Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Quand partir au Canada ? Météo, climat, activités… La meilleure période par région

De Montréal à Vancouver en passant par Québec, Toronto, Ottawa et les Grandes Plaines, le Canada est un vaste territoire et terrain de jeu rêvé des aventuriers. Nos conseils pour bien choisir vos dates de voyage et votre destination, selon le climat et les activités requises.

En raison de son étendue latitudinale, le Canada présente une grande variété de climats. Les deux tiers nord du pays connaissent des hivers très froids et des étés courts et frais. La région des plaines intérieures à un climat continental, marquée par des précipitations relativement faibles, tandis que l’Ontario et le Québec sont caractérisées par des étés chauds et humides. À l’exception de la côte ouest, tout le Canada connaît une saison hivernale avec des températures moyennes inférieures à 0°C et une couverture neigeuse continue.

Quelle est la meilleure période pour partir au Québec et dans l’est du Canada ?

Région réputée pour ses immenses espaces naturels, ses îles et pour l’hospitalité de ses habitants, le Québec se visite de préférence entre mai et octobre. Pernelle Voyage / stock.adobe.com

L’est du Canada connaît des étés humides et des hivers enneigés. L’Ontario et le Québec bénéficient d’un climat plus continental que les régions côtières du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve et du Labrador. Les températures hivernales peuvent descendre en dessous de -20°C tandis que le mercure grimpe jusqu’à 28°C en été. La période allant de mai à octobre est à privilégier pour découvrir les charmes de cette partie du Canada, notamment la ville de Québec, dominée par l’imposant Château Frontenac et sa longue terrasse donnant sur la vieille ville et le port. En quittant la ville vers le sud, vous arriverez à Montréal, appréciée pour sa vivacité culturelle et sa vie nocturne animée.

Située au bord du lac Ontario, Toronto est la plus grande ville du Canada. Multiethnique et riche en musées, elle est le point de départ idéal pour visiter les chutes du Niagara. Capitale fédérale du Canada, Ottawa occupe une position panoramique sur la rive sud de la rivière des Outaouais. Le centre-ville se déploie parmi les canaux sinueux de la rivière et les environs de la ville sont caractérisés par le charme rural des vieux villages. À l’extrémité orientale du Canada se trouve St. John’s, la plus ancienne ville du Canada, avec ses maisons en bois colorées qui s’élèvent du port, lui conférant un charme pittoresque.

Quelle est la meilleure période pour partir à Vancouver et sur la côte Pacifique du Canada ?

Entre avril et octobre, vous pourrez observer des orques et des baleines à bosse nageant au large de l’île de Vancouver. Wirestock / stock.adobe.com

La Colombie-Britannique est l’une des régions les plus chaudes du Canada. Les températures estivales peuvent dépasser les 30°C dans les zones intérieures de la province tandis que les hivers y sont froids, avec un mercure atteignant parfois moins de -20°C. Les régions côtières ont un climat plus modéré, avec des maximales estivales de 25°C à Vancouver, où le thermomètre descend rarement en dessous de 0°C en hiver.

La période allant de la fin du printemps au début de l’automne est idéale pour découvrir cette ville dynamique où vous pourrez flâner parmi les arbres imposants du parc Stanley et visiter le plus grand aquarium du pays. Ne manquez pas de faire un détour par l’île de Vancouver, où se trouve Victoria, la capitale de la province. Les amateurs de surf pourraient s’adonner à leur passion à Tofino tandis que les amoureux de la nature préféreront s’aventurer dans certaines des forêts les plus anciennes du pays. Entre avril et octobre, vous pourrez même observer des orques et des baleines à bosse nageant au large de l’île.

Quelle est la meilleure période pour partir dans les Grandes Plaines du Canada ?

La période allant d’avril à octobre est idéale pour découvrir les parcs nationaux des Grandes Plaines, notamment le parc national de Jasper. lucky-photo / stock.adobe.com

Les Grandes Plaines portent sur les régions du Manitoba, de la Saskatchewan et certaines parties de l’Alberta. Dans ce vaste territoire présentant une grande variété de flore et de faune endémiques, le climat est continental avec des températures saisonnières parfois extrêmes. Bénéficiant du meilleur taux d’ensoleillement de toutes les provinces, l’Alberta connaît des étés très chauds, avec des maximums pouvant dépasser les 30°C, et des hivers glaciaux durant lesquels les températures descendent jusqu’à -25°C.

La période allant d’avril à octobre est idéale pour découvrir les parcs nationaux de l’État, avec une préférence pour les mois de septembre et octobre, lorsque la magie de l’été indien est activée. En partant du parc national de Banff, vous emprunterez des routes panoramiques à couper le souffle qui passent par le lac Louise et le glacier Athabasca, jusqu’à la ville de Jasper. Ne manquez pas de visiter Edmonton, la capitale de l’Alberta et l’une des villes les plus vertes du Canada.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Quand partir dans les Cyclades ? Météo, température, plages… La meilleure période, île par île

De Santorin à Naxos, en passant par Mykonos, Paros ou Ios, les Cyclades sont les véritables joyaux naturels de la Grèce. Nos conseils pour bien choisir vos dates de voyage et votre destination, pour découvrir les plus belles îles des Cyclades dans les meilleures conditions.

L’archipel des Cyclades bénéficie d’un climat méditerranéen, caractérisé par des hivers doux et des étés secs durant lesquels le mercure oscille entre 25°C et 30°C. En juillet et en août, la plupart des îles, notamment les plus populaires, sont prises d’assaut par les voyageurs. Pour plus de tranquillité, la fin du printemps et le début de l’automne sont à privilégier. Le dénominateur commun à tout l’archipel est le Meltemun vent du nord qui souffle de mai à octobre, atténuant la sensation de chaleur mais pouvant rendre la baignade moins agréable certains jours d’été.

Quelle est la meilleure période pour partir à Santorin ?

Île grecque perchée sur un ancien volcan, Santorin est une île attribuée belle. Le must ? Un coucher de soleil vu d’Oia, village qui scintille d’un blanc immaculé. Mari79 / stock.adobe.com

Avec ses villages aux maisons blanches et ses plages bordées d’eaux cristallines, Santorin est une destination idéale pour un voyage de fin d’été ou pour une escapade une fois l’hiver terminé. Le mercure frôle les 30°C en juillet à Théra, où vous pourrez vous attabler à la terrasse d’un bar pour admirer les coupoles bleues des églises et les falaises couleur argile plongeant dans la mer Égée. Non loin se trouve le village d’Imerovigli, un dédale de tavernes et de maisons crépies à la chaux, niché dans le littoral escarpé. Après avoir visité le vieux kastropartez à la découverte des plages de Santorin, dont les plus accessibles se trouvent sur les côtés est et sud, comme celle de Kamari, où vous pourrez vous baigner dans une eau à 24°C de juillet à septembre. En fin de journée, les touristes et locaux se rassemblent autour de l’église d’Agios Nikolaos à Oia au bord d’une falaise en forme de croissant, pour admirer l’un des plus beaux couchers de soleil au monde, avec la caldeira en toile de fond.

Quelle est la meilleure période pour partir à Mykonos ?

Réputée comme étant la plus festive des îles des Cyclades, Mykonos n’en reste pas moins charmante et authentique avec ses églises blanches et ses moulins à vent traditionnels. pkazmierczak / stock.adobe.com

Terre aride ourlée de rubans de sable doré et de criques de galets blancs, Mykonos est l’une des icônes des Cyclades, et pas seulement pour ses fêtes légendaires. Derrière le quartier de pêcheurs d’Alefkandrasurnommé Petite Venisese trouve l’amphithéâtre de la Chora, intégré pour protéger l’île des attaques des pirates. En flânant sur les petites places, vous découvrirez des chapelles confirmées par les marins, dont la plus célèbre est celle de Panagia Paraportiani. Les amateurs de plaisirs balnéaires profiteront des températures estivales, qui avoisinent les 28°C, pour se rafraîchir au bord des célèbres plages de Mykonos, à l’image de Plage paradisiaque et d’Elia, qui se trouve dans une petite baie à l’abri des vents. Les rues étroites de la ville, bordées de magasins, d’ateliers et de boutiques à la mode, se laissent agréablement en dégustant une pita le soir, du printemps jusqu’à l’automne.

Quelle est la meilleure période pour partir à Paros ?

Paros est une véritable carte postale (ici Naoussa). Et probablement l’île des Cyclades la plus populaire chez les Français, qui apprécient ses villages pittoresques et ses plages de sable fin. Alex Waltner / stock.adobe.com

La Vénus de Milo, la Victoire de Samothrace, le Temple de Salomon et le tombeau de Napoléon sont taillés dans le précieux marbre de Paros, l’une des îles les plus populaires des Cyclades, notamment en raison de sa vie nocturne qui bat son plein durant l’été, lorsque le thermomètre affiche 29°C. Les plus belles plages se trouvent dans la baie d’Agios Ioannisun Langeriet parmi les criques sablonneuses de Sainte Marielieu de prédilection des amateurs de kitesurf et des véliplanchistes qui pourraient profiter du souffle ininterrompu du Meltem entre mai et octobre.

Quelle est la meilleure période pour partir à Naxos ?

Naxos, la plus vaste des îles des Cyclades, connue notamment pour sa porte d’Apollon, point de ralliement pour les couchers de soleil. Pavé

Le littoral de Naxos s’étend sur plus de 90 kilomètres, parsemé de longues plages comme celle d’Agios Georgios, où vous pouvez prendre le soleil ou faire de la planche à voile dans une eau à 24°C en été, et profiter du calme et de sa beauté enchanteresse à l’arrière-saison. La plage d’Agia Anna offre une alternance de sable et de formations rocheuses, entrecoupées d’un petit port, tandis que celle d’Agios Prokopios est célèbre pour ses dunes de sable. Naxos ravira aussi les férus de randonnée avec ses montagnes couvertes d’oliviers, abritant d’anciens vestiges de l’Empire romain d’Orient que l’on découvre du printemps à l’automne.

Quelle est la meilleure période pour partir à Ios ?

Ensoleillée et calme le jour et plus festive la nuit, Ios regorge de criques sauvages et de paysages à couper le souffle. ververidis / stock.adobe.com

Ios est appréciée pour ses criques pleines de charme, nichées le long de routes bordées d’oliviers. Vous pourrez explorer les dunes de la plage de Manganar, dans le sud de l’île, où les eaux sont cristallines et peu profondes. Suivez la route des moulins à vent pour accéder à la baie d’Agia Théodoti et ses plages de sable doré. Si vous préférez le confort à l’intimité, étendez votre serviette sur le sable chaud de la plage de Mylopotastrès évoquée en été, lorsque le mercure oscille entre 27°C et 30°C, mais bien moins en mai lorsqu’elle revêt ses plus jolies couleurs.


À VOIR AUSSI – Grèce : à Corfou, le secteur du tourisme veut croire à une bonne saison estivale

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Quand partir à La Réunion ? Météo, activités… La meilleure période par région

Randonnée dans les cirques de Cilaos, Mafate ou Salazie, découverte du Piton de la Fournaise ou farniente sur les sublimes plages, l’île de la Réunion se découvre au rythme des saisons. Nos conseils pour bien choisir vos périodes de voyage, selon le climat et les activités souhaitées.

Bijou de l’océan Indien appartenant à l’archipel des Mascareignes, l’île de la Réunion est caractérisée par un climat tropical, caractérisé par deux saisons distinctes. Les températures sont comprises entre 16°C et 25°C pendant la saison sèche, de mai à novembre, tandis que le mercure oscille entre 26°C et 34°C pendant la saison humide, de décembre à avril. La fin du printemps, l’été et le début de l’automne, offrent un climat doux, propice aux plaisirs balnéaires et à l’exploration des terres intérieures. En montagne, les températures sont plus fraîches et fluctuent davantage, allant de 4°C à 20°C pendant la journée.

Quelle est la meilleure période pour partir à Saint-Denis et sur les côtes de La Réunion ?

À flanc de montagne, la capitale de La Réunion possède un riche patrimoine architectural et culturel. A. Karnholz

Avec des précipitations dépassant les 3.000 mm par an, la côte est de La Réunion est beaucoup plus pluvieuse que la partie ouest, où il pleut moins de 1.000 mm chaque année, généralement sous forme d’averses brèves mais intenses, appelées avalasses. La saison sèche est à privilégier pour profiter des charmes de la côte nord-ouest, notamment de ses plages où le sable est noir, comme à Saint Paul et L’Étang-Saléou doré, comme à Boucan-Canot et Saint-Gilles-les-Bains, dont la région est entourée de chutes d’eau et de petits lacs qui constituent une excellente alternative à la mer les jours de grande chaleur. Affichant entre 24°C et 28°C tout au long de l’année, les eaux cristallines de l’île sont propices à la plongée sous-marine, notamment dans le lagon de l’Ermitage et au large de Saint Leuoù se trouvent de nombreux spots offrant une grande biodiversité.

Vous pourrez aussi profiter des températures clémentes de l’hiver austral pour visiter Saint Denis, la capitale de La Réunion, où le thermomètre affiche une moyenne maximale de 27°C entre mai et novembre. Flânez dans les rues animées de la ville et admirez l’imposant Monument aux Morts, le sublime bâtiment de l’Hôtel de Ville et la cathédrale de Saint-Denis, construit en 1735.

Avec ses bâtiments historiques en front de mer, bordés de canons et ombragés par des cocotiers disséminés ici et là, Saint Paul conserver une atmosphère tropicale et coloniale qui mérite aussi d’être découverte.

Quelle est la meilleure période pour partir au Piton de la Fournaise et dans les montagnes de La Réunion ?

Tout au sud de la Réunion, le piton de la Fournaise fait partie des volcans les plus actifs du monde. Fabrice H.

Couvrant plus de 40 % de la surface de l’île et inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, le Parc national de La Réunion offre un spectacle naturel grandiose formé par les massifs volcaniques du Piton des Neiges et du Piton de la Fournaise ainsi que par les trois cirques de montagnes de Cilaos, Mafate et Salazie. Avec leurs paysages sauvages et imposants, ces bassins de montagne créés par l’effondrement de cônes volcaniques constituant une destination pour les amoureux de la nature, notamment les férus parfaits de trekking et de randonnée, qui privilégieront la saison sèche pour s’aventurer vers les sommets.

Mafate, le plus connu des cirques réunionnais, quadrillé par 140 km de sentiers balisés. Bruno Mazodier/Figaro Magazine

Dominé par le majestueux Piton des Neiges, culminant à 3.071 m d’altitude, Cilaos est le plus sec des trois cirques. Il peut facilement se découvrir à la même période. On y accède par la route dite « des 400 virages », qui serpente au pied de parois rocheuses abruptes et embrasse des falaises imposantes. Des petits villages pittoresques comme Îlet Furcy et Petit-Serré jalonnent le parcours. Cilaos est un paradis pour les sportifs, qui peuvent pratiquer le canyoning, l’escalade ou le VTT.

Salazie, le plus grand et le plus accessible des trois cirques, est un concentré de végétation luxuriante dissimulant de sublimes cascades, à l’image de celle du Voile de la Mariée. Au fond du cirque, le village d’Hell-Bourg a conservé le charme de son architecture créole datant de l’époque coloniale. Situé à une altitude moyenne de 1.200 m, le cirque de Mafate quant à lui su préserver son intimité. Entre ses petits villages comme Aurore, Marla, Grand-Place, La Nouvelle, et son réseau de 140 km de sentiers pédestres, Mafate enchantera les randonneurs qui la découvriront à la belle saison.

À quelques kilomètres d’un littoral vert et ensoleillé, les hauts plateaux et le massif du Piton de la Fournaise offrent des paysages inattendus, des faits de coulées de lave et d’étendues poussiéreuses, à l’image de la Plaine des Sables. Ici, la nature est en constante évolution. Les éruptions du volcan, l’un des plus actifs de la planète, modèlent de nouvelles formes et la végétation ne renoncent pas à se frayer un chemin dans cet environnement en apparence inhospitalier.

.