Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

il est contraint de payer 575€ pour rentrer colis qu’EasyJet refuser de lui envoyer un bagage

En février, Kevin Openshaw et David Ayre ont décidé de réserver des vacances à Malte pour en explorer les fonds marins. Mais une fois arrivé sur place, Kevin a réalisé qu’il lui manquait un élément essentiel de son matériel de plongée, à savoir son recycleur.

Le Britannique a signalé la disparition de l’objet à l’aéroport de Malte et a découvert sur place qu’il avait été bloqué à Manchester, parce que son bagage ne contenait qu’une bouteille de plongée.

Kevin a donc été confronté à un dilemme, à savoir poursuivre ses vacances sans faire de plongée, ou réserver un avion pour résoudre le problème et revenir avec le matériel. Il a fini par décider de payer 575 € pour retourner à Manchester et récupérer son recycleur.

« J’ai perdu quatre jours de vacances à cause de tout cela », déplore le Britannique.

Du côté de l’aéroport de Manchester, on explique avoir fait deux annonces pour demander à Kevin de retourner au contrôle de sécurité, en vain. Le personnel a été contraint de retenir le bagage parce qu’il ne pouvait pas vérifier que la bouteille ne contenait pas d’air comprimé.

EasyJet a expliqué : “La sécurité de nos clients et de notre équipage est notre plus grande priorité et, conformément aux normes de sécurité, nous demandons aux clients, avant leur vol, de s’assurer qu’ils ne transportent pas certains articles à usage restreint et de déclarer s’ils ont des articles susceptibles à usage restreint dans leurs bagages lors de l’enregistrement de ces derniers. M. Openshaw n’ayant pas déclaré son équipement, nous avons été obligés de retenir son bagage. »

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

“Il faut que tout était de sa faute”

Les vacances à Tenerife ont très mal commencé pour la famille de Natasha. Alors qu’il devait prendre leur vol à l’aéroport de Prestwick, en Écosse, son fils de 11 ans s’est vu refusé de monter à bord par le personnel de Ryanair. La raison ? Son passeport… qui était pourtant en règle.

Le personnel de la compagnie aérienne a expliqué à la mère de famille que le document de son fils avait plus de 5 ans et était donc invalide dans l’Union Européenne. Or, The Mirror explique que le passeport du petit Ryley a été délivré en mars 2017 et expirait en septembre 2022.

Selon les règles du Brexit, pour être en règle afin de voyager en Europe, un passeport doit être délivré en deçà de 10 ans et avoir une validité d’au moins trois mois à la date du retour du passager. Ryley aurait donc pu prendre son vol puisque ses papiers étaient valables jusqu’au 30 juin.

Natasha, qui a dû dépenser 600 £ supplémentaires pour emmener sa famille à Tenerife un autre jour férié via l’aéroport d’Édimbourg avec Jet2, déplore la situation auprès du Daily Record : « Nous étions absolument dévastés. Mes deux fils pleuraient. Barry n’était pas assez vieux pour comprendre et était complètement bouleversé. Ryley était dévasté parce qu’il fallait que tout était de sa faute si nous ne pouvions pas partir en vacances et il s’excusait auprès de son petit frère ».

« Je doute que je puisse récupérer mon argent. Je ne fais tout simplement plus confiance à Ryanair maintenant. Ce n’est pas non plus comme si j’avais juste 600 £ qui traînaient pour les vols Jet2. Les gens économisent toute l’année pour cela. Ce sont nos premières grandes vacances en famille depuis la pandémie, et nous étions tellement excités. Ryanair vient d’établir ses propres règles. Je ne volerai plus jamais avec eux, jamais », ajoute la mère de famille, en colère.

Nos confrères britanniques indiquent que Ryanair a reconnu son erreur et qu’un remboursement a été fait auprès de Natasha et sa famille.

.