Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

“J’ai dû fouiller dans mon sac devant tout le monde dans l’avion”

En voilà encore une histoire bien « British ». La jeune femme originaire d’Ecosse explique avoir été la personne la plus détestée au monde après avoir acheté son billet pour la somme de 99 £ sur Wowcher une plateforme d’e-commerce au Royaume-Uni et en Irlande. La destination ? Mystérieuse ! Voilà le principe du voyage.

Mais que s’est-il vraiment passé ?

Selon Birmingham Live, une vidéo de l’étudiante écossaise qui raconte sa mésaventure et qui avait été tournée il y a maintenant un an, une surface refaite sur TikTok et est devenue virale. Kirsty, explique que lors de la réservation de son voyage, les prix des bagages étaient inclus car ils n’étaient pas destinés à aller en cabine mais en soute. Mais arrivée à l’aéroport à l’enregistrement, Ryanair lui demande un supplément pour que ses bagages puissent aller en soute.

La principale raison pour laquelle Kirsty est devenue la personne la plus détestée au monde, est qu’une fois assise dans l’avion, elle s’est rendue compte que son passeport était resté dans son bagage qui avait finalement été envoyé en soute. Sans passeport à l’arrivée il est impossible de passer la douane…

La jeune femme explique dans sa vidéo : « L’équipe au sol a dû sortir mon sac de la soute dans laquelle elle a fourni de le mettre. Et puis j’ai dû fouiller dans mon sac devant tout le monde dans l’avion. »

Son bagage à du ensuite être remis en soute. Toute cette mésaventure a fait comprendre à Kirsty qu’elle était « la personne la plus détestée de ce vol ». L’avion est parti avec du retard et les commentaires sous sa vidéo TikTok sont pour le moins de son côté avec des histoires similaires.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Les vacances en famille gâchées à cause de Ryanair : « L’erreur est évidente »

Cela devait être le début d’une belle semaine, l’évasion vers une contrée lointaine pour décompresser et profiter des vacances. Ce lundi 2 mai, le voyage de la famille Schoneville, originaire de Grande-Bretagne, est pourtant arrêté à l’aéroport, comme l’explique le Mirror. Alors que papa Neil, maman Lisa, Zak (15 ans) et sa sœur Lily (13 ans) ont dû s’envoler à destination de Tenerife, Ryanair a refusé qu’ils montent à bord de l’appareil.

En cause, une nouvelle loi liée au Brexit mal interprétée par la compagnie aérienne. Concrètement, pour voyager en Europe, les Britanniques doivent avoir un passeport délivré en décembre de 10 ans et être valide encore au moins trois mois à la date du retour de voyage. Or Ryanair a mal interprété cette règle et n’a pas autorisé Zak à embarquer dans l’avion car son passeport avait plus de cinq ans (une règle inexistante, ndlr).

Problème, le document de l’adolescent l’était et rentrait dans les conditions pour voyager, puisqu’il n’expirait qu’en septembre 2022 et avait été délivré en mars 2017. Une erreur qu’a reconnue après-coup la compagnie aérienne , en s’excusant d’avoir « inventé une règle ». En signe de « bonne volonté », Ryanair a assumé la responsabilité de « l’erreur évidente » en remboursant la famille.

Le mal était cependant fait puisque les Schoneville ont dû réserver un vol en urgence. Ils n’ont pu finalement partir que le mardi 3 mai en perdant un jour de vacances. Des vacances gâchées qui seront compensées avec le remboursement de leur vol Ryanair et un bon supplémentaire d’une valeur de 415£ pour voyager à l’avenir.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Les vacances en famille gâchées à cause de Ryanair : « L’erreur est évidente »

Cela devait être le début d’une belle semaine, l’évasion vers une contrée lointaine pour décompresser et profiter des vacances. Ce lundi 2 mai, le voyage de la famille Schoneville, originaire de Grande-Bretagne, est pourtant arrêté à l’aéroport, comme l’explique le Mirror. Alors que papa Neil, maman Lisa, Zak (15 ans) et sa sœur Lily (13 ans) ont dû s’envoler à destination de Tenerife, Ryanair a refusé qu’ils montent à bord de l’appareil.

En cause, une nouvelle loi liée au Brexit mal interprétée par la compagnie aérienne. Concrètement, pour voyager en Europe, les Britanniques doivent avoir un passeport délivré en décembre de 10 ans et être valide encore au moins trois mois à la date du retour de voyage. Or Ryanair a mal interprété cette règle et n’a pas autorisé Zak à embarquer dans l’avion car son passeport avait plus de cinq ans (une règle inexistante, ndlr).

Problème, le document de l’adolescent l’était et rentrait dans les conditions pour voyager, puisqu’il n’expirait qu’en septembre 2022 et avait été délivré en mars 2017. Une erreur qu’a reconnue après-coup la compagnie aérienne , en s’excusant d’avoir « inventé une règle ». En signe de « bonne volonté », Ryanair a assumé la responsabilité de « l’erreur évidente » en remboursant la famille.

Le mal était cependant fait puisque les Schoneville ont dû réserver un vol en urgence. Ils n’ont pu finalement partir que le mardi 3 mai en perdant un jour de vacances. Des vacances gâchées qui seront compensées avec le remboursement de leur vol Ryanair et un bon supplémentaire d’une valeur de 415£ pour voyager à l’avenir.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

“Il faut que tout était de sa faute”

Les vacances à Tenerife ont très mal commencé pour la famille de Natasha. Alors qu’il devait prendre leur vol à l’aéroport de Prestwick, en Écosse, son fils de 11 ans s’est vu refusé de monter à bord par le personnel de Ryanair. La raison ? Son passeport… qui était pourtant en règle.

Le personnel de la compagnie aérienne a expliqué à la mère de famille que le document de son fils avait plus de 5 ans et était donc invalide dans l’Union Européenne. Or, The Mirror explique que le passeport du petit Ryley a été délivré en mars 2017 et expirait en septembre 2022.

Selon les règles du Brexit, pour être en règle afin de voyager en Europe, un passeport doit être délivré en deçà de 10 ans et avoir une validité d’au moins trois mois à la date du retour du passager. Ryley aurait donc pu prendre son vol puisque ses papiers étaient valables jusqu’au 30 juin.

Natasha, qui a dû dépenser 600 £ supplémentaires pour emmener sa famille à Tenerife un autre jour férié via l’aéroport d’Édimbourg avec Jet2, déplore la situation auprès du Daily Record : « Nous étions absolument dévastés. Mes deux fils pleuraient. Barry n’était pas assez vieux pour comprendre et était complètement bouleversé. Ryley était dévasté parce qu’il fallait que tout était de sa faute si nous ne pouvions pas partir en vacances et il s’excusait auprès de son petit frère ».

« Je doute que je puisse récupérer mon argent. Je ne fais tout simplement plus confiance à Ryanair maintenant. Ce n’est pas non plus comme si j’avais juste 600 £ qui traînaient pour les vols Jet2. Les gens économisent toute l’année pour cela. Ce sont nos premières grandes vacances en famille depuis la pandémie, et nous étions tellement excités. Ryanair vient d’établir ses propres règles. Je ne volerai plus jamais avec eux, jamais », ajoute la mère de famille, en colère.

Nos confrères britanniques indiquent que Ryanair a reconnu son erreur et qu’un remboursement a été fait auprès de Natasha et sa famille.

.