand y aller ? Cordoue est une ville où il peut vite faire très chaud en été. Sans parler des ruelles saturées de touristes. Le printemps et l’automne sont de bien meilleures périodes pour visiter Cordoue. Et en toute saison, El Rincon De Carmen, restaurant typique de la ville, sert ses spécialités dans une ambiance bon enfant.

Grenade, la mauresque

L’Alhambra, l’un des sites les plus visités de Grenade et d’Andalousie. Turespaña

L’Alhambrale quartier de l’Albaicinles miradors de la ville, le Sacromontela cathédrale de Grenade et la chapelle royale, assister à un spectacle de flamenco… La liste des choses à voir et à faire à Grenade est longue ! La ville recèle de nombreux témoignages de l’époque maure. Elle fut en effet la capitale de la dynastie Nasride, qui régna sur une partie de la péninsule ibérique du XIIIe au XVe siècle. Petite suggestion : pour ne pas perdre une miette de la visite de l’Alhambra, suivez un guide. Et pour les souvenirs, il faut aller au marché de l’Alcaiceriaancien marché de la soie de Grenade, dans les rues piétonnes entre la place de Bib-Rambla et la cathédrale de Grenade. Les tapas sont une institution à Grenade : il faut goûter le poulet teriyaki d’Entrebrasas, une institution.

Bilbao, la basque

Le musée Guggenheim, imaginé par Frank Gehry, est devenu un emblème de Bilbao et un incontournable de la capitale touristique du Pays basque. Turespaña

Bilbao doit son charme au mélange de l’avant-garde et de l’aspect traditionnel de sa vieille ville, pleine de rues charmantes et de bars proposant des pintxos, les tapas basques. La visite de cette ville du nord de l’Espagne commence par le musée Guggenheim, imaginé par Frank Gehry. À l’intérieur, l’une des plus importantes collection privée d’art moderne et contemporain du monde. D’autre part, il est impossible d’imaginer passer à Bilbao sans visiter la vieille ville et se promener dans les célèbres «sept rues», découvrir la cathédrale ou l’élégant théâtre inspiré de l’Opéra de Paris, l’Arriaga. Pour les amateurs, Azurmendi, restaurant 3 étoiles saura vous surprendre aussi bien par sa carte que par son architecture.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

ces techniques infaillibles pour voyager moins cher

Avec l’hébergement, le transport représente bien souvent la partie la plus chère d’un voyage en France. Nos astuces pour voyager en train sans se ruiner.

Pour traverser la France, le train est le moyen de transport le plus écologique, souvent le plus rapide, mais parfois aussi le plus onéreux. En période de forte affluence (jours fériés, vacances scolaires, etc.), le prix d’un billet de TGV dépasse parfois l’entendement. Au-delà de pratiques de bon sens, communes avec le transport aérien (voyager en période creuse, anticiper ses réservations, etc.), voici nos sept astuces pour voyager en train sans se ruiner.

» LIRE AUSSI – Voyager en train : idées et conseils

Des prix plafonnés avec la carte Avantage

Marre de débourser 300 € pour un aller-retour Paris-Marseille ? Les titulaires de la carte Avantage de la SNCF, en plus de profiter de 30 % de réduction sur leurs billets, bénéficient depuis juin 2021 de prix plafonnés sur les trajets en seconde classe en TGV inOui. C’est la garantie de ne jamais payer plus de 39 € en dessous de 1h30 de trajet, 59 € entre 1h30 et 3 heures et 79 € au-delà de 3 heures, quoi que soit le jour du départ et le moment de la réservation . Un avantage particulièrement bienvenu en période de forte affluence, notamment lors des grands départs en vacances. Cette carte, valable un an et déclinée en trois profils (Jeune, Adulte et Senior), est vendue à 49 € (ou à 25 € lors du Black Friday, fin novembre).

Réserver lors de l’ouverture des ventes

Pour bénéficier des prix d’appel (ceux qui sont promis par les publicités), une seule solution : anticiper. Mieux, réservez le jour de l’ouverture des ventes. Plusieurs fois par an, la SNCF ouvre à la réservation les trains pour les mois à venir. Pour les fêtes de fin d’année, par exemple, les ventes débutent généralement en octobre. S’inscrire à la newsletter des compagnies ferroviaires (SNCF, Eurostar, Thalys, etc.) est un bon moyen pour en être tenu informé. Ce principe du « premier arrivé, premier servi » augmente ses chances de dénicher un billet au prix le plus bas, comme un trajet en Ouigo à 10 €, un Paris-Bruxelles à 35 € ou un Paris-Londres à 44 €.

Voyager plus lentement : en TER ou Ouigo Train classique

Lancés en avril 2022, les Ouigo Train classique relient Paris à Lyon et Nantes deux fois plus lentement que le TGV. Éric PIERMONT / AFP

Si le prix des billets de TGV fluctue en fonction de plusieurs critères (taux de remplissage, jour de départ, etc.), ce n’est pas le cas avec les TER. Que vous réserviez plusieurs semaines ou quelques minutes avant le départ, le prix (basé sur la distance parcourue) reste le même. Pratique si vous partez en dernière minute ou en période de forte affluence. En outre, les billets de TER sont généralement utilisables sur la journée et non pas sur un train précis. Un bémol : aucune réservation n’étant obligatoire, la place assise n’est pas garantie.

Sur certains axes, les trains régionaux offrent une alternative plus lente mais parfois moins chère que les TGV. Au départ de Paris, on peut ainsi rejoindre Lille (en 2h10), Le Mans (2h15), Dijon (3 heures), Lyon (5 heures) et Strasbourg (5 heures) sans changement. Des cartes de réduction régionales permettent d’emprunter ces TER avec des rabais pouvant atteindre 60 %. Et en plus, quelques accompagnants peuvent bénéficier des mêmes avantages.

Pour vos escapades, certaines régions proposent des forfaits incluant le voyage en TER et une activité. Par exemple, les Hauts-de-France proposent un pack Baie de Somme à 27 € (ou 11 € pour les enfants de moins de 12 ans), incluant un aller-retour en TER (y compris depuis Paris) et un billet valable deux jours dans les trains historiques de la Baie de Somme. La région Centre-Val-de-Loire propose quant à elle un forfait Château de Chambord incluant le train, la navette et l’entrée sur le domaine (45 € depuis Paris).

Autre solution sur les axes Paris-Lyon et Paris-Nantes : emprunter les Ouigo Train classique, lancés en avril. Ces trains, qui réutilisent d’anciennes voitures Corail, empruntent des lignes classiques où la vitesse est limitée à 160 km/h. Le trajet est donc deux fois plus long qu’en TGV : compter quatre heures le Paris-Nantes ou cinq heures le Paris-Lyon. Établis entre 10 et 30 € selon les jours et la distance, les prix sont fixes quel que soit le moment de réservation, de sorte que tous les passagers d’un même train paient le même prix, même en dernière minute.

Pour les jeunes et les seniors : des voyages illimités avec l’offre Max

Proposée depuis 2017 aux jeunes de 16 à 27 ans inclus, l’offre Max est accessible aux plus de 60 ans depuis avril. Pour 79 € par mois, cet abonnement soumis à un engagement de trois mois minimum permet de voyager de manière illimitée à bord des TGV inOui et Intercités à réservation obligatoire. Autant dire qu’il peut être rentabilisé dès le premier trajet. Mais il faut faire preuve de souplesse, l’offre n’étant valable que du lundi au vendredi, en dehors des périodes de forte affluence. Par ailleurs, le nombre de places attribuées aux abonnés Max est limité par train.

Autre offre pour les jeunes : grâce au Pass Jeunes TER de France, mis en place à l’été 2020, les voyageurs de 12 à 25 ans inclus peuvent emprunter de manière illimitée tous les TER de France pour 29 € par mois en juillet et en août.

Jouer sur la flexibilité des billets

Vous hésitez entre plusieurs dates de voyage ? Une solution est de réserver plusieurs billets à des dates différentes, quitte à les annuler plus tard pour n’en garder qu’un seul. Cette pratique du empilement de voyage (littéralement «empilement de voyages») a prison essor au plus fort de la crise du Covid-19 à la faveur des politiques d’annulation flexibles mises en place par les acteurs du tourisme, dont la SNCF. Les voyageurs ayant acheté un billet de TGV en Oui ou d’Intercités peuvent en effet se faire rembourser sans frais ni justificatif jusqu’à trois jours avant le départ, quel que soit le tarif choisi. Chez Eurostar, les billets peuvent être échangés sans frais jusqu’à J-7. Chez Thalys, ceux acquis avant le 27 juin 2022 sont échangeables jusqu’à l’heure de départ. De quoi rassurer les plus indécis.

En Europe, réservez sur les sites étrangers

Le site SNCF Connect propose assez peu de trajets internationaux en dehors des trains que la compagnie exploite elle-même. Le mieux si vous devez voyager à/vers l’étranger est de réserver directement auprès des compagnies étrangères (Deutsche Bahn, Renfe, SNCB, CFF…). Sur le site de la Deutsche Bahn, il est possible de trouver des trajets entre Paris et n’importe quelle ville allemande à partir d’une soixantaine d’euros. Pour emprunter le train de nuit Paris-Vienne, privilégiez le site officiel de Nightjet, où l’offre et les différents tarifs sont mieux détaillés. Autre solution pour vos trajets internationaux : passer par des plateformes de réservation comme Trainline ou Omio qui ont l’avantage de comparer les offres de centaines de compagnies ferroviaires (et aussi d’autocar) publiques ou privées partout en Europe.

Utiliser le calendrier des prix

Visualiser en un coup d’œil les meilleurs tarifs sur un mois entier et la date la moins chère à laquelle voyager : ce sera de nouveau possible prochainement grâce au calendrier des prix. Proposé sur l’ancien site Oui.SNCF, il a disparu de SNCF Connect au grand barrage des utilisateurs qui réclament son retour. Cette fonctionnalité (aujourd’hui disponible uniquement sur les sites de Ouigo et d’Eurostar) devrait réapparaître «d’ici à l’été», promet la compagnie.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

la montée en puissance d’Air Caraïbes à destination des Antilles

La compagnie aérienne antillaise annonce une reprise dense de ses liaisons vers ses destinations cœur de cible, avec près de 40 vols par semaine pour Pointe-à-Pitre et Fort-de-France.

La compagnie « haute en couleurs » comme elle se définit, fondée en 2000 par le groupe français Dubreuil, est spécialiste des Caraïbes et de la Guyane et propose des vols transatlantiques entre Paris-Orly et la Guadeloupe (Pointe-à-Pitre), la Martinique (Fort-de-France), la Guyane (Cayenne), Haïti (Port-au-Prince), Saint-Martin (Juliana), la République dominicaine (Punta Cana), Cuba (La Havane) et bientôt Cancún (Mexique) .

Air Caraïbes annonce un programme ambitieux pour la saison estivale 2022, marqué par une reprise dense de ses liaisons vers ses destinations cœur de cible à des tarifs attractifs et essentiellement effectués en Airbus A350-900 et A350-1000. Et pour élargir son offre, la compagnie a conclu de nombreux partenariats. Par exemple depuis la Métropole, avec le service TRAIN+AIR, ce sont 19 gares de la métropole et celle de Bruxelles qui sont reliées à Paris-Orly 4. De plus, le réseau transatlantique d’Air Caraïbes est complété par son réseau régional, qui propose au départ de Pointe-à-Pitre des vols vers Fort-de-France, Saint-Martin (Grand case) ou encore Saint-Domingue (République dominicaine).

Réservations et prix pour un départ cet été vers les Antilles et Caraïbes :

  • Pointe à Pitre : jusqu’à 21 vols par semaine, à partir de 547 € vol A/R.
  • Fort de France : jusqu’à 19 vols par semaine, à partir de 547 € vol A/R.
  • Cayenne : jusqu’à 7 vols par semaine, à partir de 752 € vol A/R.
  • Punta Cana : jusqu’à 6 vols par semaine, à partir de 623 € vol A/R.
  • Saint-Martin – Juliana : jusqu’à 3 vols par semaine, à partir de 649 € vol A/R.
  • Saint-Barthélemy (via Pointe-à-Pitre ou Saint-Martin en partenariat avec Saint-Barth commuter) : jusqu’à 7 vols par semaine, à partir de 820 € vol A/R.
  • Port-au-Prince : jusqu’à 2 vols par semaine, à partir de 754 € vol A/R.

Réservations et prix pour un départ cet automne vers Cancún et Cuba :

  • Cancun : à partir du 22 octobre, à raison de 2 vols par semaine (les samedis et lundis), une 3e fréquence sera ajoutée en décembre (les mercredis), dès 490 € vol A/R.
  • Cuba : à partir du 21 octobre, à raison de 3 vols par semaine (les mardis, vendredis et dimanches), dès 662 € vol A/R.

Nouveau salon à Paris-Orly 4

Le nouveau salon Prime Class d’Air Caraïbes offre une vue panoramique sur les pistes de l’aéroport d’Orly. Presse photographique

C’était la nouveauté de l’hiver. En janvier dernier, le salon Prime Class a ouvert ses portes à proximité du parcours des passagers Air Caraïbes vers leur porte d’embarquement, au plus près des portes F. Cet espace privatif de 375 m2 et de plus de 100 fauteuils permet aux clients de la classe Madras ou ceux disposant d’un pass lounge (les passagers Gold et Diamant Préférence) de travailler ou de se relaxer à l’écart de l’agitation de l’aérogare. Ce salon dispose bien sûr du wifi gratuit, d’une offre de restauration légère et de boissons chaudes et fraîches. Son vrai plus ? Sa vue panoramique sur les pistes d’Orly.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Quels sont les pays où voyager sans passeport en 2022 ?

Les délais de renouvellement de passeport explosent ? La seule carte nationale d’identité vous suffit pour partir en vacances dans de nombreuses destinations. Y compris hors Europe.

Les vacances approchent et votre passeport n’a toujours pas été renouvelé ? En raison du Covid ou du Brexit, c’est en effet l’embouteillage en mairie pour les demandes de papiers d’identité. Il faut compter 65 jours (en moyenne) pour obtenir un rendez-vous en mairie contre 12 jours il ya un an, indiqué le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, le 11 mai dernier. En réaction, l’exécutif a annoncé «un plan d’urgence » pour traiter “500.000 demandes en plus par semaine”. Si la mesure permettra de réduire les délais, les résultats ne seront pas instantanés.

En attendant les premiers effets de ce dispositif, plusieurs destinations restent accessibles à ceux dont le passeport est périmé : certains pays accueillent les touristes français sans passeport pour les séjours, le plus souvent, ne dépassant pas 90 jours. Voici la liste de ces pays où voyager sur simple présentation de la carte nationale d’identité.

En Europe

  • Les 26 pays de l’espace Schengen

Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Slovaquie, Slovénie , Suède et Suisse.

  • Les autres pays de l’Union européenne

Bulgarie, Chypre, Croatie, Irlande et Roumanie.

  • Huit pays européens supplémentaires

Albanie, Andorre, de la Bosnie-Herzégovine, de la Serbie, du Monténégro, de la Macédoine, du Liechtenstein et de Monaco.

Depuis le 1er janvier 2014, la durée de validité de la carte d’identité est passée de 10 à 15 ans pour les personnes majeures. En théorie, les cartes délivrées aux plus de 18 ans entre 2004 et 2013 sont prolongées de 5 ans. Mais attention, la loi française du 1er janvier 2014 n’est pas applicable dans tous les pays européens. Retrouvez ici la liste des pays dans lesquels ce dispositif est en vigueur.

Hors Europe : Turquie, Tunisie, Égypte

Très peu de pays dispensent les voyageurs de passeport lors du contrôle aux frontières au-delà du Vieux Continent. Le premier d’entre eux à un pied en Europe : il s’agit de la Turquie . Les voyageurs français peuvent découvrir Istanbul ou les merveilles de Cappadoce avec leur seule carte d’identité, dont la durée de validité doit dépasser d’au moins 150 jours (5 mois donc) la date de l’entrée dans le pays.

C’est également le cas en Égyptien . Sans passeport, il faut présenter une carte nationale d’identité avec une date de validité de six mois minimum après la date de retour en France. Par ailleurs, France Diplomatie précise que les cartes d’identité délivrées à des personnes majeures entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont encore valables 5 ans après la date de fin de validité indiquée au verso.

Enfin, le passeport n’est pas obligatoire pour se rendre en tunisie mais uniquement les voyages organisés. La carte nationale d’identité est tolérée si elle est accompagnée du carnet de voyage délivré par l’agence avec laquelle le séjour a été réservé. France Diplomatie signale toutefois que cette tolérance n’est pas toujours appliquée et recommande de voyager en Tunisie avec un passeport.

Là encore, les cartes d’identité délivrées aux personnes majeures entre le 1er janvier 2004 et le 31 décembre 2013 sont valables 5 ans après la date de fin de validité.

À VOIR AUSSI – Passeport, carte d’identité… Gabriel Attal annonce un «plan d’urgence» pour réduire les délais d’obtention

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Antigua, nos incontournables dans la perle du Guatemala

À quelques kilomètres de l’immense Guatemala City, le charme d’Antigua saisit aussitôt. Ses larges rues pavées, ses ruines classées et les façades bigarrées de ses bâtiments coloniaux en font une véritable ville musée.

À quelques kilomètres de l’immense capitale Guatemala City, le charme d’Antigua saisit aussitôt. Ses larges rues pavées, ses places boisées, ses fontaines, ses ruines classées et les façades bigarrées de ses bâtiments coloniaux en font une véritable ville musée.

Découvrir les monuments classés

Le fameux Arco de Santa Catalina, au cœur de l’ancienne capitale du royaume de Guatemala. Au second plan l’impressionnant volcan Agua. stock.adobe

Bâtie au XVIe siècle puis ravagée par un séisme à la fin du XVIIIe, Antigua fut laissée à l’abandon pendant une centaine d’années avant de susciter l’intérêt pour ses ruines intactes et ses monuments remarquables, reconstruits à plusieurs reprises au fil du temps. D’une rue à l’autre, les façades coloniales, conservées à l’état brut, se mêlent aux complexes religieux de style baroque et de Renaissance espagnole, eux-mêmes ponctués de boutique hôtels contemporains aux patios grandioses. Véritable musée à ciel ouvert, l’ancienne capitale du Guatemala est inscrite au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1979 et ainsi soumise à des règles strictes en cas de rénovation et de construction. C’est la raison pour laquelle même les cantines de quartiers et les chaînes de fast-food américaines présentent des devantures clinquantes d’authenticité, les murs des édifices coloniaux ne pouvant être détournés à leur guise.

Couvent de Santa Clara, H749+2PW, Antigua-Guatemala. Ouvert tous les jours de 8h30 à 17h30. Entrée : 5€. https://inguat.gob.gt

Palacio de los capitanes Generales, 5a Calle Poniente, Antigua Guatemala. Ouvert du mardi au dimanche, accès gratuit. À l’intérieur, le musée d’Art guatémaltèque est également gratuit. L’accès au musée Santiago Caballeros coûte 3,80€. [MF1] [Office2]

Cathédrale de San José, 5a Calle Oriente 5, Antigua Guatemala. Accès libre.

Arc de Santa Catalina, 5a Avenida Norte 28, Antigua Guatemala. Accès libre.

L’hôtel-musée de Casa Santo Domingo

L’hôtel Santo Domingo et ses jardins, véritable havre de paix. Photo presse / Hotel Santodomingo

Pour découvrir les vestiges du couvent emblématique d’Antigua, il faut d’abord pousser les portes de l’hôtel-musée Casa Santo Domingo. L’établissement a été intégré il y a une trentaine d’années autour des ruines, ses promoteurs s’étant engagés à veiller à leur maintien et à leur préservation. Les espaces et objets classés – statues, cryptes – se découvrent d’un jardin à l’autre de cet hôtel unique où l’on trouve également plusieurs musées racontant l’histoire du lieu.

Casa Santo Domingo, 3a Calle Oriente 28 A, Antigua Guatemala. Visite gratuite.

Le marché alimentaire : un lieu effervescent

Vente de légumes au marché alimentaire d’Antigua. Inguat

Malgré le brouhaha ambiant, la fréquentation dense et les véhicules inattendus circulant tant bien que mal dans les allées, le marché alimentaire d’Antigua est parfaitement organisé : à l’extérieur, on y trouve des produits exposés sous un soleil écrasant, moins chers car de moindre qualité et affectée par les conditions ambiantes (poussière, chaleur). Dans la partie couverte, les aliments ont une meilleure allure et sont aussi plus chers. Il y a d’abord les allées des légumes, puis celles des viandes, des poissons frais et séchés, des fruits, des contenants en plastique, des objets électroniques et enfin celle des stands pour se restaurer entre deux emplettes. Au menu : l’atolé, boisson sucrée et dense à base de maïs ; la dobladasorte de tortilla épaisse fourrée de viande, tartinée de guacamole puis garnie de porc, de poulet ou de légumes ou encore le chuchito asado, pain de maïs à la viande d’abord cuit à la vapeur dans une feuille de bananier puis grillé au barbecue, que l’on avale sur le pouce sur un mini-tabouret à peine à l’écart de la foule. Une partie du marché d’Antigua est même dédiée à la vente de vêtements de seconde main tout droit venus des États-Unis.

Mercado central Antigua, Poniente 4, Antigua Guatemala. Ouvert tous les jours.

Gravir les volcans alentour

Le volcan Fuego, l’un des trois qui entourent la ville, est le plus actif de la région. Inguat

Les trois volcans touristiques imposants qui entourent Antigua (Acantenango, Fuego et Agua) participent également à l’attrait de la ville. Si l’on peut se contenter du spectacle grandiose qu’ils permettent régulièrement lorsqu’ils entrent en éruption, on peut aussi observer la lave en fusion de plus près, notamment depuis le volcan Acatenango (3976 m), où des randonnées, exigeantes physiquement , sont organisés et dirigés par des guides locaux. Au sommet, des tentes installées face au volcan Fuego (le plus actif de la région) attendent les visiteurs qui passeront la nuit à guetter l’amorce d’une explosion sur la cime d’en face. L’attente est presque toujours récompensée d’un moment de pure magie, gommant les courbatures. Autres options réalisables sur la journée : l’ascension des volcans Pacaya (2552 m) et Agua (3766 m), offrant eux aussi des panoramas sublimes sur leurs voisins.

  • Pour organiser votre excursion : toutes les informations dans le carnet pratique en fin d’article

Déguster un (excellent) Arabica local

Le Guatemala est l’un des principaux exportateurs de café. Autour d’Antigua, les plantations d’Arabica foisonnent. grippe 4022

Cinquième exportateur de café au niveau mondial, le Guatemala est l’un des principaux producteurs du monde, concurrençant le Brésil et la Colombie. Nichée dans un environnement propice à l’acclimatation des caféiers, Antigua est entourée de plantations, essentiellement d’Arabica. Le sol, volcanique et riche en minéraux, confère au café produit dans la vallée un caractère unique. Visiter Antigua est aussi une opportunité de se rendre dans une « finca », ces grandes propriétés dirigeant les cultures, et de déguster plusieurs cafés locaux.


Carnet pratique

  • Venir à Antigua Guatemala

Vol jusqu’à Guatemala city (direct depuis Paris). Antigua se trouve à 40 km de Guatemala City. Prévoir un service de chauffeur privé (22 € env.) ou navette (12 € env.) à réserver à l’avance avec votre hôtel. Comptez entre 15 min et 1h30 pour rejoindre Antigua depuis l’aéroport. Plus d’informations : https://inguat.gob.gt/

Terra Guatemala, agence francophone spécialisée dans l’organisation de voyages au Guatemala. www.guatemala-voyages.com

  • Pour organisateur randonnées et excursions sur les volcans

Excursions à Pacaya, situé à 25 km au sud-est d’Antigua, sur la journée : départ à 6h du matin ou à 14h, ascension (1h30 environ) puis retour à Antigua : environ 11 € par personne (transport compris) + 6€ l’ entrée dans une zone protégée. De nombreuses agences touristiques proposées en ville proposent cette sortie, elles offrent toutes le même service et des prix similaires. Possibilité de réserver la veille pour le lendemain

Randonnée sur le Volcan Acatenango sur deux jours : transport depuis votre hôtel, petit-déjeuner chez l’habitant, ascension (4h30), déjeuner et dîner inclus, nuit en tente tout confort (sac de couchage et matelas inclus) face au volcan Fuego puis retour à Antigua le lendemain après le petit déjeuner lui aussi inclus : 65€ par personne. https://v-hiking.tours/

Ascension du Volcan Agua : la randonnée débute au village de Santa María de Jesús (0,50€ depuis la gare routière d’Antigua) sur les pentes nord-est du volcan. Il est indispensable de louer les services d’un guide agréé Inguat (25€ la journée par personne + frais d’entrée au parc de 5€) à l’office de tourisme juste à côté du Parque Central de Santa María. N’essayez pas d’aller sans guide, car de nombreuses agressions y ont été signalées. Fin mars 2022, une nouvelle route, plus sûre mais aussi plus technique, a été étudiée par le gouvernement : il s’agit de la « Ruta Extrema Cráter Volcán Agua ». Voir avec les agences locales si elles proposent déjà cette option.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

le Japon ne va pas rouvrir ses frontières cet été

INFO LE FIGARO – Le premier ministre avait évoqué une réouverture « similaire aux autres pays du G7 ». Son gouvernement prévoit en réalité de maintenir fermées ses frontières au plus grand nombre, au moins jusqu’en septembre.

Envoyé spécial. – La réouverture complète des frontières japonaises n’aura pas lieu cet été. Jusqu’à l’automne, voire décembre, les touristes étrangers n’entreront qu’au compte-gouttes et sous surveillance étroite. C’est la ligne arrêtée par le gouvernement, révélée au Figaro par plusieurs sources locales. Une « stratégie » qui douche une nouvelle fois les espoirs d’une réouverture rapide, en contradiction complète avec les récents propos du premier ministre Fumio Kishida. « En juin, le Japon introduira un processus d’entrée plus souple, similaire à celui des autres membres du G7 » : lorsque le leader du pays prononça ces mots le 5 mai à Londres en visite officielle, beaucoup imaginèrent que son pays s’apprêtait, comme toutes les destinations de la région (hormis la Chine et la Corée du Nord), à rouvrir ses frontières aux touristes. Même la Nouvelle-Zélande annonce une réouverture complète aux voyageurs d’ici le 4 juillet. Un minimum espéraient-ils un assouplissement des contrôles à l’arrivée.

Entrouverture jusqu’en septembre 2022 aux agences agréées

Contrairement à ces affirmations, le gouvernement a fait plutôt le choix d’une stratégie « Zéro covid » – mais uniquement pour les touristes étrangers. Jusqu’en juillet, un ou plusieurs groupes de voyageurs seront admis dans le pays, mais surveillés et encadrés comme des rats de laboratoire. Signe de l’omotenashi (Hospitalité) ambiante : sur les 47 préfectures, quinze seulement ont accepté de les recevoir. « Avant, c’était 18… », se lamente un professionnel du secteur. Aucune des principales destinations (Tokyo, Osaka, Hokkaido, Okinawa…) ne s’est portée volontaire. La préfecture d’Aïchi est d’accord – mais pas Nagoya, sa capitale ! Si cette expérience in vitro se passe comme prévu, le Japon entrera ses frontières jusqu’en septembre, mais seulement à des groupes sous le contrôle d’agences agréées. Le gouvernement prévoit de signer des accords adaptés par pays pour mettre en place une telle procédure. À quelles palmes ? Mystère…Septembre doit enfin voir le retour des voyageurs individuels, avec la fin du plafonnement du nombre d’arrivées. Retour à la normale ? Pas si vite ! Ce sera pour décembre, a calculé le gouvernement. « Ça me rappelle la réintroduction du loup gris en France »résumé, piquant, un professionnel.

La stratégie du gouvernement prévoit la suppression du test à l’arrivée seulement en septembre. Celle-ci est pourtant ardemment requise en privé par toutes les parties, du ministère des Transports aux compagnies privées. « Voilà des mois que nous leur expliquons qu’ils doivent faire comme la Corée du Sud, qui pratique ces essais en ville, ce qui a désencombré leurs aéroports », emporte le cadre d’une compagnie aérienne. Pourquoi cette fermeture ? Les autorités et la population sont convaincues que l’étranger est porteur du virus et représente un risque distinct des Japonais. Ces derniers peuvent librement entrer, sortir et circuler au Japon. Le coût de cet isolationnisme est bénin : en 2020, une étude de la Société Générale évaluait les dépenses des touristes étrangers dans l’Archipel à 0,9% du PIB.

Thierry Maincent, directeur général de l’agence Vivre le Japonéclaircit ce tableau : « Le désir de Japon n’a jamais été aussi fort depuis le début de la pandémie. Compte tenu des restrictions encore en place, le gouvernement aura besoin de quelques mois pour desserrer l’étau et convaincre la moitié de la population japonaise encore réticente que les voyageurs étrangers sont un atout pour l’avenir du pays ».

EN VIDEO – Les pandas jumeaux du zoo Ueno de Tokyo présentés pour la première fois au public

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

comment le Japon compte ne pas (encore) rouvrir ses frontières

INFO LE FIGARO – Le premier ministre avait évoqué une réouverture « similaire aux autres pays du G7 ». Son gouvernement prévoit en réalité de maintenir fermées ses frontières au plus grand nombre, au moins jusqu’en septembre.

La réouverture complète des frontières japonaises n’aura pas lieu cet été. Jusqu’à l’automne, voire décembre, les touristes étrangers n’entreront qu’au compte-gouttes et sous surveillance étroite. C’est la ligne arrêtée par le gouvernement, révélée au Figaro par plusieurs sources locales. Une « stratégie » qui douche une nouvelle fois les espoirs d’une réouverture rapide, en contradiction complète avec les récents propos du premier ministre Fumio Kishida. « En juin, le Japon introduira un processus d’entrée plus souple, similaire à celui des autres membres du G7 » : lorsque le leader du pays prononça ces mots le 5 mai à Londres en visite officielle, beaucoup imaginèrent que son pays s’apprêtait, comme toutes les destinations de la région (hormis la Chine et la Corée du Nord), à rouvrir ses frontières aux touristes. Même la Nouvelle-Zélande annonce une réouverture complète aux voyageurs d’ici le 4 juillet. Un minimum espéraient-ils un assouplissement des contrôles à l’arrivée.

Entrouverture jusqu’en septembre aux agences agréées

Contrairement à ces affirmations, le gouvernement a fait plutôt le choix d’une stratégie « Zéro covid » – mais uniquement pour les touristes étrangers. Jusqu’en juillet, un ou plusieurs groupes de voyageurs seront admis dans le pays, mais surveillés et encadrés comme des rats de laboratoire. Signe de l’omotenashi (Hospitalité) ambiante : sur les 47 préfectures, quinze seulement ont accepté de les recevoir. « Avant, c’était 18… », se lamente un professionnel du secteur. Aucune des principales destinations (Tokyo, Osaka, Hokkaido, Okinawa…) ne s’est portée volontaire. La préfecture d’Aïchi est d’accord – mais pas Nagoya, sa capitale ! Si cette expérience in vitro se passe comme prévu, le Japon entrera ses frontières jusqu’en septembre, mais seulement à des groupes sous le contrôle d’agences agréées. Le gouvernement prévoit de signer des accords adaptés par pays pour mettre en place une telle procédure. À quelles palmes ? Mystère…Septembre doit enfin voir le retour des voyageurs individuels, avec la fin du plafonnement du nombre d’arrivées. Retour à la normale ? Pas si vite ! Ce sera pour décembre, a calculé le gouvernement. « Ça me rappelle la réintroduction du loup gris en France »résumé, piquant, un professionnel.

La stratégie du gouvernement prévoit la suppression du test à l’arrivée seulement en septembre. Celle-ci est pourtant ardemment requise en privé par toutes les parties, du ministère des Transports aux compagnies privées. « Voilà des mois que nous leur expliquons qu’ils doivent faire comme la Corée du Sud, qui pratique ces essais en ville, ce qui a désencombré leurs aéroports », emporte le cadre d’une compagnie aérienne. Pourquoi cette fermeture ? Les autorités et la population sont convaincues que l’étranger est porteur du virus et représente un risque distinct des Japonais. Ces derniers peuvent librement entrer, sortir et circuler au Japon. Le coût de cet isolationnisme est bénin : en 2020, une étude de la Société Générale évaluait les dépenses des touristes étrangers dans l’Archipel à 0,9% du PIB.

Thierry Maincent, directeur général de l’agence Vivre le Japonéclaircit ce tableau : « Le désir de Japon n’a jamais été aussi fort depuis le début de la pandémie. Compte tenu des restrictions encore en place, le gouvernement aura besoin de quelques mois pour desserrer l’étau et convaincre la moitié de la population japonaise encore réticente que les voyageurs étrangers sont un atout pour l’avenir du pays ».

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Quand partir au Canada ? Météo, climat, activités… La meilleure période par région

De Montréal à Vancouver en passant par Québec, Toronto, Ottawa et les Grandes Plaines, le Canada est un vaste territoire et terrain de jeu rêvé des aventuriers. Nos conseils pour bien choisir vos dates de voyage et votre destination, selon le climat et les activités requises.

En raison de son étendue latitudinale, le Canada présente une grande variété de climats. Les deux tiers nord du pays connaissent des hivers très froids et des étés courts et frais. La région des plaines intérieures à un climat continental, marquée par des précipitations relativement faibles, tandis que l’Ontario et le Québec sont caractérisées par des étés chauds et humides. À l’exception de la côte ouest, tout le Canada connaît une saison hivernale avec des températures moyennes inférieures à 0°C et une couverture neigeuse continue.

Quelle est la meilleure période pour partir au Québec et dans l’est du Canada ?

Région réputée pour ses immenses espaces naturels, ses îles et pour l’hospitalité de ses habitants, le Québec se visite de préférence entre mai et octobre. Pernelle Voyage / stock.adobe.com

L’est du Canada connaît des étés humides et des hivers enneigés. L’Ontario et le Québec bénéficient d’un climat plus continental que les régions côtières du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve et du Labrador. Les températures hivernales peuvent descendre en dessous de -20°C tandis que le mercure grimpe jusqu’à 28°C en été. La période allant de mai à octobre est à privilégier pour découvrir les charmes de cette partie du Canada, notamment la ville de Québec, dominée par l’imposant Château Frontenac et sa longue terrasse donnant sur la vieille ville et le port. En quittant la ville vers le sud, vous arriverez à Montréal, appréciée pour sa vivacité culturelle et sa vie nocturne animée.

Située au bord du lac Ontario, Toronto est la plus grande ville du Canada. Multiethnique et riche en musées, elle est le point de départ idéal pour visiter les chutes du Niagara. Capitale fédérale du Canada, Ottawa occupe une position panoramique sur la rive sud de la rivière des Outaouais. Le centre-ville se déploie parmi les canaux sinueux de la rivière et les environs de la ville sont caractérisés par le charme rural des vieux villages. À l’extrémité orientale du Canada se trouve St. John’s, la plus ancienne ville du Canada, avec ses maisons en bois colorées qui s’élèvent du port, lui conférant un charme pittoresque.

Quelle est la meilleure période pour partir à Vancouver et sur la côte Pacifique du Canada ?

Entre avril et octobre, vous pourrez observer des orques et des baleines à bosse nageant au large de l’île de Vancouver. Wirestock / stock.adobe.com

La Colombie-Britannique est l’une des régions les plus chaudes du Canada. Les températures estivales peuvent dépasser les 30°C dans les zones intérieures de la province tandis que les hivers y sont froids, avec un mercure atteignant parfois moins de -20°C. Les régions côtières ont un climat plus modéré, avec des maximales estivales de 25°C à Vancouver, où le thermomètre descend rarement en dessous de 0°C en hiver.

La période allant de la fin du printemps au début de l’automne est idéale pour découvrir cette ville dynamique où vous pourrez flâner parmi les arbres imposants du parc Stanley et visiter le plus grand aquarium du pays. Ne manquez pas de faire un détour par l’île de Vancouver, où se trouve Victoria, la capitale de la province. Les amateurs de surf pourraient s’adonner à leur passion à Tofino tandis que les amoureux de la nature préféreront s’aventurer dans certaines des forêts les plus anciennes du pays. Entre avril et octobre, vous pourrez même observer des orques et des baleines à bosse nageant au large de l’île.

Quelle est la meilleure période pour partir dans les Grandes Plaines du Canada ?

La période allant d’avril à octobre est idéale pour découvrir les parcs nationaux des Grandes Plaines, notamment le parc national de Jasper. lucky-photo / stock.adobe.com

Les Grandes Plaines portent sur les régions du Manitoba, de la Saskatchewan et certaines parties de l’Alberta. Dans ce vaste territoire présentant une grande variété de flore et de faune endémiques, le climat est continental avec des températures saisonnières parfois extrêmes. Bénéficiant du meilleur taux d’ensoleillement de toutes les provinces, l’Alberta connaît des étés très chauds, avec des maximums pouvant dépasser les 30°C, et des hivers glaciaux durant lesquels les températures descendent jusqu’à -25°C.

La période allant d’avril à octobre est idéale pour découvrir les parcs nationaux de l’État, avec une préférence pour les mois de septembre et octobre, lorsque la magie de l’été indien est activée. En partant du parc national de Banff, vous emprunterez des routes panoramiques à couper le souffle qui passent par le lac Louise et le glacier Athabasca, jusqu’à la ville de Jasper. Ne manquez pas de visiter Edmonton, la capitale de l’Alberta et l’une des villes les plus vertes du Canada.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Les dix plus belles vues de New York pour prendre de la hauteur

Big Apple fourmille de lieux offrant des perspectives sensationnelles sur la ville. Voici les 10 observatoires historiques aux nouveaux venus, toujours plus spectaculaires, en passant par des points de vue moins connus mais tout aussi remarquables.

Empire State Building, l’observatoire historique

Ce gratte-ciel exécuté en 1931 sur la prestigieuse Cinquième Avenue est à New York ce que la Tour Eiffel est à Paris : une icône. Avant d’accéder au sommet, une exposition raconte l’histoire de ce bâtiment conçue dans le plus pur style Art déco. La terrasse principale, au 86e étage, offre une vue imprenable sur Manhattan, avec le formidable avantage d’être à l’air libre. Idéal pour écouter les battements de la ville et contempler le le coucher du soleil.

Empire State Building, 350 Fifth Avenue, New York, NY 10118. Ouvert de 11h à 23h du lundi au jeudi et de 9h à minuit du vendredi au dimanche. Entrée : 44 $ (38 $ pour les enfants de 6 à 12 ans et 42 $ pour les seniors à partir de 62 ans).

One World Observatory, le plus haut

Le Financial District, le pont de Brooklyn et l’East River depuis le 100e étage de la tour One World Trade Center. Tagger Yancey IV / NYC & Compagnie

Construite d’avril 2006 à mai 2013, la Un centre de commerce mondial a succédé aux tours jumelles du World Trade Center, détruites lors des attentats du 11 septembre 2001. La tour a atteint la hauteur symbolique de 1776 pieds (environ 541 mètres), en hommage à l’année de l’indépendance américaine. Du 100e au 102e étage, à 386 mètres du sol, le One World Observatory offre une vue à 360° sur la ville, avec une perspective plongeante sur la statue de la Liberté et le Financial District.

Le prix : 38 $ (32 $ pour les enfants de 6 à 12 ans et 36 $ pour les seniors à partir de 65 ans).

One World Trade Center, 117 West Street, New York, NY 10007. Ouvert tous les jours de 9h à 21h.

Top of the Rock, New York en liberté

Le Top of the Rock offre un face-à-face majestueux avec l’Empire State Building. Christopher Postlewaite / New York et compagnie

Au cœur du Rockefeller Center, l’observatoire du Sommet du Rocher ne s’élève qu’à 259 mètres mais sa vue n’en demeure pas moins époustouflante sur l’Empire State Building, Manhattan et Central Park.
Autre point fort : la plateforme la plus élevée constitue le seul observatoire new-yorkais sans grille ni vitre, donnant l’impression de flotter à bord d’une montgolfière arrimée au building.

Le prix : 40 $ (34 $ pour les enfants de 6 à 12 ans et 38 $ pour les seniors à partir de 62 ans).

Top of the Rock, 30 Rockefeller Plaza, New York, NY 10112. Ouvert tous les jours de 9h à 23h.

The Edge, pour amateurs de sensations fortes

Perché à 345 mètres au-dessus du vide, le « Sky Deck » de The Edge est simplement entouré de panneaux de verre. Eli Parry / Related-Oxford

Inauguré en mars 2020, The Edge carburé à l’adrénaline ! La plateforme principale est située au 100e étage de la tour 30 verges d’Hudson, comme une excroissance défiant le vide à 345 mètres de haut. Elle contient d’ailleurs un plancher de verre que l’on parcourt en retenant son souffle. Avec l’accès Ascension de la villeles plus téméraires peuvent escalader l’escalier à 45° qui mène vers la flèche.

Le prix : 38 $ (33 $ pour les enfants de 6 à 12 ans et 36 $ pour les seniors à partir de 62 ans), 185 $ pour City Climb.

The Edge, 30 Hudson Yards, New York, NY 10001. Ouvert tous les jours de 10h à 22h.

Summit One Vanderbilt, la nouveauté qui détonne

D’immenses baies vitrées sont recouvertes de miroirs qui se reflètent à l’infini les reflets du ciel. Eric Martin / Le Figaro Voyage

La nouvelle visite One Vanderbilt jouxte la gare de Grand Central et toise Midtown du haut de ses 427 mètres. Depuis septembre 2021, l’observatoire Summit One Vanderbilt propose un parcours de visite sur 3 étages, du 91e au 93e étage, à 311 mètres au-dessus de Manhattan. Vue spectaculaire sur le Chrysler Building et l’Empire State Building à portée de main. Le Summit se distingue aussi par sa scénographie onirique et ses jeux de miroirs étourdissants. Furieusement instagrammable !

Le tarif : à partir de 39 $ (33 $ pour les enfants de 6 à 12 ans).

Summit One Vanderbilt, 45 E 42nd Street, New York, NY 10017. Ouvert le mercredi et le jeudi de 9h à 22h30, le vendredi et le samedi de 9h à minuit, le dimanche et le lundi de 9h à 21h.

La statue de la Liberté, du piédestal à la couronne

L’observatoire situé dans la couronne de la statue de la Liberté permet de voir New York avec les yeux de la statue ! Julienne Schaer / NYC & Compagnie

Si tous les touristes qui visitent New York exposent le pied sur l’île de la statue de la Liberté, quelques privilégiés parcourent son piédestal. Ce socle de 47 mètres de haut accueille un étroit balcon au pied de Miss Liberty, surplombant la baie de New York. On attend aussi la réouverture de la couronne, un observatoire improbable aménagé dans la tête de la statue.

Le prix : 24,50 $ avec l’accès au piédestal (12,30 $ pour les enfants de 4 à 12 ans et 18,30 $ pour les seniors à partir de 62 ans).

Statue de la Liberté, Liberty Island. Ouvert tous les jours de 9h à 17h15.

Harlem Fire Watchtower, la gardienne de Harlem

Lors des visites guidées, chacun peut faire résonner la cloche de la Harlem Fire Watchtower ! Jim Henderson (Creative Commons – CC BY-SA 4.0)

La Harlem Fire Watchtower est la dernière tour de guet encore debout sur les 11 tours construites à New York au début des années 1850 pour lutter contre les incendies. Cette tour métallique, d’environ 15 mètres de haut, est installée dans le Parc Marcus Garvey, au cœur d’Harlem, offrant un point de vue original sur Manhattan. La cloche utilisée à l’époque pour donner l’alerte est toujours là !

Tour de guet d’incendie de Harlem, Marcus Garvey Park, Harlem. Visites guidées le deuxième samedi et le troisième dimanche de chaque mois, entre midi et 15h. Don libre.

Riverside Church, le plus haut clocher d’Amérique

En parcourant le clocher de l’église de Riverside, ne manque pas un coup d’œil sur les 74 cloches en bronze. Chris (Creative Commons – CC0 1.0)

Dans le quartier de Hauteurs de Morningside, la Riverside Church est une imposante église construite de 1927 à 1930 sur le modèle de la cathédrale de Chartres. L’église arbore le plus haut clocher en Amérique du Nord. Un clocher ouvert aux visites ! Il faut monter 20 étages en ascenseur avant d’attaquer 145 marches pour profiter d’une vue inédite sur l’Hudson River, l’Upper West Side et le One World Trade Center au loin.

Le tarif : 15 $ du mercredi au samedi et 20 $ le dimanche.

Riverside Church, 490 Riverside Drive, New York, NY 10027. Visites guidées du mercredi au samedi à 11h et 14h et le dimanche à 14h30.

Plateforme d’observation High Line, perché sur la 10e avenue

La High Line est perchée à 9 mètres au-dessus des quartiers de Chelsea et Meatpacking, au cœur de Manhattan. Will Steacy / New York et compagnie

La Ligne haute suit une ancienne ligne de chemin de fer tracée en 1934 à travers Chelsea et Meatpacking. Les trains ont cessé leurs rotations en 1980 mais le parcours suspendu est toujours là, transformé depuis 1999 en jardins. Point d’orgue : le High Line Observation Deck, une grande baie vitrée surplombant la 10e Avenue. De quoi suivre la trépidante agitation new-yorkaise !

Plate-forme d’observation High Line, 456 High Line, New York. Ouvert tous les jours de 7h à 22h. Accès gratuit.

Hamilton Park, le balcon sur la skyline

Dans le New Jersey, Hamilton Park tutoie l’Empire State Building et les tours de verre du nouveau quartier d’Hudson Yards. Julienne Schaer / NYC & Compagnie

Face à Manhattan, dans le New Jersey, la petite ville de Weehawken mérite le détour pour sa vue exceptionnelle sur la Skyline de New York. Le plus beau panorama est à découvrir dans le Hamilton Park, un belvédère perché sur la barrière rocheuse qui borde l’Hudson River, culminant à 44 mètres. Rendez-vous au coucher du soleil, quand les bâtiments se parent d’or.

Hamilton Park, Boulevard East, Hudson Pl, Weehawken, NJ 07086. Prendre le bus 165 en direction de Westwood au Port Autorithy Bus Terminal et descendre à l’arrêt Boulevard East at Eldorado Pl (durée du trajet : 8 minutes).

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

deux îles loin du tourisme de masse de Phuket

Ancrées au nord-est du golfe de Thaïlande, à la lisière du Cambodge, Koh Mak et Koh Kood, satellites de la très signalée Koh Chang, pourraient se révéler comme deux joyaux insulaires du Royaume.

Koh Mak, Koh Kood (ou Koh Kut) et Koh Chang, trois bijoux posés dans les eaux cristallines du golfe de Thaïlande. Cependant, la dernière, « L’île aux éléphants », se révèle victime de son succès et perd peu à peu de son âme. À tel point que les Thaïlandais s’en agacent : « C’est devenu une île internationale ! » L’activité nocturne et festive y est intense, la circulation compliquée et l’exploitation des pachydermes posent question. Se détourner vers les sereines et authentiques Ko Mak et Ko Kood est une belle option.

Y aller

Tout commence à l’embarcadère Laem Sok de Trat, à 350 kilomètres de Bangkok. la capitale thaïlandaise, c’est d’abord depuis en voiture climatisée que s’effectue le long trajet (6 heures) jusqu’aux ferrys qui desservent les deux îles. À Bangkok, la majorité des guesthouses proposent le précieux voucher. Pour 850 bahts (24 €), Boonsiri Ferry, seul opérateur à assurer le dépôt à Koh Mak, vient vous chercher en taxi ou en tuk-tuk devant votre hôtel et vous apporte au car qui part de la Khao San Road. Les départs se font à l’aube (5h et 7h30). Si vous souhaitez économiser ce périple et gagner presque une journée sur votre séjour, vous pouvez prendre un vol intérieur pour Trat avec Bangkok Airways en heure (à partir de 40 € l’aller). Cette formule est pratique au retour puisque l’avion vous dépose directement à Suvarnabhumi, le terminal international de Bangkok. À l’aéroport de Trat, Boonsiri dispose d’un guichet et vous dépose en van à l’embarcadère, comptez encore trois heures de bateau pour Koh Mak. Si vous optez pour un séjour sur les deux îles, essayez donc deux belles semaines sur place.

Koh Mak, la belle inconnue

Koh Mak est encore sous le radar des destinations touristiques. Stock Adobe

Avec seulement 800 visiteurs français en 2018 (chiffres ministère du Tourisme thaïlandais, NDLR), sous le radar des destinations touristiques, un îlot de sept kilomètres de long, bordé de sublimes plages désertes de sable blanc. Le ferry vous dépose au port d’Ao Nid, où nombre de resorts viennent vous chercher gracieusement. Sur l’île, très peu de voitures, hormis les quelques taxis et véhicules privés qui la sillonnent avec prudence. Koh Mak se dévoile à pied, à scooter ou à vélo. Ici, on accueille les touristes avec gentillesse, mais avec parcimonie. À la différence de Koh Chang et de Koh Kood, le territoire est plat et se prête également à une exploration en deux-roues. Les routes sont bien entretenues et permettent de quadriller l’île sous la fronde ombragée de la jungle luxuriante et sous les remontrances des mainates. Le cœur de l’activité se concentre à trois kilomètres d’Ao Nid, unique port d’arrivée, le long de la plage d’Ao Kao : resorts, bars, échoppes, pharmacie, restaurants, étals de fruits et légumes qui dispensent au vent leurs effluves exotiques. Sur l’île, la Smile Koh Mak Thai Cooking School est un incontournable. Quatre heures d’initiation et de dégustation, devront s’ouvrir sur le jardin de son propriétaire. Découverte des épices, de leurs vertus médicinales et des fondamentaux de la cuisine thaïlandaise. L’école est à quelques centaines de mètres du port, tout près du temple. Le forfait est de 1200 bahts (30 €). Plus au nord, à 10 minutes de route, la plage de Fils de Laem est le point de départ pour Ko Kradadl’île mystérieuse.

Une table

À Koh Mak, pour une cuisine typique, c’est au Restaurant froid que cela se passe. Le dernier établissement de la zone animée, le long de la plage d’Ao Kao, est petite cantine familiale ouverte sur trois murs à la déco pleine de charme. L’accueil y est exceptionnel et les plats de concert. Pok, son propriétaire, a fui Koh Chang «pour la sérénité de Koh Mak» et dispense une partition culinaire de haut vol. Le poulet au curry rouge se rappellera longtemps à votre mémoire (Le Chill Koh Mak, Facebook ).

Sur dort où ?

La plage privée du Big Easy Resort à Koh Mak Jean-Michel Véry / Le Figaro

Côté hébergement, le Grand facile C’est le bon choix. À 5 minutes à pied de la zone commerçante par la plage, voici un station balnéaire très simple d’une demi-douzaine de bungalows à l’architecture et à la décoration thaïes. Bois rouge, parquet à l’identique, terrasse où trône un hamac en bambou avec vue mer, salle de bains en pierre noire de Trat, réfrigérateur, climatisation et plage privée. Paul, son propriétaire, est anglais, il « j’adore les Français » et a quitté la City pour ce petit paradis. Optez pour le bungalow n° 1, la vue est inaliénable (3000 bahts la nuit en chambre double en haute saison, soit 90 €, bigeasykohmak.com ).

Koh Kood, la luxuriante

Les plages ont fait la réputation de l’île de Koh Kood, comme Ao Phrao, au sud. Jean-Michel Véry / Le Figaro

Bien qu’un tout petit peu plus rencontrée que Koh Mak, ses plages de carte postale, ses cascades, ses arbres centenaires et ses villages de pêcheurs restent facilement accessibles. Car si Koh Kood (ou Ko Kut) est l’une des îles les plus vastes du royaume, c’est également l’une des moins habitées. Avec ses collines sinueuses, elle était il n’y a pas si longtemps totalement recouverte par la forêt tropicale. Pour s’y rendre, 45 minutes de ferry depuis Koh Mak (300 bahts/personne, 9 €) ou deux heures depuis l’embarcadère de Trat (750 bahts/personne, 22 €) pour une arrivée au port d’Ao Salat, au nord-est de Koh Kood. Les resorts et les restaurants se séparent sur toute l’île, cependant, l’activité se concentre au nord. Comptez une trentaine de minutes pour traverser l’île en taxi (100 bahts, 3 € par personne) ou en scooter (250 bahts par jour, soit 7 €, permis français requis) . Les plages ont fait la réputation de l’île, Ao Phraoau sud, ou encore Klong Chao, au centre, en font l’éclatante démonstration. Au sud-est, évasion garantie au village de pêcheurs d’Ao Yai : trottoirs et maisons sur pilotis, bateaux colorés, réfection des filets de pêche, écaillage des poissons, restaurants… Ne manquez pas le point de vue, à deux kilomètres de l’arrivée, pour une vue plongeante sur le village.

Une table

Côté restauration, l’offre est pléthore. Pour une cuisine authentique, n’hésitez pas à tester les petites gargotes en bord de route. Pour un italien de belle facture, près de la plage de Bang Bao, le Sens du cieltenu par un expatrié de la Botte, vous réconciliera avec la cuisine européenne (facebook/kohkutheavensense ).

Sur dort où ?

L’espace massage, plage du Rest Sea, Koh Kood/ Jean-Michel Véry / Le Figaro

Pour se poser, le Mer de repos, à l’extrémité sud (Ao-Phrao-Beach), proposent de confortables petites villas avec terrasse, certaines avec jacuzzi. Le resort est excentré, à vingt kilomètres du port et des zones animées, mais dispose d’une piscine, d’un restaurant et d’une plage privée (6200 bahts, 170 €/chambre double, pour une Pool Villa Deluxe, restseakohkood. com).

Soneva Kiri, un paradis caché

Considéré comme l’un des 10 plus beaux hôtels de loisirs au monde, cet éco resort de luxe à la Robinson Crusoé, situé près du nord-ouest de l’île, est bien plus que cela. Soneva Kiri est aimée dans un coteau en rond au-dessus d’une superbe baie bordée de mangrove. La forêt est luxuriante. On appelle cela la jungle. Les villas, car ici il n’y a que des villas, sont disposées soit le long de la plage, soit sur les hauteurs dominantes alors la baie. Le slogan de la maison ? «Pas de nouvelles, pas de chaussures», le ton est donné. À partir de 800 euros la nuit.

À savoir

Évitez la mousse de mai à mi-octobre, la température reste clémente (30°C) mais vous serez limitée dans vos déplacements. Pour preuve, la liaison ferry est fermée sur Koh Mak durant cette période.

Prévoyez des espèces sur Ko Mak, l’unique distributeur d’argent (ATM) délivre ses bahts au compte-gouttes et de façon très aléatoire. C’est attendu la même chose sur Ko Kood où il n’y a que 2 ATM. Dans la même zone que l’hôpital et le poste de police, en face des principaux bâtiments gouvernementaux, se trouvent une banque et un distributeur automatique de billets (rose). Un deuxième distributeur se trouve entre le restaurant Sea Dog et BB Divers, à Klong Chao Beach même.

Petite précaution, il n’est pas rare que des chiens somnolents au milieu de la route, pas d’agressivité, ils se contentent de lever un œil torve, limite méprisant, mais ne bougent pas d’un iota. Prudence donc à la nuit tombée. Enfin, sur les plages, méfiez-vous de l’ombre des palmiers pour éviter l’éventuelle chute d’une noix de coco…

Quand partir en Thaïlande ? Météo, festivités… La meilleure période par région

Office national du tourisme de Thaïlande, 90 Av. des Champs-Élysées, 75008 Paris.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Nos cinq plus belles plages de Corse, du nord au sud de l’Île de Beauté

Sable blanc et eau turquoise : les plages corses n’ont rien à envier aux îles du bout du monde. Tour d’horizon des bords de mer les plus idylliques.

Ah les plages de Corse… Souvent comparées, à juste titre, à celles de destinations exotiques, elles «crèvent les yeux», littéralement. Toutes différentes, elles ont pour dénominateur commun deux ingrédients essentiels : du sable blanc et des eaux turquoise. Passage en revue de ses plus beaux joyaux.

Rondinara (Corse du Sud)

La plage de Rondinara, en Corse, une anse en forme de coquillage parfaitement dessinée. Adobe Stock / Samuel B.

Effet waouh assuré ! À mi-chemin entre Porto Vecchio et Bonifacio, imaginez une anse en forme de coquillage, parfaitement dessinée, fermée par deux presqu’îles couvertes de maquis qui s’avancent l’une vers l’autre, comme le fermoir d’un collier. Entre les deux, un liséré de sable blanc baigné par des eaux turquoise et peu profondes, et bordé de pinède.

En période estivale, ce tableau est agrémenté de voiliers au mouillage dans la baie. À l’exception d’une paillote, aucune habitation ne vient défigurer ce paysage de rêve. Seul hic : un accès par une route étroite un peu malaisée.

Y aller

Route T10 entre Bonifacio et Porto-Vecchio, puis D158 sur la droite, en direction de Suartone. Parking payant en saison.

Palombaggia (Corse du Sud)

Palombaggia, c’est un ruban de sable de 3 km léché par une mer cristalline. Adobe Stock / pkazmierczak

Sur le podium des plages de rêve, Palombaggia peut prétendre occuper la première place. « Idyllique », l’adjectif paraît bien faible quand on découvre cet emblème des beautés naturelles du sud de la Corse, près de Porto Vecchio.

Frangée d’une pinède d’un vert éclatant, elle déroule un ruban de sable blanc sur 3 km, ponctué d’éperons rocheux et léché par une mer cristalline. Les couchers de soleil y sont splendides lorsque les rochers en partie immergés dans l’eau bleue ruissellent de teintes fauves et que les îles Cerbicale se détachent en ombres chinoises sur l’horizon.

Y aller

De Porto-Vecchio, prendre la T10 vers le sud puis bifurquer à gauche vers la D859.

Saleccia (Haute Corse)

Difficile d’accès, la plage de la Saleccia se mérite. Adobe Stock/mattei

Du sable blanc sur 1 km et des fonds translucides que l’on croirait copiés-collés d’un paysage des Seychelles… On ne se lasse pas de cette merveille aux allures tropicales, bordée d’un cordon dunaire piqueté d’oyats et de pins d’Alep. C’est la plage parfaite pour passer une journée farniente ou baignade.

La Saleccia se mérite : son accès en voiture, par une mauvaise piste à travers le désert des Agriates, est difficile. Un sentier littoral la repose à d’autres sublimes étendues de sable, dont la plage de Lodoà l’est (en 45 minutes), et la plage de Ghignuà l’ouest, moins mentionnée.

Y aller

Du hameau de Casta, sur la D81, une piste caillouteuse de 12 km descendre jusqu’à la plage. On peut s’épargner le trajet en voiture en prenant l’une des navettes maritimes au départ de Saint-Florent (www.lepopeye.com, 35 minutes).

Cupabia (Corse du Sud)

Plus discrètement que d’autres plages du Sud, Cupabia est divisée en deux par un éperon rocheux. Adobe Stock/seb hovaguimian

Elle n’a pas l’étoffe d’une star, et pourtant, elle envoûte tous ceux qui l’approchent. Longue étendue de sable fin qui s’offre comme une récompense au nord du golfe de Valincomoins ostensiblement sublime que les plages du sud de la Corse, Cupabia enchante par son authenticité et sa tranquillité.

Un éperon rocheux la sépare en deux, avec des ambiances différentes : calme total au nord (accessible à pied uniquement), tandis que la partie sud est plus familiale.

Y aller

Du village de Serra di Ferrorouler quelques kilomètres vers le nord sur la D155 puis bifurquer à gauche.

L’Ostriconi (Haute Corse)

La plage de l’Ostriconi est un beau diamant brut, encore préservé de la foule. Adobe Stock/Guillaume Besnard

Entre la Balagne et le désert des Agriates, cette plage crée la surprise. Au réduit d’une vallée, on ne s’attend peut-être pas à trouver ce beau diamant brut, relativement préservé des foules, même en haute saison. Savourez cette magnifique étendue de sable et de hautes dunes entre appelées serpentent des bras de mer bordés de roselières, sur fond de collines escarpées.

En revanche, l’ombre y est rare. À signaler : la baignade peut s’y révéler dangereuse en raison de la présence de courants et de vagues souvent puissantes.

Y aller

Suivre la T30 qui repose Corté un Calvi puis, à hauteur du Village de L’Ostriconiprendre la route qui longe la vallée de l’Ostriconi et se terminer en cul-de-sac.

Publié en juin 2020, cet article fait l’objet d’une mise à jour

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Trois hébergements idéaux pour musarder en Provence cet été

Le clapotis de l’eau des fontaines, le parfum de collines, la lumière d’or, les parties de pétanque, les vins du sud et les saveurs ensoleillées… Nos bonnes adresses pour des vacances raffinées, empreintes de douceur et d’authenticité.

Une collection de jolies maisons à louer

Un atelier d’artiste dans le Luberon, une maison de village à Saumane dans les monts de Vaucluse, un cabanon dans les calanques (prochainement)… La collection de maisons de vacances Enamoura propose cinq adresses d’exception en Provence où goûter à l’ art de vivre méditerranéen, apéritif sous la tonnelle enguirlandée de lampions ou bain sous les lumières rasantes du soir. Une décoration ciselée, mobilier ancien chiné ou autoédité et quelques pièces contemporaines, habille avec sensualité ces lieux de caractère aux murs en pierre apparente ou peints à la chaux. Notre coup de cœur ? Difficile de choisir entre une chapelle du Xe siècle agrippée au rocher de Saignon avec un bassin de nage taillé dans la pierre et un étourdissant point de vue à 360° sur le Luberon et le mont Ventoux, et une maison de ville avec bassin (photo) dans le vibrant quartier de Vauban à Marseille. On aime aussi le guide de la Provence de Magali Avignon, la fondatrice d’Enamoura.

Les maisons de vacances Enamoura . Location à la semaine ou le week-end, de 4 à 9 personnes, selon les adresses. À partir de 1000 € la semaine.

Le nouveau mas du Domaine de Marie (Luberon)

Au cœur d’une propriété viticole de 24 hectares, le mas Vermentino exalte les fondamentaux de la Provence. Gaëlle Le Boulicaut

Ce printemps, la famille Sibuet lève le voile sur sa dernière pépite : le mas Vermentino, une maison de vacances à louer avec services, sur le Domaine de Marie à Ménerbes. Au cœur de la propriété viticole de 24 hectares, à quelques minutes du caveau, ce mas de pierre avec ses poutres apparentes, ses véritables tommettes, son imposante cheminée, ses surfaces chaulées… exalte les fondamentaux de la Provence. Une beauté brute et authentique, polie avec une grande douceur (coussins en boutis, voiles en lin, jetés en laine vaporeuse). La demeure, dotée de six chambres avec salle de bains, d’un grand salon et d’une vaste cuisine où l’on refait le monde en dégustant un vin divin, s’ouvre sur un patio et son jardin de curé embaumant le thym , le romarin et la lavande. La piscine chauffée, à l’abri des regards, est accompagnée de chênes, de vignes et d’oliviers. Envie d’être davantage choyé, direction la maison mère, l’hôtel La Bastide de Marie pour son spa et sa table locale.

Le Mas Vermentino (Tél. : 04 90 72 54 21). À partir de 7700 € la semaine (pour 12 maximum), avec une gouvernante, les petits déjeuners et les goûters.

La Renaissance d’un hôtel à Bonnieux (Vaucluse)

À Bonnieux, l’Hôtel Capelongue – Beaumier compte désormais 37 chambres et suites habillées de bois clair. Presse photographique

« Tu pneus, ou tu pointes ? » Échappées du boulodrome, ces paroles pleines de soleil incarnent déjà ce « village » réinventé. À Bonnieux, l’Hôtel Capelongue – Beaumier rouvre le 28 mai après de longs travaux de rénovation menés par le cabinet d’architecture JAUNE assistés par l’Atelier Saint-Lazare (ex-be-poles). La vie s’y écoule autour de la « place centrale » en buvant une citronnade ou en lisant les nouvelles du jour, achetées à la librairie, et en lézardant au bord d’une des deux piscines, bercé par le chant des cigales. Quant aux 37 chambres et suites, elles s’habillent désormais de bois clair et d’un dégradé de tonalités rouge et rosée évoquant la terre. Dans les effluves de lavande et de pin, on choisira les activités du jour : balades (autour de la botanique, en poney, à bicyclette électrique…), course à vélo de route, escalade, trail, cinéma en plein air… Ou soin au spa, voire séance gastronomie à table de Noël Bérard, le chef nouvellement étoilé au Guide Michelin, qui officiera désormais dans un des deux restaurants de l’hôtel.

Hôtel Capelongue – Beaumier (Tél. : 04 79 33 01 04). À partir de 350 € la nuit en chambre double.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Les bonnes conduites à adopter quand on est un touriste en Thaïlande

Alors que le Pays du Sourire fête ce 16 mai le Visakha Bucha, principale fête bouddhiste, rappel de quelques us et coutumes à respecter pour se fondre parmi les locaux.

Toucher la tête de quelqu’un ou entrer dans un logement sans se déchausser… Autant d’actes anodins qui peuvent froisser les Thaïlandais et aller à l’encontre de leurs traditions. Si les locaux savent se montrer tolérants et accueillants envers les visiteurs étrangers, gare à ne pas commettre d’impairs ! Notre guide des bonnes conduites à suivre lors de votre séjour à Bangkok, sur les plages paradisiaques de Phuket ou dans les montagnes de Chiang Mai.

Dans la rue, au quotidien

Serrer la main ou faire la bise n’est pas l’usage en Thaïlande. Pour se saluer, on utilise le waigeste consistant à joindre les paumes des mains avec les doigts droits (comme pour une prière) tout en se disant «Sawasdee” (“Bonjour”). Évidemment, en tant qu’étranger, on vous pardonnera si vous ne saluez pas en wai. En réponse, un simple sourire ou hochement de tête peut suffire.

Tous les jours, à 8h puis à 18h, l’hymne nationalel retenu dans les lieux publics et diffusé à la radio et à la télé. Si vous l’entendez, il est d’usage d’interrompre vos occupations, d’arrêter de marcher et de vous tenir debout pendant la durée de l’hymne (environ une minute). Les Thaïs vénèrent le roi et la famille royaleil convient de respecter cette croyance et d’éviter d’aborder les sujets liés à la politique du royaume.

La cigarette classique est autorisée uniquement dans les zones appliquées à cet effet, y compris sur les plages afin de protéger l’environnement marin. 2014, l’usage et la détention d’une cigarette electronique sont interdits par la loi, ce qui fait de la Thaïlande l’un des pays les plus stricts en la matière.

Dans les temples

Un homme vers de l’eau sur une statue de Bouddha lors des festivités liées au Nouvel An thaïlandais (Songkran) au temple bouddhiste Wat Mahabut à Bangkok, le 13 avril 2022. Jack TAYLOR / AFP

S’il y a bien un lieu où il faut se déchausser, c’est bien un temple bouddhiste. Cet usage vaut aussi dans d’autres lieux publics. Si vous voyez une pile de chaussures à l’entrée, vous savez ce qu’il vous reste à faire. Comme dans la plupart des édifices religieux, ôtez votre couvre-chef et vos lunettes de soleil en signe de respect. Une tenue décente est requise pour visiter les temples et les sites royaux. Homme et femme, privilégiez les vêtements couvrant les épaules et les genoux. Enfin, les statues du Bouddha étant sacrées, évitez de les toucher, de les montrer du doigt ou de leur tourner le dos.

Chez l’habitant

De nombreuses fêtes et cérémonies religieuses ponctuent l’année, comme le festival des Lanternes (Loi Kratong) qui se tient généralement en novembre. MLADEN ANTONOV / AFP

Lorsque vous parlez à une personne assise, il est conseillé de se courber en avant en signe de politesse. Pour les Thaïs, la tête est considérée comme la partie la plus sacrée du corps. Évitez de toucher, y compris celle d’un enfant. À l’inverse, les pieds sont perçus comme la partie la plus vile du corps. Désigner quelqu’un avec ses pieds ou les poser sur une table, un coussin ou un appuie-tête est une marque d’irrespect. Comme dans la plupart des lieux publics, n’oubliez pas de retirer vos chaussures quand vous entrez dans le domicile d’un Thaïlandais.

Dans les transports en commun

Dans les bus, trains ou bateaux, laisser sa place à un moine est un signe de respect. Les femmes doivent éviter tout regard ou contact physique avec un moine, tandis que les hommes doivent en faire de même avec les nonnes.

Au restaurant

À la différence de la plupart des pays asiatiques, les baguettes sont peu utilisées à table, l’usage de la fourchette et de la cuillère étant la norme. Le couteau est assez peu utilitaire, les aliments étant préalablement émincés. Utilisez une cuillère pour boire une soupe plutôt que de la boire directement au bol.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

été, jours fériés… Dates et calendrier 2022-2023 pour les zones A, B, C

Dates des vacances d’été, de la Toussaint, des prochains jours fériés… Retrouvez le calendrier officiel 2022-2023 à Paris et partout en France pour la zone A, B et C.

Alors que les températures sont en hausse, les envies de voyage et de dépaysement sont de plus en plus présentes. Dans les prochaines semaines, vous pourrez profiter des prochains jours fériés et notamment des ponts de mai et juin pour partir à la découverte d’une nouvelle destination.

Concernant le calendrier scolaire, les élèves doivent désormais patienter jusqu’aux vacances d’été. Cette année, elles débuteront plus tard, la date officielle de départ en vacances ayant été fixée au jeudi 7 juillet après la classe pour la zone A, B et C.

Plusieurs questions se posent concernant l’organisation de vos prochaines vacances : quelle est la date de la rentrée scolaire 2022 ? Quel est le calendrier des vacances scolaires 2022-2023 ? Quand tomberont les prochains jours fériés ? Retrouvez toutes les informations utiles sur les dates des prochaines vacances scolaires pour la zone A, B et C. De quoi préparer vos prochaines escapades au vert, au soleil, en France ou ailleurs en anticipant les ponts ou les vacances d’été.

Quelles sont les dates des prochaines vacances scolaires 2022 pour la zone A, B, C ?

Les classes vaqueront le vendredi 27 mai. Les élèves font donc le pont de l’Ascension du jeudi 26 mai au lundi 30 mai 2022. Le début des vacances d’été est prévu pour le jeudi 7 juillet. La rentrée scolaire 2022 est prévue le jeudi 1er septembre.

Quelles sont les dates des vacances scolaires 2022-2023 pour la zone A, B, C ?

En 2023, les écoliers de France n’auront pas cours le vendredi 19 et samedi 20 mai pour cause de pont de l’Ascension. Les grandes vacances débuteront le 8 juillet.

Quelle est la carte des zones A, B et C pour les vacances scolaires ?

La zone A regroupe les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers.

Les dates des vacances de la Toussaint et de Noël sont communes aux trois zones. Celles de février et de Pâques sont en décalé. En 2022, la zone B ouvre la marche, suivie de la zone A puis de la C. En 2023, les zones A et B échangent leurs places. L’ordre sera le suivant : A, B puis C.

Quelles sont les dates des vacances scolaires de la zone A ?

La zone A regroupe les académies de Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon et Poitiers. Vous faites partie de la zone B si vous ou vos enfants sont scolarisés dans les académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg. La zone C regroupe les académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles.

Pour l’année 2021-2022, les dates des vacances de printemps sont fixées du samedi 16 avril au lundi 2 mai 2022.

Pour l’année 2022-2023, les vacances de la Toussaint et de Noël auront lieu, comme dans toutes les zones, du samedi 22 octobre au lundi 7 novembre 2022, et du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier 2023. Pour celles d’ hiver et de Printemps, les écoliers de la zone A quitteront la classe les premiers. Elles auront lieu du samedi 4 au lundi 20 février 2023, et du samedi 8 au lundi 24 avril 2023.

Quelles sont les dates des vacances scolaires de la zone B ?

Vous faites partie de la zone B si vous ou vos enfants sont scolarisés dans les académies d’Aix-Marseille, Amiens, Caen, Lille, Nancy-Metz, Nantes, Nice, Orléans-Tours, Reims, Rennes, Rouen et Strasbourg.

Pour l’année 2021-2022, la zone B est en vacances avant les autres, du samedi 9 avril au lundi 25 avril 2022 pour le imprimage.

Pour l’année 2022-2023, les vacances de la Toussaint et de Noël auront lieu, comme dans toutes les zones, du samedi 22 octobre au lundi 7 novembre 2022 du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier 2023. Pour celles d’hiver et de Printemps, les écoliers de la zone B n’auront pas cours du samedi 11 au lundi 27 février 2023 et du samedi 15 avril au mardi 2 mai 2023.

Quelles sont les dates de vacances scolaires de la zone C ?

La zone C regroupe les académies de Créteil, Montpellier, Paris, Toulouse et Versailles.

En 2022, les vacances de printemps aura lieu du samedi 23 avril 2022 au lundi 9 mai 2022 pour le printemps.

Pour l’année 2022-2023, les vacances de la Toussaint et de Noël auront lieu, comme dans toutes les zones, du samedi 22 octobre au lundi 7 novembre 2022 du samedi 17 décembre au mardi 3 janvier 2023. Pour celles d’hiver et de Printemps, les écoliers de la zone C partent en vacances les derniers. Elles auront lieu du samedi 18 février au lundi 6 mars 2023 et du samedi 22 avril au mardi 9 mai 2023.

Les dates de vacances des académies de Corse, Guadeloupe, Guyane, Martinique, la Réunion, Saint-Barthélemy, Saint-Martin et Saint-Pierre-et-Miquelon sont spécifiques. Pour les connaître, vous pouvez consulter le site du gouvernement.

À VOIR AUSSI -UE : Jean-Michel Blanquer défend l’éducation comme «moteur pour l’économie du XXIe siècle»

Quelles sont les dates des jours fériés 2022 ?

Sur les 11 jours fériés annuels, seulement quatre ne tombent pas pendant des vacances scolaires ou un week-end lors de l’année scolaire 2021-2022. Il s’agit de l’armistice de la Première Guerre mondiale, du lundi de Pâques, de l’Ascension et du lundi de Pentecôte. Telle est la durée loi du calendrier.

Quelles sont les dates des jours fériés 2023 ?


À VOIR AUSSI – École, famille, fin de vie : que propose les candidats ?

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Où dormir à Barcelone à moins de 150 euros la nuit ? Nos dix hôtels préférés

LA SÉLECTION DU FIGARO – Avec ses immeubles Art nouveau et Art déco, dont ceux de Gaudi, ses boutiques, ses marchés et la mer proche, Barcelone s’impose pour les escapades d’un week-end voire d’une semaine. Pour concilier plaisir et budget, voici dix adresses aux tarifs très abordables.

Generator Barcelone, auberge pour tribus

Situé dans le quartier de Gracia, à 500 m du Passeig de Gràcia, sa déco hétéroclite est l’un de ses charmes. On aime ou pas ! Et son approche à la fois hôtel avec des chambres et suites, certaines prolongées de grandes terrasses et Hostel pour adultes – obligation d’avoir plus de 18 ans avec des mini-dortoirs de quatre à huit lits. L’ambiance s’en ressent, très cool. À savoir : une clim un peu bruyante perturbera les allergiques au bruit.

Les + : ses vues splendides depuis les terrasses élevées et le penthouse. Son bar (assez kitsch) où l’on peut, quasi à toute heure, boire et savourer quelques mets locaux.

Le prix : chambre individuelle à partir de 99 €, en dortoir 29 €.

Générateur Barcelone, Carrer de Còrsega, 373, 08037 Barcelone. Tél. : +34 932 20 03 77.

Colocataire Carla Fan, parfaitement minimaliste

Le Room Mate Carla est à 200 mètres du Passeig de Gràcia et à 5 minutes à pied de La Pedrera de Gaudí à Barcelone. Room Mate Carla / Photopresse

Autant l’avouer d’emblée, on adore cette collection d’hôtels urbains fondés il y a dix ans, par quatre amis d’enfance qui font systématiquement appel à des architectes de renom, autochtones pour qu’ils s’emparent des codes de la ville. Ici, Tomás Alía. Les 88 chambres très claires, peu de mobilier, aucune déco superflue, mais ultra-confortables déclinent des couleurs sobres. Super bien situé, au cœur de l’Eixample, quartier historique à quelques minutes de la Sagrada Familia, toujours en construction, de la Plaça Catalunya et des Ramblas.

Les + : le petit déjeuner (compris dans le prix) – pantagruélique et délicieux, servi jusqu’à midi et l’« Honesty bar » avec des cocktails… Waouh !

Le prix : à partir de 145 €.

Room Mate Carla, Carrer de Majorque, 288, 08037 Barcelone. Tél. : +34 934 76 33 96.

Sercopel Caspe, design et convivial

L’hôtel Sercopel Caspe possède une localisation parfaite pour arpenter Barcelone à pied. Sercopel Caspe / Presse photo

De l’espace, une déco dite moderniste et une localisation fabuleuse pour arpenter la ville à pied, rejoindre en quelques minutes le quartier gothique, la Sagrada Familia, le Passeig de Gràcia, et le quartier du Born. Un bon classique pour un séjour sans souci. Les 141 chambres, sobres et bien insonorisées, de ce quatre-étoiles sont vastes.

Les + : la cafétéria en rooftop, la salle de fitness et le parking.

Le prix : à partir de 110 €.

Sercopel Caspe, Carrer de Casp, 103, 08013 Barcelone. Tél. : +34 932 46 70 00.

Melia Barcelone Sarrià, amical pour la planète

Légèrement excentré, le Melià Barcelona Sarria propose toutefois un service comparable à celui d’un 5-étoiles à moins de 150 euros la nuit ! Melià Barcelone Sarria / Photopresse

Appartenant à la plus grande marque hôtelière d’Espagne, ce quatre-étoiles de 20 étages abritent 333 chambres dévoilant pour la plupart un panorama grandiose. Légèrement excentré mais très bien desservi par les transports en commun, bus notamment, il offre un service comparable à celui d’un 5-étoiles. Belle table méditerranéenne, le « Nonna Maria », réputée entre autres pour ses pizzas décalées. Les amoureux des boutiques hôtels confidentiels passeront toutefois leur chemin.

Les + : son spa YHI son espace forme et ses efforts en matière de développement durable qui lui valent d’être certifié EarthCheck par le Global Sustainable Tourism Council.

Le prix : à partir de 139 €.

Melià Barcelone Sarria, Av. de Sarrià, 50, les Corts,08029 Barcelone. Tél. : +34 934 10 60 60.

Hôtel Atlantis by ATBCN, l’accueil

Malgré son côté désuet, cet hôtel est idéalement situé à 2 mn de la place de Catalogne. Hôtel Atlantis par Atbcn / Photo presse

Non loin de la place de Catalogne, des Ramblas et du marché de la Boxera, ce trois-étoiles vaut d’abord par sa situation. Loin de bouder ses 50 chambres très classiques, un rien démodées, les hôtes apprécient leur calme et leur taille. Bravo aux réceptionnistes invites à donner leurs adresses de boutiques, de restos, de lieux insolites. Le café bar s’anime le soir chacun et échange spontanément ses bons plans.

Les + : le généreux petit déjeuner en buffet, compris dans le prix, le room-service 24/24, rare dans un trois-étoiles et la possibilité de retenir une place de parking.

Le prix : à partir de 120 €.

Hôtel Atlantis par Atbcn, Carrer. de Pelai, 20, 08001 Barcelone. Tél. : +34 933 18 90 12.

Hôtel Barcelone Universal, et plouf !

Spacieuses et lumineuses, les chambres Privilège se présentent aux étages supérieurs de l’hôtel, offrant une splendide vue panoramique sur Barcelone. Hôtel Barcelone Universal / Photo presse

Zou, avant de se balader ou en rentrant, on grimpe au dixième étage pour étirer ses muscles et se rafraîchir dans la piscine de belle taille, formant un coude. Les mercenaires iront aussi parfaire leur silhouette au centre de fitness avant de s’exposer sur la plage, pas si loin du centre. Les chambres épurées, lumineuses, sont au-dessus des normes d’un quatre-étoiles urbain, quasi luxueuses.

Les + : le solarium et les deux terrasses pour prendre à la fois le soleil, un pot et… des photos. Influenceur(se) bienvenue !

Le prix : à partir de 100 € avec petit déjeuner.

Hôtel Barcelona Universal, Av. del Parallel, 76-80, 08001 Barcelone. Tél. : +34 935 67 74 477.

Arc La Rambla, à la rencontre de Christophe Colomb

Son emplacement privilégié, vous permettra de découvrir à pied les sites architecturaux et culturels incontournables de Barcelone. Arc La Rambla / Presse photo

Dominant la célèbre promenade des Ramblas, ce trois-étoiles invite à la progression de la Plaça de Catalunya aux Drassanes, anciens arsenaux royaux, chantiers de construction navals désormais désaffectés. On salue au passage Christophe Colomb ou plus exactement sa statue perchée en haut d’une colonne désignée là où le navigateur débarque d’Amérique, en 1493. Au retour, on apprécie la sérénité de l’Arc, de ses 98 chambres dont 32 avec balcon et vue sur les Ramblas. Les plus grandes peuvent accueillir 2 adultes et 2 enfants.

Les + : l’organisation de visites sur-mesure dans la ville et aux alentours grâce aux connexions des concierges et le solarium très cosy au 5e étage.

Le tarif : à partir de 120 €.

Hôtel Arc La Rambla, La Rambla, 19, 08002 Barcelone. Tél. :+34 933 01 97 98.

Hôtel Seventy Barcelona, ​​un bel accord

Le Seventy Barcelona est l’un des établissements les plus en vue du moment et déjà un incontournable de l’hôtellerie barcelonaise. Soixante-dix Barcelone / Photo presse

On craignait d’être déçu n’aimant pas trop les hôtels avec un nombre de chambres conséquent, 144. Comme quoi les a priori sont efficaces puisqu’on a succombé aux charmes de ce quatre-étoiles où tout matche, un décor très sympa, un accueil plus que parfait, un hall énorme et étonnant de 1500 m2, vitré. On a cité assidûment The Kitchen & Timeless à la cuisine très saine, très fraîche et moins, The Cors pour des cocktails. Bien évidemment on a usé et abusé de la piscine au 7e étage et pour repartir lisse comme un pétale de lys on s’est offert un petit, petit soin au spa.

Les + : « Le patio » ombré d’oliviers pour prendre un verre, flâner et le jardin solarium planté d’herbes folles.

Le prix : à partir de 140 €.

Lire l’avis d’expert

Hôtel Seventy, Barcelone, Carrer de Còrsega, 344, 352, 08037 Barcelone. Tél. : +34 930 12 12 70.

BB Hotel Barcelona Viladecans, prix mini et maxi efficacité

Le B&B Hotel Barcelona Viladecans propose des hébergements à Viladecans, à seulement 220 mètres de la gare. BB Hôtel Viladecan / Photo presse

Fondée par des Bretons pour contrecarrer Airbnb, entre autres, cette chaîne d’hôtels baptisée, pour donner le change, B&B, concilie prix imbattables, design et sens du service. Celui-ci, situé près de la gare Renfe, donc pas en ville, permet d’accéder au cœur de Barcelone en 15 minutes, 20 en voiture. Réception et café avec thés et café gratuits, ouverts 24/24, 216 chambres très spacieuses, et le matin un petit déjeuner appétissant pour bien commencer la journée.

Le + : un parking couvert, surveillé gratuit et un personnel très dispo.

Le tarif : à partir de 54 €.

BB Hôtel Viladecans, Avinguda Olof Palme, 08840 Viladecans, Barcelone. Tél. : +34 932 993 658.

Hôtel Olivia Balmes, à quelques centimes près

Le Olivia Balmes Hotel est une oasis en plein centre de Barcelone. Olivia Balmes / Presse photo

Un coup de cœur tel qu’on le sélectionne malgré sa première chambre qui dépasse, sauf promotions concernées, de 3 € le prix plafond qu’on s’était fixé mais c’est justifié. Cet hôtel design, quatre étoiles au cœur de l’Eixample, de 128 chambres sur huit étages, parfaitement insonorisées, lumineuses, assure un sommeil réparateur.

Les + : au « Seventeen », son restaurant, on se régale d’assiettes généreuses catalanes. Et surtout… on se détend à fond dans sa grande piscine découverte !

Le prix : à partir de 153 €, grande suite familiale pour 3 à partir de 209 €.

Hôtel Olivia Balmes, Carrer de Balmes, 117, 08008 Barcelone. Tél. : +34 932 14 41 63.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

ces statistiques étonnantes sur le profil des voyageurs

Motivations au départ, itinéraires préférés… Une étude dresse le portrait des cheminants toujours plus nombreux à s’élancer, en France comme en Espagne, en direction de Saint-Jacques de Compostelle. Avec quelques surprises.

Sans même les avoir parcourus, connaître le nombre de Français, au moins de nom, les Chemins de Compostelle. Classé à l’Unesco depuis 1998, cet ensemble d’itinéraires pédestres est traditionnellement emprunté depuis le Moyen Âge par les pèlerins pour se rendre à Saint-Jacques-de-Compostelle, en Espagne. En 2019, 347.578 marcheurs ont été remis au bureau d’accueil des pèlerins de la capitale galicienne, contre 3501 en 1988, tandis que Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques), point de convergence des Chemins, a accueilli 61.104 pèlerins.

Un succès qui pourrait s’amplifier encore au vu des nouvelles attentes des voyageurs. «Les Chemins de Compostelle répondent à une demande croissante pour un tourisme différent, plus authentique, centré sur le bien-être, le respect de l’environnement et la valorisation des territoires», estime Caroline Boucher, directrice générale d’Atout France. L’organisme public et l’Agence française des Chemins de Compostelle ont présenté ce 11 mai les résultats d’une enquête (1) sur les publics et leurs motivations, la dernière étude de cette envergure remontant à 2003. Voici ses principaux enseignements :

Une envie de se ressourcer et de se déconnecter

Traditionnellement liés à la notion de « pèlerinage » et à une dimension religieuse, les Chemins de Compostelle attirent finalement beaucoup moins de croyants qu’on le pense. Seuls 12 % des cheminants partent avec une démarche liée à leur foi. Néanmoins, la notion de spiritualité est la principale motivation à partir proposé sur les Chemins de Compostelle plutôt que sur un autre sentier de randonnée.

Un voyageur sur deux (51 %) cite en effet l’envie de « prendre du temps pour soi » et le besoin de « rupture », notamment après un choc de vie, comme principales motivations. Autres raisons les plus citées : l’envie de pratiquer la marche ou la randonnée (45 %) et les rencontres avec d’autres voyageurs (41 %), tandis que la découverte du patrimoine est moins prioritaire (24 %).

Une majorité de femmes et de marcheurs solitaires

Un cheminant sur deux réalise son périple étant en seul. Ici Saint-Jean-Pied-de-Port (Pyrénées-Atlantiques), étape majeure des Chemins de Compostelle. Pierre Carton

Les cheminants sont majoritairement des femmes (54 %). Ils marchent seuls (50 %), bien moins souvent entre amis (22 %), en couple (18 %) ou en famille (9 %), et se présentent en premier lieu de Paris et des départements du Rhône et de la Garonne. Les Chemins attirent autant de retraités (44 %) que d’actifs (44 %), qui exercent en majorité des professions libérales et supérieures. À noter aussi la partie non négligeable des moins de 35 ans qui représente un voyageur sur dix, tandis que la tranche 35-50 ans est très peu représentée.

En moyenne, les marcheurs dépensent 45,40 € par jour pour les repas et l’hébergement et parcourent 26 km par jour pour une durée de séjour totale de 28 jours. Une durée «très élevé par rapport à une démarche ‘touristique’ classique»souligne l’étude.

La voie du Puy éclipse les autres itinéraires

Bien moins connue sur la voie du Puy, la voie du Piémont pyrénéen (GR78) relie Montpellier à Saint-Jean-Pied-de-Port via Carcassonne sur 700 km. ADT09

Il n’existe pas un, mais une douzaine de chemins de Compostelle côté français. La voie du Puy (GR65) est empruntée par plus d’un voyageur sur deux (55 %), près de 20.000 chemins s’étant élancés du Puy-en-Velay (Haute-Loire) en 2019. C’est oublier l’ existence de nombreuses autres variantes, comme la voie d’Arles (GR653, 13 %), la voie de Vézelay (GR654, 12 %) ou le chemin du Piémont pyrénéen (GR78, 6 %). L’une d’elles, la voie de Tours (GR655, via Turonensis), part de Paris, au pied de la tour Saint-Jacques.

De quoi créer un « déséquilibre de fréquentation entre les itinéraires », voire la « surfréquentation de certains tronçons de la voie du Puy à certaines périodes », observez l’Agence, qui précise que les autres voies n’accueillent que quelques milliers de chemins sur toute une année. Le manque d’hébergements et d’aménagements (toilettes, points d’eau, poubelles…), le mauvais balisage des sentiers ou tout simplement la méconnaissance peut expliquer le manque d’attractivité des autres itinéraires.

Hébergement : entre improvisation et manque de lits

Si un voyageur sur deux (54 %) réserve ses hébergements avant le départ, totalement ou partiellement, une grande partie préfère laisser place à l’improvisation en le réservant la veille pour le lendemain, voire le jour même (33 %). Appréciés pour leur prix modique, les gîtes d’étape sont les hébergements les plus largement plébiscités (81 %), loin devant les chambres d’hôtes (30 %), les presbytères (19 %) et les hôtels (15 %). Néanmoins, des différences notables existent selon les âges. Ainsi, le bivouac est le deuxième mode d’hébergement utilisé par les moins de 35 ans.

L’offre d’hébergement est un point faiblement souligné par les personnes interrogées, 43 % d’entre elles ayant rencontré des difficultés à trouver un toit pendant leur cheminement. En cause, le manque d’hébergements dans certaines zones, le manque de lits/chambres disponibles et des logements trop chers pour le budget prévu.

(1) Enquête réalisée de mai à novembre 2021 via des questionnaires distribués en ligne ou sur le terrain sur environ 500 lieux répartis sur l’ensemble des Chemins de Compostelle de France. Parmi les 3640 témoignages recueillis, 3565 ont été retenus pour l’enquête.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Après deux ans d’attente, l’Aman New York ouvre enfin en août

La très exclusive enseigne hôtelière s’apprête à dévoiler son nouveau sanctuaire urbain au sein de l’emblématique Crown Building à Manhattan.

Annoncée officiellement à l’automne 2017 et initialement prévue pour 2020, l’ouverture sans cesse reportée de l’Aman New York vient d’être finalement dévoilée par le groupe hôtelier de luxe : l’établissement accueillera ses premiers hôtes le 2 août 2022.

Le bâtiment, conçu en 1921 par Warren & Wetmore, architectes parmi les plus emblématiques de New York (Grand Central Station, Helmsley Building) est situé dans le Crown Building, à l’angle de la 5e avenue et de la 57e rue. En pénétrant, les Aman accros accéderont directement au 14e étage, où un atrium à double hauteur donne un sentiment d’immensité face à Central Park. La zénitude de la marque a encore une fois été réinventée dans cet environnement urbain, nous transportant loin du rythme effréné de Manhattan. Cet Aman, œuvre de l’architecte vedette Jean-Michel Gathy du cabinet Denniston, compte outre ses 83 chambres et suites, les 22 premières résidences urbaines du groupe, dont un penthouse sur cinq niveaux.

Un spa unique de 2300 m2

Concrétisation de la plus poussée de la philosophie d’Aman Wellness dans cette partie du monde, l’Aman Spa de l’Aman New York offre un éventail complet d’installations dédiées au bien-être, dont notamment une piscine intérieure longue de 20 mètres. Aman / Presse photo

Chaque suite disposera d’une cheminée centrale, une première à New York ; de leur côté, les salles de bains, gigantesques et généreuses, ont été aménagées avec de grandes baignoires ovales, des douches en marbre à effet pluie et des lavabos à double vasque. Le grand luxe !

Les vrais plus : un spa sur trois étages de 2300 mètres carrés, une spectaculaire piscine de vingt mètres, un club-bar de jazz, un cigare-lounge, un rooftop avec vue sur New York et deux restaurants : Arva, l’emblématique table conviviale signée italienne Aman , et Nama et son concept culinaire japonais qui réinterprète la tradition du washoku (une pratique sociale basée sur un ensemble de savoir-faire, de connaissances et l’utilisation de produits locaux, NDLR) et où l’on pourra déguster une méthodiquement préparée par un chef sushi.

L’Aman New York en photos

L’hôtel Aman New York en images

Accéder au diaporama (6)

L’Aman New York a rejoint l’Amangani dans le Wyoming et l’Amangiri dans l’Utah en tant que troisième destination du groupe aux États-Unis. Dans les cartons de projets à venir, ce trio sera bientôt accompagné par l’Aman Miami (dont l’ouverture est prévue en 2024).

Les réservations ouvriront le 25 juillet 2022, pour des séjours à partir du 2 août 2022. Reste un dernier détail, les prix. Ils seront annoncés en juillet.

Aman New York, The Crown Building, 730 Fifth Avenue, New York, NY 10019. Tél. : +1 212 201 8888.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Prendre l’avion un vendredi 13 coûte-t-il moins cher ?

Du fait de la baisse de la demande à cause des voyageurs superstitieux, voyager un vendredi 13, peut payer son billet moins cher. Vrai ou faux ?

Comment payer son billet d’avion moins cher ? Chaque année, des études l’assurent : certaines heures de certains jours de la semaine seraient recommandées pour trouver des billets d’avion à prix sacrifiés, les moindres en tout cas. Et voyager un vendredi 13, jour de supposée malchance (ou chance, c’est selon), serait même l’astuce ultime pour faire des économies. Le raisonnement : les passagers les plus superstitieux cherchant à éviter cette date, la demande baisserait et les prix des vols resteraient ainsi près du plancher. Une étude publiée en 2017 par le comparateur de vols Kayak appuyait même cette thèse. Elle indiquait que le prix des billets d’avion au vendredi 13 janvier 2017 était jusqu’à 11 % moins élevé que ceux des autres vendredis du même mois. Constat identique le vendredi 13 décembre 2019.

Pour ce vendredi 13 mai 2022, le comparateur en ligne explique le même phénomène au Figaro. « Selon les données de vol de Kayak, voyager le vendredi 13 mai 2022 sera l’un des jours de vol les plus abordables en 2022 : le prix moyen des vols est d’environ 255 €, soit environ 33 % de moins que le prix moyen des vols des autres vendredis de cette année (environ 380 €) », nous explique-t-on. Les données étant basées sur des recherches de vols effectuées au cours des 67 derniers jours sur kayak.fr.

À VOIR AUSSI – Au Costa Rica, un avion-cargo se casse en deux lors d’un atterrissage d’urgence

Mais ces chiffres doivent être interprétés avec prudence. Que les prix varient du simple au double d’un jour à l’autre n’ont dans l’aérien, secteur dans lequel les tarifs varient en fonction de complexes règles de la gestion du rendementrien d’anormal ni d’étonnant.

« Légèrement moins de visite »

Alors que le vendredi 13 mai sera le seul de l’année 2022, les autres comparateurs et compagnies aériennes interrogés par Le Figaro ne notent, pour le marché français, pas de différences majeures en ce jour supposément spécial. Et ce tant au niveau de la demande que des tarifs pratiqués. « Il n’y a pas d’effet vendredi 13 chez Transavia », nous répondons à la direction commerciale de la compagnie à bas coûts. Même son de cloche chez Air France.

« C’est une légende urbaine, il est vrai que l’on relève légèrement moins de visite mais pas d’impact visible sur les prix. Il y a parfois des réductions de la part des entreprises mais c’est plus lié à des offres promotionnelles prétextant cette superstition »précise Guillaume Rostand, porte-parole de Liligo, un autre comparateur de voyage en ligne.

De simples recherches via la fonction calendrier des prix de Google Flight permettent de s’en assurer : aucun effet notable sur les tarifs n’est à noter pour ce vendredi. Et ceci sur tous les segments de vols, que ce soit sur un Paris-Lisbonne (120 €, pour un maximum sur le mois de mai à 154 €), un Lyon-Casablanca (168 €, maximum à 233 €) comme pour un Paris-Singapour (1157 €, prix pour tous les vendredis et dimanches sur le mois de mai) ou pour un Paris-New York (347 €, prix maximum 1379 €).

À VOIR AUSSI – Un pilote sorti in extremis de son avion qui s’était écrasé sur un passage à niveau

Paraskevidékatriaphobie

À noter enfin pour les paraskevidékatriaphobes (phobiques du vendredi 13) : il n’y a pas davantage d’accidents aériens les vendredis 13 que les autres jours. Au contraire. La Flight Safety Foundation (Fondation pour la sécurité du transport aérien), a appelé en moyenne 0,067 accident d’avion le vendredi 13. Un chiffre inférieur à la moyenne de 0,091 accident mortel par jour. Huit tragédies se sont produites au cours des 118 “vendredis 13” compris entre 1945 et 2013. Deux d’entre elles se sont produites le 13 octobre 1972. La plus meurtrière a amélioré la mort de 122 passagers et membres d’équipage, lors du crash du vol 964 d’Aeroflot près de Moscou. L’accident le plus tristement célèbre est celui du vol 571 de Fuerza Aérea Uruguaya, dans la cordillère des Andes, à 3600 mètres d’altitude. Gardez quand même en tête que l’avion reste le mode de transport le moins meurtrier. Y compris le vendredi 13.


PODCAST – Les Miraculés du ciel – Aloha 243 : quand un Boeing 737 perd son toit en plein vol

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Au château de Versailles, le tourisme «refleurit» malgré l’absence des touristes asiatiques

Les Chinois, Hongkongais et Taïwanais, normalement le troisième groupe de touristes le plus présent, manquent toujours à l’appel. Mais le monument historique enregistre une reprise progressive de ses visites depuis le début de l’année.

Quelques semaines, des langues étrangères résonnent à nouveau depuis dans les rues de Versailles : à la faveur des vacances de printemps, les touristes sont de retour pour visiter le célèbre château, qui peine toujours à retrouver sa clientèle d’avant la crise sanitaire, en grande fête chinoise.

En sortant du RER C, orné de stickers reproduisant la Galerie des Glaces, il faut déjà se frayer un passage entre les voyageurs qui font la queue pour un ticket et ceux qui hésitent devant les panneaux d’affichage. « C’était très calme jusqu’au mois dernier et puis on a eu une hausse importante du nombre de touristes, essentiellement étrangers. Les trains sont beaucoup plus bondés, on a été surprise»raconte Alain*, un agent SNCF chargé de l’encadrement dans la gare.

Quelques pas dehors suffisent pour comprendre d’où vient cet afflux de passagers : plus haut sur l’avenue de Sceaux, une foule de visiteurs sort du château de Versailles. Les grilles dorées doivent fermer dans une heure environ. «C’était merveilleux, le meilleur jour de notre séjour en France !», s’extasie Alessandra, venue de São Paulo avec son compagnon pour deux semaines. Lorsqu’un vendeur à la sauvette s’approche pour lui proposer des porte-clés en forme de Paris : la mairie s’engage à ne pas abattre d’arbres au pied de la tour Eiffel, elle le congédie d’un sourire, en montrant ses sacs en papier à l’effigie du château. Les vendeurs ambulants sont revenus petit à petit ces dernières semaines avec leurs babioles, en même temps que les voitures remplies de touristes, qui avaient complètement disparu du parvis du château.

« Le tourisme à Versailles à la belle saison, c’est un peu comme le printemps : il refleurit. Mais là, c’est particulièrement sensible après deux années de disette», assure à l’AFP le maire divers droite de Versailles, François de Mazières. En 2020 et 2021, le château avait perdu les trois quarts environ de ses visiteurs à cause de la pandémie. Depuis le début de l’année 2022, le château observe «une reprise progressive du tourisme étranger». Cependant, si la fréquentation s’est redressée sur les premiers mois, elle reste près de deux fois inférieure à la même période en 2019.

L’absence des Asiatiques

Dans une boutique de souvenirs à quelques mètres du château, les vendeuses font un constat amer. “On a eu un peu de monde pour Pâques, mais depuis, c’est très calme”témoigne Catherine, qui s’affaire dans le magasin vide. «Le gros de notre clientèle c’était les Asiatiques et on n’en voit presque plus», poursuit-elle. Les Chinois, Hongkongais et Taïwanais étaient le troisième groupe de touristes le plus présent au château en 2019 et présentaient 13% de sa fréquentation. Mais en raison notamment de politiques strictes sur le Covid et des confinements en Chine, ils ne sont pas revenus. Ils sont même si peu nombreux actuellement qu’ils ne sont pas calculés dans les statistiques fournies à l’AFP par le château de Versailles sur le début de 2022.

«Il est primordial que le public revienne durablement», assure une porte-parole du château à l’AFP. Le maire de Versailles est plus optimiste : pour lui, les chiffres de fréquentation du château du début d’année sont attachés par l’absence de touristes en janvier et février, avant la levée des restrictions sanitaires. Maïs «depuis mars, c’est une cadence habituelle des beaux jours», soutient M. de Mazières. L’absence des touristes chinois, hongkongais et taïwanais, n’inquiète pas non plus le maire. “Ils arrivent généralement en voiture avec des tour-opérateurs qui les entraînent toujours dans les deux mêmes restaurants, donc c’est un tourisme qui rapporte moins à la ville”, estime-t-il.

François de Mazières met désormais plutôt sur un nouveau tourisme, qui ne tourne plus uniquement autour du château. Il espère notamment participer grâce à des événements culturels comme la Biennale d’architecture, créée en 2019 et relancée cette semaine, ou le Mois Molière, un festival de théâtre et de musique en juin. De son côté, le château compte bien reconquérir ses clients, en ouvrant de nouvelles salles inconnues du grand public et en renforçant les spectacles en extérieur.

*le prénom a été changé à la demande du fonctionnaire.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

les rendez-vous au marché noir !

Les réseaux sociaux ne parlent pas que de ça ! Cette année, avec la récente ouverture des frontières, c’est le rush sur les plateformes de BLS et TLS pour se rendre en Espagne ou en France, deux destinations phares des Marocains. Seulement, les rendez-vous sont également introuvables et les délais d’obtention du visa s’allongent, compromettant parfois les voyages de nombreuses personnes. Sur les réseaux sociaux, beaucoup dénoncent tout un écosystème qui s’est greffé autour des visas : les rendez-vous sont vendus par des « intermédiaires » ou des « agences » qui rivalisent d’ingéniosité pour offrir les meilleurs prix. Une affaire apparemment juteux. Enquête.

Après deux années de crise sanitaire, les Marocains attendent les vacances estivales sur des charbons ardents. Enhardis par la levée des mesures restrictives, nombreux sont ceux qui ont commencé à préparer leur voyage à l’étranger. Mais les choses ne se passent pas comme prévues pour tout le monde. Si pour certaines destinations, le parcours pour obtenir le visa est assez fluide, pour d’autres, il s’avère plutôt compliqué. C’est notamment le cas des personnes qui souhaitent se rendre en France ou en Espagne. Deux destinations préférées des Marocains.

Dur, dur de trouver un rendez-vous pour le visa !

À l’approche de l’été, les demandes de visas pour s’y rendre explosent. Si plusieurs personnes ont dû faire face à des refus, d’autres ne parviennent même pas à obtenir un rendez-vous. Le sujet enflamme les réseaux sociaux. Les internautes y partagent leurs mésaventures et appellent les autorités à trouver une solution. «Lorsque nous avons décidé de partir en Espagne cet été, nous étions loin d’imaginer que nous allions galérer autant, rien que pour obtenir un rendez-vous pour le visa Schengen. Je tente ma chance chaque jour, depuis plus de deux semaines, mais en vain», se lamente Loubna, dans un groupe de voyageurs marocains sur Facebook. « Au début, il fallait absolument se connecter toutes les demi-heures, car le système faisait apparaître quelques dates vides en vert. Mais le temps de remplir les données, soit ça nous fait revenir à la page d’accueil, soit ça bloque. Maintenant, de jour comme de nuit, il n’y a rien du tout. Il n’y a qu’à voir mon historique pour avoir une idée sur le nombre d’essais que j’ai effectués jusqu’à présent. On attend que quelqu’un tombe sur l’ouverture des dates pour le mois de juin pour essayer. C’est très pénible ! Dans les infos, ils ont dit que les autorités allaient faciliter la procédure. Là, nous demandons simplement de nous donner la possibilité de prendre un rendez-vous, on ne parle même plus d’accepter ou de refuser l’octroi du visa», développe-t-elle. «Je connais beaucoup de personnes qui ont pu obtenir leur visa pour aller en Espagne ces derniers jours. On leur a même accordé des durées assez longues, trois mois et plus. Par chance, ces personnes s’y sont prises à l’avance. Mais maintenant, sur l’impression que c’est mort. Il faut absolument trouver un plan B. Rien que pour prendre un rendez-vous pour déposer nos dossiers, on nous en fait voir de toutes les couleurs ! », renchérit un autre internaute.

Selon des témoignages de personnes ayant décroché le sésame, il faut 1 mois et 20 jours pour un visa auprès de l’Espagne, voire au-delà. Autant dire que les vacances d’été sont compromises et qu’il faut changer de plan. Une situation qui est vivement dénoncée. Des dizaines de témoignages sont en effet publiés tous les jours sur les réseaux sociaux. Les demandeurs de visas, en particulier dans les centres de Casablanca et Rabat, désespèrent et se demandent pourquoi la prise de rendez-vous est devenue si difficile. Pour s’en assurer, la rédaction du « Matin » a fait l’expérience de réserver sur le site de BLS International, le plus sollicité en cette période, mais aucune date n’est disponible d’ici fin mai. Pourquoi ?

Le juteux business des intermédiaires

La difficulté d’obtenir un rendez-vous pour déposer la demande de visa est principalement due aux intermédiaires, selon nos investigations et de nombreux témoignages. « Pour prendre un rendez-vous, il faut absolument payer un « semsar », sinon aucun moyen de trouver un créneau libre. Quand arnaque et corruption s’immiscent même dans nos plans de vacances, et personne ne dit rien. C’est honteux !”, proteste une internaute. « C’est devenu une mafia de rendez-vous. Le site se bloque à chaque fois que les dates sont disponibles, il est devenu impossible de réserver un créneau», témoigne une autre personne.

Pour protester, des personnes parlent d’un projet de pétition contre les intermédiaires pour faire entendre leur voix et arrêter cette pratique. « Il faut absolument faire quelque chose pour que ça cesse. Lancer une pétition est une très bonne idée. Il paraît que c’était aussi le cas dans un autre pays maghrébin et qu’après la pétition à grande échelle, les services consulaires ont changé le prestataire», indique Adil sur Facebook.
À en croire ces partages sur les réseaux sociaux, les intermédiaires feraient la pluie et le beau temps. Ils sont d’ailleurs de plus en plus nombreux à proposer leurs services en ligne. Ils accapareraient intégralement la totalité des rendez-vous de dépôt de dossiers dès que ceux-ci sont disponibles, avant de les écouler au prix fort à certains demandeurs de visa. Il suffit de taper BLS ou TLS sur la barre de recherche sur Facebook pour tomber sur une liste d’intermédiaires ou de pseudo «agences» qui promettent les fameux rendez-vous en les contactant simplement sur un numéro WhatsApp. «Le Matin» a tenté de joindre deux d’entre eux, en se faisant passer pour des «clients», pour mieux comprendre les rouages ​​de ce business. Très réactives, ces personnes demandent simplement une copie de la première page du passeport. Nous avons aussi appris que le prix varie selon la ville. Casablanca et Rabat sont les plus chères. Le prix dépend aussi du nombre de personnes qui vont voyager. Pour une famille de 4 personnes, par exemple vivant à Casablanca, ce rendez-vous coûtera entre 400 et 600 DH par voyageur. Ce montant peut atteindre 1.000 DH pour une personne qui voyage seule. «Nos intermédiaires» nous ont expliqué qu’ils disposent de scripts spéciaux leur permettant d’intercepter les rendez-vous dès qu’ils s’affichent sur les plateformes. Mais en ce moment, ils n’ont rien à offrir avant début juin, car tout est full. Nous n’avons malheureusement pas pu récupérer ces informations auprès des centres BLS International et TLS Contact Maroc, qui sont restés injoignables, ni les interrogent sur les locataires et aboutissants de cette situation pour le moins inédite.

Anticiper pour éviter le problème de saturation des créneaux de rendez-vous

Sollicitée par nos soins, une source de l’ambassade d’Espagne a préféré s’accorder du temps et une promesse de nous fournir des réponses demandées. Nous avons, en revanche, pu joindre un responsable à l’ambassade de France qui a recommandé aux demandeurs de visas de ne jamais utiliser aux intermédiaires pour dénicher un rendez-vous. « Tout demandeur de visa voulant obtenir un rendez-vous devrait l’avoir. C’est tout à fait légitime. Le problème se pose pendant certaines périodes comme celle des vacances d’été. Il faut essayer d’anticiper pour ne pas être confronté au problème de saturation des créneaux de rendez-vous. On recommande aussi, au niveau de l’ambassade et des consulats généraux, à tous les demandeurs de visa de se connecter personnellement à la plateforme des rendez-vous et ne jamais proposé aux services des prétendus intermédiaires», indique notre source. Et d’ajouter que « depuis l’ouverture des liaisons aériennes, nous constatons que la demande des visas est très forte ces derniers mois. Et face à cette demande, nous ouvrons de nombreux créneaux de rendez-vous qui sont différenciés selon le type et la durée des visas demandés. Pour éviter les refus, il est important d’avoir un dossier très complet avec tous les justificatifs tel qu’indiqué sur le site France Visa. Même s’il y a bien un quota de visas qu’on ne peut pas dépasser, un grand nombre de refus est motivé par des informations incomplètes, erronées et parfois fausses, concernant les réservations d’hôtel, notamment».

************************

Faute de visa, des voyageurs se rabattent sur la Turquie

Les prochaines vacances d’été marquent le grand retour des voyages à l’étranger. Les agences de voyages, lourdement impactées par la crise sanitaire, ont repris leurs vieilles habitudes et ont préparé plusieurs offres adaptées aux différents goûts et budgets. Les complications d’obtention du visa Schengen constatées par les demandeurs auront-elles un impact négatif sur leur activité ? Apparemment, non. « Nous avons préparé différentes offres à destination de l’Espagne : Las Palmas, Costa del Sol, Andalousie, Barcelone, Madrid… Mais aussi vers le Portugal et la France, de courtes et moyennes durées. Ce sont, en effet, les destinations les plus prises par les Marocains pour l’été. Jusque-là, nous ne constatons aucun souci au niveau des réservations. Nos clients arrivent avec leur visa comme d’habitude et choisissent la formule qu’ils préfèrent. Nous avons remarqué, par ailleurs, que la plupart des personnes qui n’ont pas pu obtenir leur visa optent cette année pour la Turquie», nous indique un responsable marketing d’une agence de voyages à Marrakech. Même son de cloche auprès de deux autres voyagistes à Casablanca.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

la nouvelle version de la plateforme est-elle à la hauteur des promesses ?

AVANT PREMIÈRE – Plus de flexibilité, de sécurité, de logements insolites… La plateforme, le site comme application, fait sa mue ce jeudi. À la clé, de nouvelles options de réservation, de nature, selon elle, à « réinventer » notre façon de voyager. Vraiment ? Sur un testé.

«Le changement de la décennie», «le voyage réinventé», «une refonte complète»… Depuis quinze jours, Airbnb rivalisait de superlatifs pour décrire sa nouvelle interface. Présentée très officiellement ce mercredi par le cofondateur de la plateforme, Brian Chesky, qui a pris la parole en direct sur le site web, elle sera mise en ligne, en France, à partir du jeudi 12 mai. Airbnb explique avoir revu sa copie pour mieux coller à nos nouvelles habitudes de voyage, nées pendant la pandémie.

Nathan Blecharczyk, le deuxième fondateur de la plateforme américaine, l’expliquait au Figaro à la veille de ce lancement en grande pompe : «Les voyageurs sont désormais plus flexibles, à la fois sur leur date et leur lieu de destination. Ils vont avoir tendance à rester plus longtemps sur place, en mêlant vacances et travail, à privilégier le tourisme domestique et les logements insolites.» Selon lui, le Covid a aussi provoqué une décentralisation du tourisme et un nouvel intérêt pour les territoires ruraux. Les dix plus grosses destinations du site ne représentent désormais plus que 8 % des réservations, contre 12 % avant la pandémie. Forte de ce constat, la plateforme innove donc avec de nouvelles catégories de recherche et de nouvelles garanties pour le voyageur. Alors, la révolution est-elle vraiment au rendez-vous ?

Encore plus de catégories de recherche

Les catégories « Design » et « OMG » font leur apparition Presse photo / Airbnb

La nouveauté

Dômes, tiny houses, maisons troglodytes… L’an dernier, Airbnb contient de nombreuses catégories de recherche, permettant à l’utilisateur de trouver son bonheur en testant un type d’hébergement plutôt qu’en cherchant de façon traditionnelle par date ou par lieu. La plateforme continue sur cette diffusion en inaugurant de nouvelles catégories correspondantes à la fois à des types de logements et à des emplacements : campagne, design, camping, patrimoine (en France uniquement) et « OMG ». “Au contraire de la catégorie luxe, OMG (acronyme de Oh My God, NDLR) groupe des maisons pas obligatoires chères mais uniques, de celles qui en mettent plein les yeux», précise Nathan Blecharczyk.

On en pense quoi ?

Des filtres, encore des filtres, toujours des filtres ! Le site propose désormais 56 catégories de recherche différentes. À trop vouloir segmenter, Airbnb ne risque-t-il pas de perdre l’utilisateur ? Cette mise à jour permet au moins d’introduire la catégorie «campagnes» qui manquait jusqu’ici (alors que « bord de mer » ou « montagne » existaient déjà). À l’inverse, certains filtres bien utiles sont toujours aux abonnés absents : maison avec jardin, par exemple, ou accueil en personne. Ils auraient sûrement été plus utiles que « maison cycladique » !

La fonction “Séjour en deux temps”

La fonction “Séjour en deux temps” Presse photo / Airbnb

La nouveauté

Pour les séjours d’une semaine et plus, Airbnb va systématiquement proposer aux voyageurs d’occuper deux hébergements successifs, aux services similaires, dans une même destination.

On en pense quoi ?

Cette option assurera aux voyageurs qui partent longtemps de plus en plus de choix, étant rares étant les maisons disponibles plusieurs semaines de suite a fortiori en haute saison. Nathan Blecharczyk estime que les voyageurs auront en moyenne 40 % d’options en plus à date égale. Difficile de s’en plaindre mais peut-on pour autant parler de révolution ?

La garantie Air Cover pour les voyageurs

La garantie Air Cover Presse photo / Airbnb

La nouveauté

Déjà disponible pour les hébergeurs, la garantie AirCover est désormais offerte à tous les voyageurs à la réservation. Elle assure :

  • La proposition de logements de remplacement similaires si l’hôte annule dans les 30 jours précédant le séjour,
  • La garantie d’exactitude de l’annonce et la garantie à l’arrivée, toutes deux disponibles pendant 72 heures (contre 24 heures avant),
  • Une assistance 24 heures sur 24

On en pense quoi ?

Ces avancées avancées bien sûr plus de sécurité pour le locataire dans un contexte international toujours fluctuant. Mais Airbnb ce faisant s’aligner sur ce que propose déjà la majorité des acteurs du tourisme, qui ont revu leurs politiques de vente depuis deux ans.

En conclusion

La « mise à jour de la décennie » se poursuit en fait surtout les avancées amorcées en novembre 2021, au moment de la dernière évolution du site. Airbnb choisit de cibler encore davantage une clientèle qui télétravaille et peut donc se permettre de partir sur de longues plages de temps – une nuitée réservée sur cinq l’est pour un séjour de plus d’une semaine, selon la plateforme. Au risque de se couper des autres ? L’avenir le dira…


À VOIR AUSSI – Airbnb : Ian Brossat propose l’instauration d’un quota par quartier à Paris

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

dès lundi, le masque ne sera plus obligatoire dans les avions et aéroports au sein de l’UE

Olivier Véran est venu d’en faire l’annonce au sujet de la France seulement quelques heures plus tôt. L’Agence européenne de la sécurité aérienne annonce elle aussi la levée de l’obligation du port du masque au sein de l’Union.

La dernière grande restriction va disparaître en France. Les voyageurs ne doivent pas reculer plus porter le masque dans les transports dès lundi, une annonce faite par le gouvernement en plein de l’épidémie. «À partir du lundi 16 mai, le port du masque ne sera plus obligatoire dans l’ensemble des transports en commun», a déclaré Olivier Véran à la sortie du conseil des ministres. Sont concernés le métro, le bus, le train, l’avion et les taxis, a précisé le cabinet du ministère à l’AFP. Peu après cette déclaration, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) a elle aussi annoncé la levée à compter de lundi de l’obligation de porter un masque dans les aéroports et à bord des avions dans toute l’Union européenne.

En France, le ministre de la Santé insiste sur le fait que le port du masque reste « recommandé ». La réalité s’est probablement transformée aux supermarchés ou aux cinémas, où un tel allègement est déjà en place : la grande majorité des visages sera à nouveau découvert. Ce sera donc la fin du dernier grand marqueur de l’épidémie de Covid-19 dans l’espace public. Reste que chaque pays reste maître des règles qui s’y appliquent. Si vous prenez un avion ou un train vers un pays où le port du masque est toujours obligatoire, les compagnies de transport seront en charge de préciser les règles à bord, à savoir Olivier Véran.

Avec la fin annoncée du masque dans les transports, la France, à l’étape de plusieurs de ses voisins, aura presque retrouvé sa vie d’avant la pandémie, plus de deux ans près l’arrivée de celle-ci en Europe. Certains chercheurs mettent en garde, à ce titre, contre un sentiment excessif de sécurité, prévenant que l’épidémie est sous contrôle mais probablement pas finie, notamment face à la menace d’une nouvelle variante.


À VOIR AUSSI – Covid-19 : fin du port du «masque obligatoire dans les transports en commun à partir du 16 mai», annonce Olivier Véran

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

et les dix villes moyennes les plus recherchées sont…

Le comparateur de locations de vacances Likibu publie un classement des villes françaises les plus recherchées par les internautes. Dans la catégorie «moins de 100 000 habitants», le gagnant est…

Moins de 100 000 habitants, mais bien plus de recherches sur internet. Certaines villes moyennes sont des destinations particulièrement appréciées des Français. En témoigne leur succès chez les vacanciers.

Après son classement des petites françaises les plus recherchées, le comparateur de voyage Likibu a analysé le nombre de recherches effectuées par Google au cours des douze derniers mois avec les requêtes “Que faire”, “Que voir”, “Que visiter” pour les villes de moins de 100 000 habitants de l’Hexagone. Bref, il a identifié les recherches liées aux week-ends et vacances.

Sur les dix villes les plus recherchées, seules deux ne sont pas placées sur le littoral. Les Français aimeraient donc la plage ? Difficile à croire…

10. Les Sables d’Olonne

Les Sables d’Olonne (Vendée). La station balnéaire entre justesse dans le classement pour son ouverture sur la mer. bios48 / Adobe Stock

Point de départ et d’arrivée du Vendée Globe, la station balnéaire des Sables-d’Olonne séduit aussi pour ses sports nautiques : voile, paddle, kitesurf, jet-ski, kayak ou encore bouée tractée. Bordée de marais salant qu’on arpente lors d’une balade à vélo, la ville compte aussi un zoo et un parc ornithologique.

9. Sète

Sète (Hérault), la petite Venise Languedocienne, arbore un centre-ville plein de couleur. Picturereflex / Adobe Stock

Confortablement logée entre la Méditerranée et l’étang de Thau, Sète arbore un centre-ville coloré et des places habillées d’accueillantes terrasses. Fief de Georges Brassens, elle abrite un musée dédié au poète chanteur. Après une baignade, le sommet du mont Saint-Clair offre un panorama exceptionnel sur la Provence.

8. Vannes

À Vannes (Morbihan), des jardins à la française bordent les remparts. daliu / Adobe Stock

Maisons à pan de bois, remparts médiévaux, ruelles pavées et port paisible… Vannes bénéficie d’un patrimoine exceptionnel au cœur du golfe du Morbihan. Ce joyau de la Bretagne se visite aussi pour ses jardins à la française, ses crêperies et ses musées passionnés, comme le musée des Beaux-Arts La Cohue.

7.Colmar

Colmar (Haut-Rhin) et ses maisons à colombages colorés. rh2010

La plus ancienne ville d’Alsace séduite pour ses édifices à colombages dont les emblématiques maisons Adolph, Pfister ou des Têtes, mais également pour ses quartiers bourrés de charme : la Petite Venise, le quartier des Tanneurs et le quai de la Poissonnerie.

6. Bayonne

À quelques kilomètres de l’océan, Bayonne est la porte d’entrée du Pays basque. Ses colombages et l’étroitesse de ses rues lui confèrent un charme fou. Régis Guichenducq

Ses célèbres fêtes qui rassemblent, fin juillet, des foules de locaux et de touristes vêtus de rouge et de blanc. Feux d’artifice, concerts et défilés rythment la semaine. L’occasion, également, de visiter le musée Basque, la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne ou encore l’atelier du Chocolat.

5.Biarritz

La grande plage et l’Hôtel du Palais, le célèbre 5 étoiles de Biarritz. saiko3p / stock.adobe.com

Jamais très loin de Bayonne, Biarritz est bien plus qu’un repaire de surfeurs. La station balnéaire rayonne sur la côte basque pour ses plages, son rocher de la Vierge, son phare et son plateau de l’Atalaye, d’où l’on savoure une vue impressionnante sur les vagues.

4. Narbonne

Le Palais Musée des Archevêques, l’une des merveilles à découvrir à Narbonne. Stock. adobe

Ancienne capitale des Gaules, Narbonne possède son riche passé antique et médiéval. Un musée archéologique et la chapelle des Pénitents Bleus, mais aussi le donjon Gilles Aycelin ou l’ancien palais des archevêques. Sans oublier sa plage et son mignon port de plaisance.

3. Saint Malo

Vue panoramique de Saint Malo. s4svisuals / stock.adobe.com

Cité médiévale enserrée par d’épais murs de granit, Saint-Malo est une perle sur la côte d’Émeraude. Le centre historique de la ville comporte de splendides édifices tels que la demeure du Corsaire, la cathédrale Saint-Vincent, et l’île du Grand Bé qu’on ne peut rejoindre à marée basse.

2. Avignon

Sur les rives du Rhône, entre Alpilles, Luberon et Mont Ventoux, Avignon trône, majestueuse. lamax / stock.adobe.com

La cité des Papes bouillonne lors de son prestigieux festival de théâtre chaque année. Mais elle vibre toute l’année de ces visiteurs venus admirer ces monuments hors du commun : le célèbre pont d’Avignon, la cathédrale Notre-Dame des Doms et, bien sûr, le palais des Papes.

1. La Rochelle

L’entrée du vieux port de La Rochelle, veillée par les tours Saint-Nicolas et de la Chaîne. Charles Lima / stock.adobe.com

Avec sa rade est gardée par deux tours monumentales, la Rochelle peut concourir au titre de plus beau port de France. Après avoir escaladé les tours médiévales Saint-Nicolas, de la chaîne et de la Lanterne, il faut passer par l’aquarium, le muséum d’Histoire naturelle et les halles de la cité de Charente-Maritime.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Ces destinations où profiter du soleil à moins de 4 heures de vol de Paris

De la Cappadoce aux montagnes du Monténégro en passant par de sublimes plages au Maroc ou dans les Sporades : de nouveaux vols directs enrichissent l’offre de destinations ensoleillées au départ de Paris.

Skiathos (Grèce)

Petite île animée de l’archipel des Sporades, Skiathos possède, en outre d’un aéroport des plus impressionnants (le « Saint-Martin » de la Grèce), une soixantaine de plages toutes aussi paradisiaques les unes que les autres. Oui, l’île est certainement la plus obtenue et touristique des Sporades. Mais vu son cadre naturel riche et verdoyant, de ses grottes marines, de ses monastères ou de sa forteresse, il est facile de comprendre pourquoi.

Au départ de Paris-Orly, jusqu’à deux vols par semaine depuis le 23 avril et jusqu’au 24 septembre, avec Transavia.

Oviedo (Espagne)

Entièrement piétonne, Oviedo est taillée pour offrir aux voyageurs de quoi étancher leur soif d’art et de culture. Tourisme Asturies

L’ancienne capitale du royaume des Asturies, fondée au VIIIe siècle, est une destination parfaite pour découvrir les merveilles de l’art préroman. Dans la vieille ville à l’ambiance médiévale, des arrêts s’imposent à la cathédrale gothique, au musée archéologique (retraçant des siècles d’art des Asturies, de la préhistoire au roman en passant par les périodes romaines et wisigothes), au palais du marquis de San Félix, et bien sûr dans un chigres (bar à cidre). Mais Oviedo est aussi un très bon point de départ pour découvrir sa Costa Verde, jalonnée de villages de pêcheurs.

Au départ de Paris-Orly, 2 vols par semaine les mardis et vendredis avec Vueling.

Dakhla (Maroc)

La plage de Porto Rico, à une trentaine de minutes de Dakhla. Idouhna

Dakhla est une perle du désert, située aux confins du Sahara et de l’océan Atlantique, là où sable et eau se mêlent. L’ancienne Villa Cisneros, où s’est escale autrefois les héros de l’aéropostale, est plus récemment devenue la capitale mondiale des kitesurfeurs. À Dakhla, idéalement située sur une interminable lagune de sable, la température et le vent sont doux et réguliers toute l’année. De nombreux éco-lodges originaux y ont vu le jour ces dernières années, à l’initiative des autorités du Maroc, qui veulent y développer un tourisme responsable.

Au départ de Paris-Orly, 1 vol par semaine les mardis, toute l’année, avec la Royal Air Maroc.

Lamezia Terme (Italie)

Tropea, perle de la Calabre, trône sur son promontoire rocheux, dominant la mer Tyrrhénienne. Le sud-ouest de la Botte peut désormais se rejoindre via une nouvelle liaison Paris – Lamezia Terme. Jovannig

Direction la « pointe de la botte ». En ouvrant la 100e ligne de son histoire vers l’aéroport le plus important de Calabre, Transavia ouvre un nouvel accès direct à cette région du sud de l’Italie qui profite d’un ensoleillement exceptionnel et de cent kilomètres de plages. On y découvre des paysages variés, notamment en montagne dans le parc national de Sila, mais aussi des trésors dans des cités parfois méconnues : Rossano, Catanzaro, Stilo, sans oublier le village carte postale de Tropea.

Au départ de Paris-Orly, 2 vols par semaine les lundis et vendredis à compter du 8 juillet avec Transavia.

Podgorica (Monténégro)

Vue de la capitale du Monténégro depuis la rivière Moraca. Léonid Andronov

C’est une destination qui monte, année après année. Desservant déjà l’aéroport de Tivat, le plus proche des célèbres bouches de Kotor, Transavia double la mise et ouvre une ligne vers Pogdorica, la capitale du Monténégro. L’occasion de découvrir une autre facette, moins balnéaire, de ce pays montagneux grand comme l’Île-de-France mais bénéficié d’atouts naturels époustouflants : du lac Skadar au parc national du Durmitor, pour un fabuleux voyage entre mer et montagne .

Au départ de Paris-Orly, un vol hebdomadaire tous les samedis jusqu’au 29 octobre avec Transavia.

Au départ de Roissy-CDG, des vols sont aussi possibles avec Air Montenegro.

Larnaca (Chypré)

Au sud de Chypre, Larnaca déroule plages et monuments, ici son château médiéval. marinedatsenko

Direction le sud de l’île de Chypre. À Larnaca, dans l’église Saint-Lazare datant du IXe siècle, est abritée la tombe du fameux saint qui serait revenu d’entre les morts. Mais entre cités antiques balnéaires, stations et plages sans fin, le plus grand aéroport chypriote, désormais relié en direct à plusieurs villes françaises, donne accès à un très large choix de vacances ensoleillées.

Au départ de Roissy-CDG, 2 vols par semaine depuis le 29 mars avec easyJet.

Au départ de Paris-Orly, 2 vols par semaine les mardis et samedis à compter du 9 juillet avec Transavia.

Bologne (Italie)

Les due torri de Bologne, l’un des symboles de la splendide cité d’Émilie-Romagne. cge2010

En Italie du Nord, après ses voisines Milan, Vérone, Florence ou Venise, on ne pense que trop rarement à Bologne. Pourtant, en matière d’histoire et de découverte, « la ville rouge » ne déçoit pas. La capitale d’Émilie-Romagne se visite à pied et tout donnera l’impression d’un voyage à travers le temps : de la fontaine de Neptune à la bibliothèque Salaborsa, en passant par le palais d’Accursio ou la basilique San Petronio, où l’on découvre l’un des plus grands cadrans solaires du monde.

Au départ de Paris-Orly, jusqu’à 3 vols directs par semaine avec Vueling.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Quand partir dans les Cyclades ? Météo, température, plages… La meilleure période, île par île

De Santorin à Naxos, en passant par Mykonos, Paros ou Ios, les Cyclades sont les véritables joyaux naturels de la Grèce. Nos conseils pour bien choisir vos dates de voyage et votre destination, pour découvrir les plus belles îles des Cyclades dans les meilleures conditions.

L’archipel des Cyclades bénéficie d’un climat méditerranéen, caractérisé par des hivers doux et des étés secs durant lesquels le mercure oscille entre 25°C et 30°C. En juillet et en août, la plupart des îles, notamment les plus populaires, sont prises d’assaut par les voyageurs. Pour plus de tranquillité, la fin du printemps et le début de l’automne sont à privilégier. Le dénominateur commun à tout l’archipel est le Meltemun vent du nord qui souffle de mai à octobre, atténuant la sensation de chaleur mais pouvant rendre la baignade moins agréable certains jours d’été.

Quelle est la meilleure période pour partir à Santorin ?

Île grecque perchée sur un ancien volcan, Santorin est une île attribuée belle. Le must ? Un coucher de soleil vu d’Oia, village qui scintille d’un blanc immaculé. Mari79 / stock.adobe.com

Avec ses villages aux maisons blanches et ses plages bordées d’eaux cristallines, Santorin est une destination idéale pour un voyage de fin d’été ou pour une escapade une fois l’hiver terminé. Le mercure frôle les 30°C en juillet à Théra, où vous pourrez vous attabler à la terrasse d’un bar pour admirer les coupoles bleues des églises et les falaises couleur argile plongeant dans la mer Égée. Non loin se trouve le village d’Imerovigli, un dédale de tavernes et de maisons crépies à la chaux, niché dans le littoral escarpé. Après avoir visité le vieux kastropartez à la découverte des plages de Santorin, dont les plus accessibles se trouvent sur les côtés est et sud, comme celle de Kamari, où vous pourrez vous baigner dans une eau à 24°C de juillet à septembre. En fin de journée, les touristes et locaux se rassemblent autour de l’église d’Agios Nikolaos à Oia au bord d’une falaise en forme de croissant, pour admirer l’un des plus beaux couchers de soleil au monde, avec la caldeira en toile de fond.

Quelle est la meilleure période pour partir à Mykonos ?

Réputée comme étant la plus festive des îles des Cyclades, Mykonos n’en reste pas moins charmante et authentique avec ses églises blanches et ses moulins à vent traditionnels. pkazmierczak / stock.adobe.com

Terre aride ourlée de rubans de sable doré et de criques de galets blancs, Mykonos est l’une des icônes des Cyclades, et pas seulement pour ses fêtes légendaires. Derrière le quartier de pêcheurs d’Alefkandrasurnommé Petite Venisese trouve l’amphithéâtre de la Chora, intégré pour protéger l’île des attaques des pirates. En flânant sur les petites places, vous découvrirez des chapelles confirmées par les marins, dont la plus célèbre est celle de Panagia Paraportiani. Les amateurs de plaisirs balnéaires profiteront des températures estivales, qui avoisinent les 28°C, pour se rafraîchir au bord des célèbres plages de Mykonos, à l’image de Plage paradisiaque et d’Elia, qui se trouve dans une petite baie à l’abri des vents. Les rues étroites de la ville, bordées de magasins, d’ateliers et de boutiques à la mode, se laissent agréablement en dégustant une pita le soir, du printemps jusqu’à l’automne.

Quelle est la meilleure période pour partir à Paros ?

Paros est une véritable carte postale (ici Naoussa). Et probablement l’île des Cyclades la plus populaire chez les Français, qui apprécient ses villages pittoresques et ses plages de sable fin. Alex Waltner / stock.adobe.com

La Vénus de Milo, la Victoire de Samothrace, le Temple de Salomon et le tombeau de Napoléon sont taillés dans le précieux marbre de Paros, l’une des îles les plus populaires des Cyclades, notamment en raison de sa vie nocturne qui bat son plein durant l’été, lorsque le thermomètre affiche 29°C. Les plus belles plages se trouvent dans la baie d’Agios Ioannisun Langeriet parmi les criques sablonneuses de Sainte Marielieu de prédilection des amateurs de kitesurf et des véliplanchistes qui pourraient profiter du souffle ininterrompu du Meltem entre mai et octobre.

Quelle est la meilleure période pour partir à Naxos ?

Naxos, la plus vaste des îles des Cyclades, connue notamment pour sa porte d’Apollon, point de ralliement pour les couchers de soleil. Pavé

Le littoral de Naxos s’étend sur plus de 90 kilomètres, parsemé de longues plages comme celle d’Agios Georgios, où vous pouvez prendre le soleil ou faire de la planche à voile dans une eau à 24°C en été, et profiter du calme et de sa beauté enchanteresse à l’arrière-saison. La plage d’Agia Anna offre une alternance de sable et de formations rocheuses, entrecoupées d’un petit port, tandis que celle d’Agios Prokopios est célèbre pour ses dunes de sable. Naxos ravira aussi les férus de randonnée avec ses montagnes couvertes d’oliviers, abritant d’anciens vestiges de l’Empire romain d’Orient que l’on découvre du printemps à l’automne.

Quelle est la meilleure période pour partir à Ios ?

Ensoleillée et calme le jour et plus festive la nuit, Ios regorge de criques sauvages et de paysages à couper le souffle. ververidis / stock.adobe.com

Ios est appréciée pour ses criques pleines de charme, nichées le long de routes bordées d’oliviers. Vous pourrez explorer les dunes de la plage de Manganar, dans le sud de l’île, où les eaux sont cristallines et peu profondes. Suivez la route des moulins à vent pour accéder à la baie d’Agia Théodoti et ses plages de sable doré. Si vous préférez le confort à l’intimité, étendez votre serviette sur le sable chaud de la plage de Mylopotastrès évoquée en été, lorsque le mercure oscille entre 27°C et 30°C, mais bien moins en mai lorsqu’elle revêt ses plus jolies couleurs.


À VOIR AUSSI – Grèce : à Corfou, le secteur du tourisme veut croire à une bonne saison estivale

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

des agences de voyages sanctionnées par la tutelle

Le ministère du Tourisme vient d’annoncer la décision d’infliger des sanctions à l’encontre de certaines agences de voyage, dont celles concernées par les derniers incidents de l’opération Omra de Ramadan 2022.

Les décisions de sanctions prises font suite à l’examen par le Comité Technique Consultatif des Agences de Voyages (CTCAV) d’un ensemble de plaintes à l’encontre de certaines agences de voyages. Cette initiative intervient dans le cadre des actions requises par le ministère du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire en collaboration avec la fédération nationale des agences de voyage du Maroc (FNAVM), pour l’encadrement de l’ activité touristique et du contrôle de la qualité des services.

Le CTCAV, dont la FNAVM est membre de plein droit, s’est réuni les 8 mars , 22 avril et 5 mai 2022 pour examiner ces dossiers et a prononcé les sanctions suivantes :

  • (02) Deux retraits définitifs de la licence d’agence de voyages à l’encontre de :

« Al Assil » à Casablanca ; agence qui est à l’origine des incidents et désagréments qui se sont déclarés au niveau de certains aéroports lors du départ de plusieurs clients pour effectuer la Omra du mois sacré de ramadan ;
« Clic Vacances » à Tétouan.

  • (02) Deux retraits provisoires, pour une durée de 03 mois, de la licence d’agence de voyages à l’encontre de :

« Asfar Al Omaricom » à Témara ;
« Bon Flay » à Salé.

  • (07) sept agences ont reçu un avertissement, avec :

Un délai d’un mois pour régler les litiges, pour 2 agences de voyages ;
Un délai de 15 jours pour régler les litiges pour une agence de voyages ;
Sous peine de retrait définitif en cas de récidive pour 4 agences de voyages.

Ces agences de voyages ne sont plus habilitées à postuler à la labellisation pour organisateur le pèlerinage pendant 3 ans.

« Compte tenu de ce qui précède et pour prévenir des incidents similaires, les clients des agences de voyages sont des prix d’exigence des contrats, précisant les services achetés, les montants correspondants et les modalités de leur réalisation ainsi que les conditions de leur résiliation » , indique le ministère dans un communiqué.

Par ailleurs, vu la reprise de l’activité touristique, les agences de voyages sont tenues d’ouvrir leurs locaux aux clients d’une manière permanente pendant les horaires de travail et ce, conformément à la loi portant sur l’organisation des agences de voyages, notez la même source.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Quelles sont les plages les plus proches de Lille en voiture ?

À une heure de la capitale des Hauts-de-France, le littoral de la Manche ou de la mer du Nord offre une parenthèse de nature, facilement accessible le temps d’une journée ou d’un week-end. Notre palmarès.

La mer, le sable, l’air marin… Situées à moins de 100 km de Lille, la Manche et la mer du Nord sont accessibles en seulement une heure en voiture. Dans le Nord, le Pas-de-Calais et même en Belgique, nous avons classé les gares balnéaires en fonction de la distance minimale par la route, avec à chaque fois l’itinéraire alternatif en train.

Le kilométrage et la durée des trajets en voiture sont ceux donnés par Google Maps pour des départs de Lille le week-end (le vendredi soir ou le samedi matin) dans des conditions normales de circulation. Les embouteillages, inévitables à certains moments de l’année, sont évidemment susceptibles d’allonger le voyage. En période de grands départs, il convient de consulter les acheteurs de trafic de Bison Futé.

Pour le train, nous indiquons le meilleur temps de parcours tel qu’indiqué sur le site SNCF Connect. Bon à savoir : les principales villes de la Côte d’Opale sont desservies par des TERGV, des trains régionaux assurés par des TGV deux fois plus rapides que les TER classiques. Par ailleurs, chaque été, dans le cadre de l’opération éTER, la région Hauts-de-France propose des billets de train à 1 € pour se rendre notamment sur le littoral.

Bray-Dunes (Nord, Hauts-de-France)

Bray-Dunes est l’une des extrémités de la « Vélomaritime », une véloroute qui la relie à Roscoff en Bretagne. Emmanuel Berthier

Plage la plus septentrionale de France, Bray-Dunes est aussi la plus proche de Lille par la route. La station balnéaire, située accessible à la frontière belge, est une destination idéale pour les familles, avec des activités et restaurants pour tous les budgets. Ses paysages de dunes en font un lieu apprécié des randonneurs. Bray-Dunes est le point de départ et d’arrivée de la «Vélomaritime», une véloroute qui passe à Roscoff en Bretagne sur 1500 km. La section entre Bray-Dunes et Dunkerque (12 km) est aménagée sur une ancienne voie ferrée.

En voiture : en 55 minutes par l’autoroute A25 et la D917 (76 km).

Et en train ? En 30 minutes en TERGV ou en 1h10 en TER jusqu’à Dunkerque, puis bus urbain DK’Bus gratuit (lignes C1 puis 20, 50 minutes).

La Panne (Belgique)

La station balnéaire de La Panne, à la frontière franco-belge. Jens Deppner

Comme sa voisine Bray-Dunes, de l’autre côté de la frontière, La Panne est marquée par un paysage de dunes réunies dans la réserve naturelle du Westhoek. Aussi idéale pour les familles balnéaires, la station accueille l’un des plus importants parcs d’attractions de Belgique, Plopsaland.

En voiture : en une heure par l’A25 et la D947 (80 km).

Et en train ? En 30 minutes en TERGV ou en 1h10 en TER jusqu’à Dunkerque, puis bus urbain DK’Bus gratuit (lignes C1 puis 20, 1 heure).

Malo-les-Bains (Nord, Hauts-de-France)

Villas de la Belle Époque et cabines de plage bordent la digue de Malo-les-Bains. Massimo Santi Photographe – stock.adobe.com

Dotée notamment d’un casino, d’un bowling et d’une patinoire, Malo-les-Bains est la principale plage de Dunkerque. Villas de la Belle Époque, cabines de plage, mais aussi brasseries et glaciers bordent la digue qui s’étend jusqu’à la commune de Leffrinckoucke. Les lieux de culture ne manquent pas autour de la plage. Le Frac Grand Large, aménagé en 2013 à l’emplacement d’anciens chantiers navals, mis à l’honneur l’art contemporain, tout comme le LAAC voisin. Le musée Dunkerque 1940, installé dans d’anciennes casemates, revient quant à lui sur un épisode marquant de la Seconde Guerre mondiale, l’opération Dynamo. Le Radisson Blu Grand Hôtel & Spa Malo-les-Bains, un quatre-étoiles de 110 chambres Doté d’un espace de balnéothérapie, devrait ouvrir en septembre 2022 sur le front de mer.

En voiture : entre 50 minutes et 1h20 par l’autoroute A25 (84 km).

Et en train ? En 30 minutes en TERGV ou en 1h10 en TER jusqu’à Dunkerque, puis bus DK’Bus gratuit (lignes C3 ou C4, 15 minutes).

Gravelines / Petit-Fort-Philippe (Nord, Hauts-de-France)

Vue aérienne sur la citadelle de Gravelines et la plage de Petit-Fort-Philippe. Ville de Gravelines

Seule ville de France dotée de remparts entièrement entourés d’eau, Gravelines est marquée par la présence des fortifications Vauban. Un ancien bâtiment militaire que l’on peut visiter à pied ou à vélo, mais aussi en barque à rames ou en bateau pédalier ou électrique. La station balnéaire de Gravelines, Petit-Fort-Philippe, située à 3 km des remparts, est accessible à pied en empruntant la digue du chenal. La plage est propice à la pratique du char à voile à marée basse et au kitesurf à marée haute.

En voiture : entre une heure et 1h30 par l’autoroute A25 (92 km).

Et en train ? En 1h04 en TERGV avec correspondance en TER à Dunkerque. Depuis la gare, la plage se situe à 45 minutes de marche en passant par les remparts de Gravelines.

Ostende (Belgique)

Avec son casino, ses musées et des paysages dunaires, Ostende est la principale station balnéaire du littoral belge. Visiter Ostende

La principale station balnéaire de Belgique se situe à seulement 90 km de Lille par la route. Si les constructions modernes du front de mer enlèvent un peu de charme à la reine des plages belges, il suffit d’emprunter le Kusstram vers l’ouest de la ville pour trouver les paysages de dunes. Cette ligne de tramway parcourt l’ensemble du littoral belge sur 67 km, de La Panne à la frontière française à Knokke à la frontière néerlandaise. Pour faire le plein de culture et en apprendre plus sur l’histoire maritime belge, montez à bord du Mercator et de l’Amandine, deux bateaux-musées amarrés dans le port de plaisance d’Ostende.

Pour découvrir la ville de façon originale, suivez la balade digitale dédiée au chanteur Marvin Gaye. En 1981 après un grand passage à vide artistique, la légende de la soul trouvée à Ostende l’inspiration pour compositeur son dernier album Amour de minuitsur lequel figure son tube « Sexual Healing ».

En voiture : entre une heure et 1h20 par l’autoroute E403 (93 km).

Et en train ? En 1h53 en train IC (SNCB) depuis la gare Lille-Flandres avec correspondance à Courtrai.

La plage du Cap Blanc-Nez (Pas-de-Calais, Hauts de France)

À quelques minutes de Calais, le Cap Blanc-Nez est classé parmi les Grands Sites de France, comme le Cap Gris-Nez, situé plus au sud. aquaphoto – stock.adobe.com

C’est l’une des plus belles curiosités naturelles des Hauts-de-France. À quelques kilomètres à l’ouest de Calais, le Cap Blanc-Nez fait partie du réseau des Grands Sites de France, tout comme le Cap Gris-Nez, situé plus au sud. Du haut des falaises de craie qui culminent à 134 mètres au-dessus de la Manche, les côtes anglaises, distantes d’une trentaine de kilomètres, s’offrent à la vue des promeneurs par temps clair. Un sentier de randonnée (GR120) repose sur les deux caps en passant par plusieurs villages côtiers comme Ambleteuse et Audresselles.

En voiture : entre 1h15 et 1h50 via l’autoroute A25 et A16 (122 km).

Et en train ? En 1h15 en TER jusqu’à Calais-Ville, puis bus Div’in gratuit (ligne 5, 30 minutes).

Wimereux (Pas-de-Calais, Hauts-de-France)

À Wimereux, le front de mer est bordé par quelque 300 villas du 19e siècle. Erik_AJV – stock.adobe.com

Composée à la fois de sable fin et de galets, la plage de Wimereux, considérée comme la plus ancienne station balnéaire du nord de la France, se situe à quelques kilomètres de Boulogne-sur-Mer. La digue longue de 1,5 km est bordée par quelque 300 villas de la Belle Époque, construites en pleine mode des bains de mer et peu après l’arrivée du chemin de fer. Traversé par la route côtière D940, Wimereux est un point de départ idéal pour découvrir en voiture ou à pied le site des Deux-Caps.

En voiture : entre 1h20 et 1h50 via l’autoroute A25 et A16 (138 km).

Et en train ? En une heure en TERGV avec correspondance en TER à Calais-Fréthun, puis cinq minutes de marche depuis la gare de Wimille-Wimereux.

Le Touquet Paris-Plage (Pas-de-Calais, Hauts-de-France)

Le Touquet, parfois surnommé la « Nice du nord », n’a rien à envier à sa cousine du sud. Office de tourisme Le Touquet – Paris-Plage

Sport, nature, bien-être… La station balnéaire du Touquet Paris-Plage, sur la Côte d’Opale, a tout à offrir. Côté sport, la station balnéaire est un haut lieu du golf, du tennis, du char à voile et de l’équitation. Sa plage, une étendue de 11 km de sable et d’espace dunaires bordée par une forêt de pins, est propice aux promenades en famille, à pied ou à vélo. Pour se détendre, on choisira de loger à l’emblématique hôtel Westminster, rénové en septembre 2020 et doté d’un spa Nuxe.

En voiture : entre 1h50 et 2h20 par l’autoroute A25 et A16 (177 km).

Et en train ? En 1h20 en TERGV ou en 2h30 en TER jusqu’à Etaples-Le Touquet, puis navette (20 minutes).

[Initialement publié le 13 juin 2021, cet article a fait l’objet d’une mise à jour.]

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

les destinations inattendues de l’été

DÉCRYPTAGE – Résultat d’un délicat jeu de séduction entre compagnies, aéroports et offices de tourisme, plusieurs vols relient cette saison la France à des sites jusqu’alors mal desservis, voire pas du tout.

L’île grecque de Skiathos, Chypre, les îles Féroé, les Açores ou encore le Monténégro. Ensoleillées, confidentielles, sauvages ou culturelles, ces destinations ont un point commun : auparavant impossibles à rejoindre sans escale depuis la France, elles se sont reliées à l’Hexagone par de nouvelles lignes aériennes, avec Transavia, easyJet, Air Montenegro ou encore Atlantic Airways .

« Tout en renforçant les liaisons classiques, nous essayons de diversifier notre réseau en proposant des sites hors des sentiers battus »explique Nicolas Henin, directeur général adjoint de Transavia.

Tout en renforçant les liaisons classiques, nous essayons de diversifier notre réseau en proposant des sites hors des sentiers battus

Nicolas Henin, directeur général adjoint de Transavia

Cette stratégie commerciale participe à une meilleure répartition des flux, dans l’intérêt à la fois des voyageurs, de l’environnement et des habitants tourmentés par le tourisme de masse. Mais investir dans une destination sans infrastructure touristique est un pari pour une compagnie aérienne.

Un rôle déterminant

« Pour l’archipel des Açores, au Portugal, on a longtemps hésité. C’est un paradis pour les amateurs de randonnée…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 87% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ? Connectez-vous

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Quand partir à La Réunion ? Météo, activités… La meilleure période par région

Randonnée dans les cirques de Cilaos, Mafate ou Salazie, découverte du Piton de la Fournaise ou farniente sur les sublimes plages, l’île de la Réunion se découvre au rythme des saisons. Nos conseils pour bien choisir vos périodes de voyage, selon le climat et les activités souhaitées.

Bijou de l’océan Indien appartenant à l’archipel des Mascareignes, l’île de la Réunion est caractérisée par un climat tropical, caractérisé par deux saisons distinctes. Les températures sont comprises entre 16°C et 25°C pendant la saison sèche, de mai à novembre, tandis que le mercure oscille entre 26°C et 34°C pendant la saison humide, de décembre à avril. La fin du printemps, l’été et le début de l’automne, offrent un climat doux, propice aux plaisirs balnéaires et à l’exploration des terres intérieures. En montagne, les températures sont plus fraîches et fluctuent davantage, allant de 4°C à 20°C pendant la journée.

Quelle est la meilleure période pour partir à Saint-Denis et sur les côtes de La Réunion ?

À flanc de montagne, la capitale de La Réunion possède un riche patrimoine architectural et culturel. A. Karnholz

Avec des précipitations dépassant les 3.000 mm par an, la côte est de La Réunion est beaucoup plus pluvieuse que la partie ouest, où il pleut moins de 1.000 mm chaque année, généralement sous forme d’averses brèves mais intenses, appelées avalasses. La saison sèche est à privilégier pour profiter des charmes de la côte nord-ouest, notamment de ses plages où le sable est noir, comme à Saint Paul et L’Étang-Saléou doré, comme à Boucan-Canot et Saint-Gilles-les-Bains, dont la région est entourée de chutes d’eau et de petits lacs qui constituent une excellente alternative à la mer les jours de grande chaleur. Affichant entre 24°C et 28°C tout au long de l’année, les eaux cristallines de l’île sont propices à la plongée sous-marine, notamment dans le lagon de l’Ermitage et au large de Saint Leuoù se trouvent de nombreux spots offrant une grande biodiversité.

Vous pourrez aussi profiter des températures clémentes de l’hiver austral pour visiter Saint Denis, la capitale de La Réunion, où le thermomètre affiche une moyenne maximale de 27°C entre mai et novembre. Flânez dans les rues animées de la ville et admirez l’imposant Monument aux Morts, le sublime bâtiment de l’Hôtel de Ville et la cathédrale de Saint-Denis, construit en 1735.

Avec ses bâtiments historiques en front de mer, bordés de canons et ombragés par des cocotiers disséminés ici et là, Saint Paul conserver une atmosphère tropicale et coloniale qui mérite aussi d’être découverte.

Quelle est la meilleure période pour partir au Piton de la Fournaise et dans les montagnes de La Réunion ?

Tout au sud de la Réunion, le piton de la Fournaise fait partie des volcans les plus actifs du monde. Fabrice H.

Couvrant plus de 40 % de la surface de l’île et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le Parc national de La Réunion offre un spectacle naturel grandiose formé par les massifs volcaniques du Piton des Neiges et du Piton de la Fournaise ainsi que par les trois cirques de montagnes de Cilaos, Mafate et Salazie. Avec leurs paysages sauvages et imposants, ces bassins de montagne créés par l’effondrement de cônes volcaniques constituant une destination pour les amoureux de la nature, notamment les férus parfaits de trekking et de randonnée, qui privilégieront la saison sèche pour s’aventurer vers les sommets.

Mafate, le plus connu des cirques réunionnais, quadrillé par 140 km de sentiers balisés. Bruno Mazodier/Figaro Magazine

Dominé par le majestueux Piton des Neiges, culminant à 3.071 m d’altitude, Cilaos est le plus sec des trois cirques. Il peut facilement se découvrir à la même période. On y accède par la route dite « des 400 virages », qui serpente au pied de parois rocheuses abruptes et embrasse des falaises imposantes. Des petits villages pittoresques comme Îlet Furcy et Petit-Serré jalonnent le parcours. Cilaos est un paradis pour les sportifs, qui peuvent pratiquer le canyoning, l’escalade ou le VTT.

Salazie, le plus grand et le plus accessible des trois cirques, est un concentré de végétation luxuriante dissimulant de sublimes cascades, à l’image de celle du Voile de la Mariée. Au fond du cirque, le village d’Hell-Bourg a conservé le charme de son architecture créole datant de l’époque coloniale. Situé à une altitude moyenne de 1.200 m, le cirque de Mafate quant à lui su préserver son intimité. Entre ses petits villages comme Aurore, Marla, Grand-Place, La Nouvelle, et son réseau de 140 km de sentiers pédestres, Mafate enchantera les randonneurs qui la découvriront à la belle saison.

À quelques kilomètres d’un littoral vert et ensoleillé, les hauts plateaux et le massif du Piton de la Fournaise offrent des paysages inattendus, des faits de coulées de lave et d’étendues poussiéreuses, à l’image de la Plaine des Sables. Ici, la nature est en constante évolution. Les éruptions du volcan, l’un des plus actifs de la planète, modèlent de nouvelles formes et la végétation ne renoncent pas à se frayer un chemin dans cet environnement en apparence inhospitalier.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

nos incontournables à Porto-Vecchio, entre mer et montagne

TOURISME – Réputée pour ses plages d’une sidérante beauté, cette région au sud de la Corse fait le bonheur des amateurs de farniente, mais elle séduira aussi les visiteurs en quête de séjours plus actifs.

Des falaises de Bonifacio aux aiguilles de Bavella, le Sud Corse figure parmi les destinations les plus prises de l’île de Beauté. Facilement accessible par la terre, la mer ou les airs, disposant de tous les équipements nécessaires à un séjour estival réussi, Porto-Vecchio s’affirme comme la capitale touristique de la région. Si les visiteurs la fréquentent d’abord pour son littoral d’exception et sa collection de plages de rêve, ils découvrent avec plaisir qu’une foule d’activités peuvent y être pratiquées entre mer et montagne. L’occasion rêvée pour s’enivrer des paysages de ce coin si spectaculaire.

Se baigner sur les plus belles plages de Corse

Ce n’est pas une légende, les côtes situées de part et d’autre de Porto-Vecchio cachent les plus belles plages de Corse. Au nord du golfe, la discrète Cala Rossa offre des vues saisissantes sur la pointe de la Chiappa. Derrière, la baie de Saint Cyprien dérouler son croissant de sable blanc contre la lagune d’Arasu, face à des eaux limpides. En remontant vers le nord, la plage de Pinarellu s’inscrit dans une magnifique baie rafraîchie par une pinède. Sur la route de Solenzara, on ne peut rester insensible au charme de la plage de Fautéaveillée par une puissante tour génoise.

Au sud, la plage de Palombaggia est certainement la plus célèbre de Corse. Ses eaux azur et son sable d’une finesse incomparable attirent les foules en été. Même décor irrésistible agrémenté de pins parasols centenaires sur les anses de Tamaricciu ous d’Acciaggiu. Plus au sud, la plage de Sainte-Julie est l’autre vedette de la côte. Ses roches de granit affleurant au milieu d’un lagon turquoise lui donnent de faux airs des Seychelles. Enfin, en route vers Bonifacio, la plage de Rondinara affiche un visage plus sauvage avec ses rochers rougeoyants bordés de maquis.

  • L’activité à réserver : la côte est propice à la pratique de la plongée. Basée à Palombaggia, l’agence Kalliste Plongée organise des sorties pour tous niveaux, notamment autour des îles Cerbicale.

Randonner dans le spectaculaire massif de l’Ospedale

À seulement 30 minutes de Porto-Vecchio, la forêt de l’Ospedale est le territoire idéal pour une randonnée lors de vos prochaines vacances en Corse. Jean Tiffon / Le Figaro

À seulement 20 km de la côte, le hameau de l’Ospédale appartient déjà à un autre monde, celui de la montagne corse. On atteint ses maisons de granit perchées à 850 m d’altitude par des lacets vertigineux qui ménagent des vues extraordinaires sur la mer Tyrrhénienne. Plantée de pins laricio et de hêtres, la forêt de l’Ospedale offre des balades enchantées qui se terminent souvent par un pique-nique sur les rives de son lac de barrage. Mais le must, c’est de se lancer dans la randonnée qui dégringole vers la cascade de Piscia di Ghjaddu (compter 3h A/R). On chemine d’abord à travers une forêt de pins avant de rejoindre un plateau rocheux déroulant un panorama féerique sur la vallée de l’Osu. Un sentier très pentu plonge ensuite vers la cascade, qui fait une chute de 70 m de haut. Inoubliable !

  • L’activité à réserver : pour tout connaître du monde végétal insulaire, réservez la « Balade avec un Nez » de Stéphane Rogliano, qui propose des randonnées botaniques et olfactives entre maquis et forêts.

Se rafraîchir dans les rivières et torrents

La Solenzara accueille des spots de baignade réputés comme celui de Rosumarinu, où un grand bassin attire les adeptes de plongeons. Jean Tiffon / Le Figaro

Avec son relief escarpé et ses cours d’eau dévalant les pentes du massif de l’Incudine, la région de Porto-Vecchio est propice aux baignades en eau vive. Une activité estivale que les locaux adorent, accélérer ainsi les foules présentes sur le littoral. Non loin de Lecci, la Vallée du Cavu offre d’innombrables vasques couleur émeraude. On barbote joyeusement avant de s’accorder une sieste sur un rocher plat, bercé par le bruit de l’eau. Plus au nord, la Solenzara accueille des spots de baignade réputés comme celui de Rosumarinu, où un grand bassin attire les adeptes de plongeons. En remontant la rivière, c’est du côté d’U Gaglioni qu’il faudra s’arrêter : on y trouve une série de piscines naturelles aux reflets étincelants.

  • L’activité à réserver : Bavella Canyon organise des sorties canyoning le long de la Purcaraccia, du Pulischellu ou de la Vacca. Toboggans naturels, sauts et rappels sont au programme !

Prendre la mer et découvrir les merveilleuses îles Lavezzi

Sculptées par les vents et les vagues, les roches de cet archipel se découpent sur des eaux oscillantes entre le turquoise et le bleu outremer. Jean Tiffon / Le Figaro

Pour découvrir les splendeurs de la côte, rien ne vaut les sorties en mer ! Qu’elles se déroulent en bateau de croisière, en voilier, en kayak ou même en paddle, elles permettent de prendre du recul pour percevoir toute l’harmonie des paysages marins de cette portion de littoral. Nombreuses sont les entreprises organisatrices des croisières commentées au départ de Porto-Vecchio, Santa Giulia ou Saint-Cyprien. Parmi elles, Corse Sud Croisières se démarque par ses engagements en faveur d’un tourisme durable. L’excursion la plus classique longe les Cerbicales avant de cingler vers les îles Lavezzi, où les passagers débarquent pour une poignée d’heures. Classé réserve naturelle, cet archipel étonne par ses paysages lunaires où le granit envahit l’horizon… Ses eaux sont tellement riches en faune sous-marine qu’un simple masque suffit pour observer des dizaines d’espèces colorées.

  • L’activité à réserver : pour jouir d’une plus grande liberté, Marine Location propose différents types de semi-rigides. Si vous êtes un petit groupe et que l’un d’entre vous possède le permis bateau, c’est la solution idéale !

Rendre visite aux producteurs locaux

Le Domaine de Torraccia produit des vins dans les trois couleurs, vinifiés en grande partie avec des cépages autochtones. Claude Cruells / Photopresse

Il faut commencer par demander aux vignerons, qui font ici un formidable travail. Le Domaine de Torraccia produit des vins dans les trois couleurs, vinifiés en grande partie avec des cépages autochtones. Non longe, le Domaine de Granajolo se targue d’être bio depuis… 1974. Didier Beltramo produit du brocciu et du fromage au lait cru aux Bergeries de Bala. Chez Simple et Divine, ce sont des huiles essentielles d’immortelle ou de myrte que l’on distille. Pour faire le plein de bons produits, on peut également se tourner vers les marchés de producteurs locaux, à l’image de celui du dimanche matin à Porto-Vecchio ; ou encore vers les épiceries fines comme A Muredda ou L’Orriu, où l’on trouve des charcuteries, fromages, miels de Corse AOP, canistrelli artisanaux, vins et spiritueux insulaires.

  • L’activité à réserver : à travers U Porcu Ranger, Maxence Finidori fait découvrir son élevage de porcs nustrale de façon originale : on sillonne son exploitation en buggy avant de déguster les charcuteries maison.

Organisateur d’un road trip culturel dans l’Alta-Rocca

Le village de Zonza est un point de chute idéal pour partir à l’assaut du col de Bavella. Adobe Stock

Au-delà de l’Ospedale s’ouvre la région préservée de l’Alta-Rocca, nichée au cœur d’un arrière-pays à mille lieues de la frénésie du littoral. Bâtis de hautes maisons de granit, ses villages sont riches d’un petit patrimoine constitué de fontaines, fours à pain ou lavoirs. C’est à Lévie que l’on peut visiter le musée de l’Alta-Rocca, qui retracent l’histoire de la région à travers d’intéressantes collections archéologiques, datant aussi bien du Néolithique que du Moyen-Âge. À quelques kilomètres, le site préhistorique de Cucuruzzu ne manquera pas de plaire aux contemplatifs avec son cadre naturel d’exception. L’église romane de Saint-Jean-Baptiste à Carbini mérite un détour pour ses ornementations végétales ou animales ainsi que pour sa tour-clocher. Enfin Zonza est un point de chute idéal pour partir à l’assaut du Col de Bavella et s’offrir un tête-à-tête avec les célèbres aiguilles.

  • L’activité à réserver : en été, l’office de tourisme de l’Alta Rocca organise différentes visites guidées des villages et de leur patrimoine.

Profiteur de l’animation de Porto-Vecchio

Située au sud de la Corse, PortoVecchio bénéficier d’une position stratégique entre mer et montagne qui en fait une région à découvrir. Adobe Stock

Durant l’été, l’ancienne citadelle génoise est gagnée par une ambiance résolument festive. Les terrasses envahissent alors tout le centre-ville, notamment la place de la République, face au campanile de San Ghjuvanni Battistu. Les restaurants jouent à touche-touche, tout comme les bars ou les glaciers. En soirée, jeunes et branchés dirigent leurs pas vers quelques grands classiques comme l’Othello Bar – où l’on déguste des cocktails avec vue – ou La Taverne du Roi, qui organisent des soirées rythmées par les concerts. Au bas de la citadelle, c’est le port de plaisance qui habille tous les regards avec ses yachts clinquants, ses promeneurs du soir et ses terrasses bondées. Sur les plages, paillotes et bars les pieds dans l’eau séduisent ceux qui refusent de choisir entre mer, nourriture et divertissement. À cela s’ajoute un riche programme de concerts et d’animations qui vient rythmer la saison.


Carnet d’adresses

OÙ MANGER ?

A Cantina di l’Orriu

À la fois épicerie, bar à vins et table, c’est l’une des valeurs sûres de la citadelle. Au restaurant, on se régale d’un tartare de veau corse ou d’un cochon de lait farci, à accompagner d’un bon cru local.

L’Orriu, 5 cours Napoléon, 20137 Porto Vecchio. Tél. : 04 95 25 95 89. Compter 20-30 € pour y manger.

Paradisule

Toutes les paillotes ne se valent pas, loin de là. Celle-ci fait l’unanimité pour son accueil au beau fixe, son cadre enchanteur et ses assiettes aussi fraîches que savoureuses.

Paradisule , Plage de Santa Giulia, 20137 Porto Vecchio. Compter 30-40 € au dîner.

Le Terraméa

Une table chic avec vue imprenable sur le golfe de Porto-Vecchio, où le chef aime réinterpréter la cuisine insulaire en s’ouvrant à toute la Méditerranée.

Le Terraméa, route de Piccovaggia, 20137 Porto-Vecchio. Tél. : 04 95 50 03 94. Compter 40-60 € au dîner.

Le Rouf

Sur la plage de Pinarellu, ce restaurant au cadre enchanteur est l’adresse idéale pour goûter à une délicieuse cuisine de la mer, préparée avec la pêche locale.

Le Rouf , Hôtel Pinarello, plage de Pinarello, 20144 Zonza. Tél. : 04 95 71 44 39. Compter environ 50 €.

Je Ghjacci

Ce glacier propose différents parfums typiquement corsés à l’image de la « citron-nepita ».

I Ghjacci, 22, rue du Général-de-Gaulle, 20137 Porto-Vecchio. Tél. : 06 72 13 72 30.

OU DORMIR ?

Le Goéland – Casa Santini est idéalement situé au cœur de la baie de Porto-Vecchio, à deux pas du port de plaisance et de la citadelle. Hôtel Le Goéland / Photo presse

Hôtel Le Goéland – Casa Santini

Un hôtel de charme qui possède un emplacement exceptionnel, sur le golfe de Porto-Vecchio. Chambres vastes et plaisantes, égayées d’œuvres d’art et de meubles colorés. Plagette privée. Chambres de 150 à 300 €.

Hôtel Le Goéland , Un V. Georges-Pompidou, 20137 Porto-Vecchio. Tél. : 04 95 70 14 15. Ouvert de mi-avril à début novembre.

Hôtel Le Belvédère

Un établissement aussi plaisant que discret, qui aime affirmer son identité corse. Les chambres présentent un décor chaleureux avec arcades, pierres apparentes et tomettes. Restaurants et piscines. Chambre à partir de 120 € hors saison ; autour de 300 € l’été.

Le Belvédère , Route de Palombaggia, 20137 Porto Vecchio. Tél. : 04 95 70 54 13. Ouvert de mai à novembre.

S’INFORMER

Office de tourisme de Porto Vecchio : ot-portovecchio.com

Office de tourisme de l’Alta-Rocca : alta-rocca-tourisme.com

Office de tourisme de Corse : visite-corse.com

EN VIDÉO – En Corse, des bouées pour yachts afin de préserver les fonds marins

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

L’Auberge Godefroy change de main


Publié le 03/05/2022 à 11:37

L’Auberge Godefroy (Photo: courtoisie)

TOURISME D’AFFAIRES ET D’AGRÉMENT. L’Auberge Godefroy, située à Bécancour, près de l’entrée du pont Laviolette, vient d’être vendue. L’entreprise québécoise Quatre L Invest aurait versé environ 15 millions de dollars (M$) pour acquérir l’établissement de 71 chambres, membre du réseau Ôrigine artisans hôteliers.

La copropriétaire et directrice générale de l’Auberge Godefroy, Marie-Ève ​​Boisclair, n’a pas voulu confirmer à Les Affaires le montant exact de l’entente signée le 1euh Mai. Elle souligne toutefois que cette transaction va permettre la réalisation d’un vaste projet d’agrandissement, évalué à plus de 10M$, qui dort dans les cartons depuis près de 20 ans.

«Il était devenu difficile pour mon frère Frédéric et moi de finaliser le rachat de l’entreprise créée par nos parents, un processus que nous avons détruit en 2013. Grâce à l’arrivée d’un nouveau groupe d’investisseurs, nos parents peuvent bénéficier d’une retraite bien méritée, explique celle qui conservera son poste de directrice générale. Et il devient désormais possible d’ajouter près d’une cinquantaine de chambres et d’agrandir les espaces de réception. » Les quelque 120 employés conservent également poste.

Rappelons que l’auberge construite sur le territoire de l’ancienne seigneurie de Jean Godefroy de Lintôt a ouvert ses portes en avril 1990. Il s’agissait au départ du rêve d’une poignée d’investisseurs locaux, dont Guy Boisclair et son épouse Solange Rouleau, qui souhaitait que Bécancour dispose d’un hôtel luxueux. L’été dernier, l’établissement a frôle un taux d’occupation de 100%, du jamais vu dans son histoire.

Marie-Ève ​​Boisclair tient à préciser que cette transaction coïncide avec les investissements récents annoncés dans le parc industriel de Bécancour et avec les améliorations routières dans le secteur, incluant les travaux de rajeunissement du pont Laviolette les dépendants à Trois-Rivières. Des investissements de plusieurs milliards de dollars, avance-t-elle.

Notons que Quatre L Invest serait également derrière le projet du complexe hôtelier Océania, à Beloeil, en Montérégie.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Dix adresses pour dormir près des châteaux de la Loire

Après une journée passée à visiter Chambord, Azay-le-Rideau, Amboise ou Chenonceau, il est temps de se trouver un joli hôtel pour profiter au mieux de cette escapade dans le Val de Loire. Voici dix bonnes adresses au plus près des châteaux, entre 50 euros et 270 euros la nuit.

Au hasard des méandres du fleuve et des forêts, la Vallée de la Loire, égrène un millier de châteaux des plus connus, Chambord, Cheverny, Chenonceau, Blois, Amboise, aux plus intimistes, tel Troussay, le plus petit. Pour les découvrir, chacun à son rythme, dix escales hôtelières plus ou moins étoilées. En attendant l’ouverture, en juin, de Fleur de Loire à Blois, cinq-étoiles écoresponsable du chef étoilé Christophe Hay.

Le Brame de Sologne : pour la sérénité

Près du château de Chambord, voilà un trois-étoiles comme on les aime, sans prétention. Le Brame de Sologne / Photopresse

Bardage en bois, toiture végétalisée, plastique réduit, bravo ! Près du château de Chambord, voilà un trois-étoiles comme on les aime, sans prétention, chaleureux, aux 20 chambres dont 6 suites très agréables à vivre. En prime, un espace bien-être hammam et sauna, privatisable. Et, la bonne idée pour combler les petites et grandes faims en l’absence d’une vraie table, des planches apéro bien garnies pour deux… à 19 € ou à dîner, un grand choix de bocaux de la maison Bocaux du bocage, avec entrée , plat dessert, à déguster dans sa chambre ou dans le restaurant, 26 €. Avec de bons vins vendus à prix très raisonnable. Petits déjeuners copieux en buffet. À partir de 80 €.

Le Brame de Sologne, 4 bis route de Sologne, 41500 Muides-sur-Loire. Tél. : 02 55 59 05 24.

Hôtel L’Orée des Châteaux : miniprix, maxi-sourire

Idéalement situé sur la route des châteaux de La Loire, L’Orée des Châteaux à Bracieux est à seulement 10 kilomètres de Chambord et Cheverny et 20 kilomètres de Blois. L’Orée des Châteaux / Photo presse

Récemment rénové, près de Chambord et de Cheverny, ce deux-étoiles se prête tout autant aux séjours en couple qu’en famille grâce à ses chambres et appartements dédiés. La carte de son restaurant propose des pizzas revisitées avec des produits régionaux. Le petit déjeuner buffet mixe aussi friandises, en majorité régionales, salées et sucrées ». L’accueil souriant, attentionné et efficace emporte vite l’adhésion des plus ronchons. A partir de 50 €.

Hôtel L’Orée des Châteaux, 9bis route de Blois, 41250, Bracieux. Tél. : 02 54 46 40 19.

Le Saint-Florent : nuits calmes pour becs sucrés

Le Logis Hôtel le Saint Florent ***, situé à Mont-près-Chambord à 10 minutes des châteaux de Chambord et de Cheverny. Logis Le Saint-Florent / Photo presse

Comme beaucoup d’hôtels ayant profité du confinement pour se refaire une beauté, ce trois-étoiles labellisé Logis (catégories Cosy et Gourmand) brille comme un sou neuf, avec ses 17 chambres pimpantes, rénovées. Peu de charme certes, mais bien pour un séjour quasi à l’ombre des châteaux avec son sauna privatisable et la possibilité de louer des vélos. Côté resto, carte courte, trouée par le chef, propriétaire des lieux. Menu très correct à 25 € aux succulents desserts. Chambre à partir de 70 €. Qui dit mieux ?

Logis Le Saint-Florent, 14 rue de la Chabardière, 41250 Mont-près-Chambord. Tél. : 02 54 70 81 00.

Hôtel de la Sologne : au cœur de Beaugency

L’Hôtel de la Sologne est situé sur une place arborée, au pied d’une abbatiale. Les chambres sont au calme, tout en étant au centre du vieux Beaugency. Hôtel de la Sologne / Photopresse

Son harmonieuse façade en pierre du XVIIIe siècle ne dépare pas le quartier historique de Beaugency, petite ville réputée pour son château des XVe et XVIe siècles et ses demeures Renaissance. Agréable de gagner à pied le centre, le soir, pour dîner ou tout simplement se balader. Les 15 chambres, dont certaines familiales pour quatre, de belle taille, au calme, avec leur vaste salle de bains justifient ses 3 étoiles. À partir de 65 €.

Hôtel de la Sologne, Place Saint-Firmin, 45190 Beaugency. Tél. : 02 38 44 50 27.

Le Clos d’Amboise : chez Gargantua

Le Clos d’Amboise est situé au cœur de la ville authentique et pittoresque de la Cité Royale. Le Clos d’Amboise / Photopresse

Autre coup de cœur, cette maison patriarcale du XVII siècle, où vécut Jean Langlois, grand écuyer et maréchal de Logis de Louis XIV et Louis XV, devenue quatre-étoiles cosy. Certaines de ses chambres et suites concernant le château. Une situation d’exception au cœur de la ville, près de tous les centres d’intérêt dont le château royal, l’un des trois de la Loire (les deux autres étant Chambord et Blois), le Clos Lucé de Léonard de Vinci ou encore les jolies rues commerçantes. Un séjour aux petits oignons, dans le grand parc où les roses flirtent avec de grands cèdres. Le soir, on savoure les spécialités du chef soit dans l’élégante salle, soit en terrasse. Menu premier 30 €, à la carte, compter 50 €. Chambre à partir de 152 €.

Le Clos d’Amboise, 27 rue Rabelais, 37400 Amboise. Tél. : 02 47 30 10 20.

Le château de la Giraudière : grande maison, bel accueil

Au cœur de la Sologne des Étangs et aux portes de la Vallée de la Loire, le calme de la propriété est idéal pour y trouver quiétude et intimité. Château de la Giraudière / Photopresse

Cinq chambres et suites au cœur de ce joli bâtiment du XVIIIe siècle entouré d’un parc paysager aux chênes centenaires et de 600 hectares de terres. Dîner aux chandelles dans le château ou sur la terrasse l’été, petit déjeuner soigné et bon participer largement aux plaisirs du séjour. Prêt de bicyclette pour filer jusqu’à Chambord, produits de courtoisie bio Maison Caulières, comme à l’hôtel de Crillon, et depuis ce printemps un bassin de nage pour se rafraîchir après avoir arpenté Chambord tout proche. À partir de 180 €.

Château de la Giraudière, La Giraudière, 41220 Villeny. Tél. : 06 37 21 34 85.

Les Hautes Roches : troglodyte chic

Ce Relais & Châteaux concilie le charme de 14 chambres et suites très design, dont une partie troglodyte. Les Hautes Roches / Photopresse

Surplombant la Loire, niché en partie dans la roche, comme les maisons troglodytes alentour, ce Relais & Châteaux concilie le charme de 14 chambres et suites très design, dont une partie troglodyte justement, et une table étoilée, celle du chef Didier Edon. Le décor rêvé pour « faire la route des châteaux » et visiter les caves proches de Vouvray, un des vins de Loire les plus réputés, tranquilles ou pétillants. Au restaurant, le chef marie avec intelligence produits du terroir et produits de la mer (il est Breton). Son premier menu en 5 services est à 76 €. À la carte, compter 100 €. Chambre à partir de 270 €.

Les Hautes Roches, 86 quai de la Loire, 37210 Rochecorbon. Tél. : + 02 47 52 88 88.

Grand Hôtel du Lion d’Or à Romorantin : Histoire de France et de famille

Construit en 1530 par un ami du roi François 1er, cet hôtel particulier Renaissance fut la résidence des premiers échevins et maîtres drapiers de la ville. Grand Hôtel du Lion d’Or / Photo presse

Résidence des premiers échevins de la ville, construite au XVIe siècle, par un noble, ami de François 1er, la bâtisse Renaissance, est auberge depuis 1774, Les Clément, père étoilé, maman attentive à la décoration et fille au service chouchoutent les hôtes des 16 chambres et suites de ce Relais & Châteaux, un des premiers membres de la chaîne. Séjour gastronomique avec une jolie cuisine du terroir, menu à partir de 120 €. Organisation d’expériences sur-mesure possibles, écoute du brame du cerf dans un abri en forêt, survol en Cessna ou montgolfière des châteaux. Chambre, à partir de 210 €.

Grand Hôtel du Lion d’Or, 69 Rue Georges Clemenceau, 41200 Romorantin-Lanthenay. Tél. : 02 54 94 15 15.

Relais de Chambord : le voisin de François 1er

Le Relais de Chambord profite d’un cadre royal et unique face au château, joyau de la Renaissance et de la vallée de la Loire. Relais de Chambord / Photopresse

Small Luxury Hotel of the world, ce quatre-étoiles est le seul hôtel dans l’enceinte même du château. Une poignée de ses 55 chambres et suites ouvre sur la demeure de François 1euh, d’autres sur le Cosson, cours d’eau la séparant du château, et certaines, moins glamour sur le parking. Les plus hardis opteront pour la toue (sorte de barque à fond plat) – cabanée sur l’eau… Ayant décroché pour 50 ans la concession des lieux, appartenant au domaine de Chambord, l’homme d’affaires Frédéric Jousset, s’est attaché les services de l’architecte Jean-Michel Willmotte pour réparer le très vieillissant Hôtel Saint Michel. Trois tables : gastronomique (menu découverte 90 €) brasserie (salades, burgers, sandwichs — et bar en terrasses. Donnez un spa Nuxe pour un séjour, royal ou presque. Coups de cœur pour les chambres 122 et 215. À partir de 172 € sans vue sur le château, 290 € avec.

Le Relais de Chambord, place Saint Louis, 41250 Chambord. Tél. : 02 54 81 01 01.

Les Sources de Cheverny : en trois coups de pédale, le château

Autour des étangs, des cabanons en bois noirci en forme de longères contemporaines sont dessinés et coiffés d’un patchwork de toits en zinc et ardoise – clin d’œil aux hameaux des alentours. La suite du Baron perché et son belvédère. Éric Martin / Le Figaro Magazine

Ouvert en 2020, entre bois, vignobles et pâturages, le cinq-étoiles compte 49 chambres et suites éparpillées entre le château du Breuil du XVIIIe siècle et les cabanes chics. Deux tables : « Le Favori » qui a décroché une étoile (menu à partir de 120 €), « l’Auberge » bistronomique avec de belles grillades (menu à partir de 32 ) , ont même s’ajouté un bar à vins. Piscines, chevaux, vélos, balades en toue sur la Loire, vol en montgolfière, et superbe spa ouvrant sur la nature. Le ton est donné, bobo de bobo. À partir de 200 € en basse saison, les prix s’envolent les week-ends et l’été.

Les Sources de Cheverny, 23 route de Fougères, 41700 Cheverny. Tél. : 02 54 44 20 20.


À VOIR AUSSI – Le château de Versailles vu par Franck Ferrand

.