Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Top 10 des plus belles villes d’Espagne à voir absolument

L’Espagne, classée parmi les trois destinations de vacances les plus prises en Europe, ne manque pas d’attraits. Le soleil y est généreux, ses côtes offrent des kilomètres de plages de sable et ses villes regorgent de trésors culturels. Sans oublier la gastronomie qui se décline en autant de spécialités que de provinces.

La péninsule ibérique, riche de son histoire et de ses trésors culturels, vibre au rythme des fêtes, des ferias et du flamenco, dont on profite entre les visites de la basilique de la Sagrada Familia à Barcelone, de la mosquée-cathédrale à Cordoue ou du musée Guggenheim de Bilbao. Alors que l’esprit se nourrit d’art et d’histoire, on grignote des tapas arrosées de vins riches, sous le soleil généreux, dont on se protège à l’ombre de bâtisses centenaires et d’orangers. Bienvenue en Espagne.

Ibiza, la festive

Capitale de l’île éponyme dans l’archipel des Baléares, la ville d’Ibiza est devenue, dans les années 70 le rendez-vous incontournable des hippies. La fête y bat toujours son plein, chaque été. Mais la ville a beaucoup d’autres choses à offrir. Il suffit de flâner dans Dalt Vila à pied, pour s’en rendre compte. Il faut partir dans ce vieux quartier, le long des rues étroites et sinueuses, à la rencontre des habitants. Les vieilles femmes et les hommes sont assis devant leur porte, simplement, et discutent, comme on ne peut le faire qu’en Espagne. Pour se rafraîchir, Ibiza regorge de bars ou restaurants plus ou moins branchés… Privilégions les plus typiques et bons comme La Oliva, entre les hauts murs, où l’on dîne à la lumière des bougies avec vue mer.

Saint-Jacques-de-Compostelle, la sainte

La cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle (Galice). Samaël 334 / stock.adobe

Destination finale des pèlerins qui parcourent les différents chemins éponymes, la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle abriterait le tombeau de l’apôtre Saint-Jacques. Dans la vieille ville, la cathédrale et le Pórtico da Gloria, sont des merveilles de l’architecture romane, gothique et baroque. Sans oublier, en plein centre, l’Alameda avec ses camélias et le Paseo da Ferradura, promenade offrant une superbe vue sur la cathédrale. Mais ultime d’un chemin éprouvé pour certains, et même pour les autres pourquoi ne pas essayer le massage « Fin du chemin » pour une meilleure récupération musculaire du pèlerin ou voyageur qui arrive à Saint-Jacques-de-Compostelle ? Sur l’embarras du choix…

Barcelone, la branchée

Le parc Güell, l’un des épicentres touristiques de la capitale de Catalogne. Luciano Mortula-LGM / stock.adobe

Déambuler dans les ruelles du Barri Goticdécouvrir la fondation Miro, s’extasier devant les créations flamboyantes de Gaudi et s’étonner devant les travaux gigantesques de la Sagrada Família, piquer une tête dans la Méditerranée entre deux visites et s’offrir une folle nuit dans les bars et les boîtes branchées, la bouillonnante capitale catalane ne laisse que peu de répit aux visiteurs. Alors direction le parc Güellet la Barceloneta, ancien quartier de pêcheurs pour ses bars, buvettes et farniente sur le front de mer, et un repos bien mérité. Pour les gourmets, il faut faire un tour à La Boqueriamarché situé à Le Ravalavec une entrée depuis La Rambla. Un stop incontournable aussi bien pour le choix des produits que pour l’ambiance.

Séville, la blanche

La somptueuse Giralda, témoignage de la riche histoire de la capitale d’Andalousie. stock.adobe

Tous les guides s’accordent à dire qu’il faut compter 3 jours pour visiter Séville. Après la cathédrale et sa Giraldaqui se visite aussi pendant les offices, ce qui ajoute à la magnificence du lieu, il faut filer aux Archives générales des Indes. Puis à l’Alcazarancien palais royal d’inspiration mauresque et ses jardins et à la Place d’Espagne, construit pour l’exposition de 1929. Sans manquer d’assister à un spectacle de flamenco. Petit conseil : vu l’affluence touristique, n’hésitez pas, pour visiter Séville, à prendre un pass (qui fait office de coupe-file), et réserver les visites des monuments à l’avance. Pour se détendre, en fin d’après-midi et le soir, cap sur le quartier de Alamedaoù les bars se succèdent, on a l’embarras du choix !

Cadix, presqu’une île

La cathédrale de Cadix, vue depuis la mer, un incontournable d’Andalousie. Turespaña

« La belle de Cadix a des yeux de velours – La belle de Cadix vous invite à l’amour », le nom de la ville de Cadix a fait le tour du monde avec la chanson de Luis Mariano. Cette ville portuaire d’Andalousie a connu un essor considérable au XVIe siècle. On compte plus de 100 tours de guet, dont l’emblématique Tour Tavira, qui était traditionnellement utilisée pour repérer les navires. Sur le front de mer se dresse le dôme de la cathédrale de Cadix, datant du XVIIIe siècle. Cadix dispose aussi de superbes plages. Ne partez pas sans avoir pris le temps de flâner sur la superbe Place de Minaà l’ombre de ses arbres géants.

Madrid, la royale

La plaza de Cibeles, entre Paseo del Padro et la calle Alacala, lieu de retrouvaille des habitants de la capitale espagnole et l’un des lieux les plus animés de Madrid. caffinantes

Parfois écartée au profit de Barcelone, Madrid, la capitale du royaume d’Espagne, a de nombreux attraits avec notamment ses célèbres musées : le Pradole Reine Sofía et le Thyssen. Se promener dans Madrid, c’est aussi découvrir des lieux emblématiques tels que l’étonnant Palais-royalla Plaza Mayorla Porte du Sol ou la célèbre Gran Via et ses boutiques. Chaque quartier offre une expérience différente : La Latina est idéale pour les tapas, Les Lettres, quartier littéraire, abrité de grands écrivains du XVIIe siècle comme Lope de Vega, dont la maison est aujourd’hui un musée. Entre deux visites, une sieste s’impose dans le fabuleux parc du Retiro125 hectares et plus de 15 000 arbres, tout de même !

Tolède, la médiévale

Non loin de Madrid, Tolède regorge de trésors dans sa vieille ville, en surplomb des plaines de Castille-La-Manche. Turespaña

Excursion recommandée depuis Madrid, il faut compter une journée pour visiter Tolède, aussi appelée « la cité des 3 cultures », classées au patrimoine mondial de l’Unesco. À ne pas manquer : la cathédrale et la synagogue de Santa-Maria la Blanca, devenue une église puis aujourd’hui un musée. Gros coup de cœur, pour le monastère de San Juan de Los Reyes et son cloître peuplé d’orangers. S’il reste un peu de temps, la visite des arènes de Tolède est intéressant aussi. En été, on peut se rafraîchir dans des bassins d’eau douce situés en pleine nature, dans les environs de la ville.

Cordoue, « la belle andalouse »

L’Alcazar. Cordoue se visite idéalement hors saison, pour éviter la masse des touristes et la chaleur qui frappe l’Andalousie aux beaux jours. Turespaña

Cordoue est une petite mais très belle ville, qui vaut le détour. Riche de sa mixité culturelle et religieuse, comme en témoigne sa somptueuse mosquée-cathédrale. L’autre monument incontournable de Cordoue c’est l’Alcazar situé à proximité de la cathédrale. Construit sur les ruines de l’ancienne forteresse maure, bâtiment défensif qui fut le lieu de résidence des rois catholiques après la reconquête chrétienne de Cordoue. Quand y aller ? Cordoue est une ville où il peut vite faire très chaud en été. Sans parler des ruelles saturées de touristes. Le printemps et l’automne sont de bien meilleures périodes pour visiter Cordoue. Et en toute saison, El Rincon De Carmen, restaurant typique de la ville, sert ses spécialités dans une ambiance bon enfant.

Grenade, la mauresque

L’Alhambra, l’un des sites les plus visités de Grenade et d’Andalousie. Turespaña

L’Alhambrale quartier de l’Albaicinles miradors de la ville, le Sacromontela cathédrale de Grenade et la chapelle royale, assister à un spectacle de flamenco… La liste des choses à voir et à faire à Grenade est longue ! La ville recèle de nombreux témoignages de l’époque maure. Elle fut en effet la capitale de la dynastie Nasride, qui régna sur une partie de la péninsule ibérique du XIIIe au XVe siècle. Petite suggestion : pour ne pas perdre une miette de la visite de l’Alhambra, suivez un guide. Et pour les souvenirs, il faut aller au marché de l’Alcaiceriaancien marché de la soie de Grenade, dans les rues piétonnes entre la place de Bib-Rambla et la cathédrale de Grenade. Les tapas sont une institution à Grenade : il faut goûter le poulet teriyaki d’Entrebrasas, une institution.

Bilbao, la basque

Le musée Guggenheim, imaginé par Frank Gehry, est devenu un emblème de Bilbao et un incontournable de la capitale touristique du Pays basque. Turespaña

Bilbao doit son charme au mélange de l’avant-garde et de l’aspect traditionnel de sa vieille ville, pleine de rues charmantes et de bars proposant des pintxos, les tapas basques. La visite de cette ville du nord de l’Espagne commence par le musée Guggenheim, imaginé par Frank Gehry. À l’intérieur, l’une des plus importantes collection privée d’art moderne et contemporain du monde. D’autre part, il est impossible d’imaginer passer à Bilbao sans visiter la vieille ville et se promener dans les célèbres «sept rues», découvrir la cathédrale ou l’élégant théâtre inspiré de l’Opéra de Paris, l’Arriaga. Pour les amateurs, Azurmendi, restaurant 3 étoiles saura vous surprendre aussi bien par sa carte que par son architecture.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

et les dix villes moyennes les plus recherchées sont…

Le comparateur de locations de vacances Likibu publie un classement des villes françaises les plus recherchées par les internautes. Dans la catégorie «moins de 100 000 habitants», le gagnant est…

Moins de 100 000 habitants, mais bien plus de recherches sur internet. Certaines villes moyennes sont des destinations particulièrement appréciées des Français. En témoigne leur succès chez les vacanciers.

Après son classement des petites françaises les plus recherchées, le comparateur de voyage Likibu a analysé le nombre de recherches effectuées par Google au cours des douze derniers mois avec les requêtes “Que faire”, “Que voir”, “Que visiter” pour les villes de moins de 100 000 habitants de l’Hexagone. Bref, il a identifié les recherches liées aux week-ends et vacances.

Sur les dix villes les plus recherchées, seules deux ne sont pas placées sur le littoral. Les Français aimeraient donc la plage ? Difficile à croire…

10. Les Sables d’Olonne

Les Sables d’Olonne (Vendée). La station balnéaire entre justesse dans le classement pour son ouverture sur la mer. bios48 / Adobe Stock

Point de départ et d’arrivée du Vendée Globe, la station balnéaire des Sables-d’Olonne séduit aussi pour ses sports nautiques : voile, paddle, kitesurf, jet-ski, kayak ou encore bouée tractée. Bordée de marais salant qu’on arpente lors d’une balade à vélo, la ville compte aussi un zoo et un parc ornithologique.

9. Sète

Sète (Hérault), la petite Venise Languedocienne, arbore un centre-ville plein de couleur. Picturereflex / Adobe Stock

Confortablement logée entre la Méditerranée et l’étang de Thau, Sète arbore un centre-ville coloré et des places habillées d’accueillantes terrasses. Fief de Georges Brassens, elle abrite un musée dédié au poète chanteur. Après une baignade, le sommet du mont Saint-Clair offre un panorama exceptionnel sur la Provence.

8. Vannes

À Vannes (Morbihan), des jardins à la française bordent les remparts. daliu / Adobe Stock

Maisons à pan de bois, remparts médiévaux, ruelles pavées et port paisible… Vannes bénéficie d’un patrimoine exceptionnel au cœur du golfe du Morbihan. Ce joyau de la Bretagne se visite aussi pour ses jardins à la française, ses crêperies et ses musées passionnés, comme le musée des Beaux-Arts La Cohue.

7.Colmar

Colmar (Haut-Rhin) et ses maisons à colombages colorés. rh2010

La plus ancienne ville d’Alsace séduite pour ses édifices à colombages dont les emblématiques maisons Adolph, Pfister ou des Têtes, mais également pour ses quartiers bourrés de charme : la Petite Venise, le quartier des Tanneurs et le quai de la Poissonnerie.

6. Bayonne

À quelques kilomètres de l’océan, Bayonne est la porte d’entrée du Pays basque. Ses colombages et l’étroitesse de ses rues lui confèrent un charme fou. Régis Guichenducq

Ses célèbres fêtes qui rassemblent, fin juillet, des foules de locaux et de touristes vêtus de rouge et de blanc. Feux d’artifice, concerts et défilés rythment la semaine. L’occasion, également, de visiter le musée Basque, la cathédrale Sainte-Marie de Bayonne ou encore l’atelier du Chocolat.

5.Biarritz

La grande plage et l’Hôtel du Palais, le célèbre 5 étoiles de Biarritz. saiko3p / stock.adobe.com

Jamais très loin de Bayonne, Biarritz est bien plus qu’un repaire de surfeurs. La station balnéaire rayonne sur la côte basque pour ses plages, son rocher de la Vierge, son phare et son plateau de l’Atalaye, d’où l’on savoure une vue impressionnante sur les vagues.

4. Narbonne

Le Palais Musée des Archevêques, l’une des merveilles à découvrir à Narbonne. Stock. adobe

Ancienne capitale des Gaules, Narbonne possède son riche passé antique et médiéval. Un musée archéologique et la chapelle des Pénitents Bleus, mais aussi le donjon Gilles Aycelin ou l’ancien palais des archevêques. Sans oublier sa plage et son mignon port de plaisance.

3. Saint Malo

Vue panoramique de Saint Malo. s4svisuals / stock.adobe.com

Cité médiévale enserrée par d’épais murs de granit, Saint-Malo est une perle sur la côte d’Émeraude. Le centre historique de la ville comporte de splendides édifices tels que la demeure du Corsaire, la cathédrale Saint-Vincent, et l’île du Grand Bé qu’on ne peut rejoindre à marée basse.

2. Avignon

Sur les rives du Rhône, entre Alpilles, Luberon et Mont Ventoux, Avignon trône, majestueuse. lamax / stock.adobe.com

La cité des Papes bouillonne lors de son prestigieux festival de théâtre chaque année. Mais elle vibre toute l’année de ces visiteurs venus admirer ces monuments hors du commun : le célèbre pont d’Avignon, la cathédrale Notre-Dame des Doms et, bien sûr, le palais des Papes.

1. La Rochelle

L’entrée du vieux port de La Rochelle, veillée par les tours Saint-Nicolas et de la Chaîne. Charles Lima / stock.adobe.com

Avec sa rade est gardée par deux tours monumentales, la Rochelle peut concourir au titre de plus beau port de France. Après avoir escaladé les tours médiévales Saint-Nicolas, de la chaîne et de la Lanterne, il faut passer par l’aquarium, le muséum d’Histoire naturelle et les halles de la cité de Charente-Maritime.

.

Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Ces destinations où profiter du soleil à moins de 4 heures de vol de Paris

De la Cappadoce aux montagnes du Monténégro en passant par de sublimes plages au Maroc ou dans les Sporades : de nouveaux vols directs enrichissent l’offre de destinations ensoleillées au départ de Paris.

Skiathos (Grèce)

Petite île animée de l’archipel des Sporades, Skiathos possède, en outre d’un aéroport des plus impressionnants (le « Saint-Martin » de la Grèce), une soixantaine de plages toutes aussi paradisiaques les unes que les autres. Oui, l’île est certainement la plus obtenue et touristique des Sporades. Mais vu son cadre naturel riche et verdoyant, de ses grottes marines, de ses monastères ou de sa forteresse, il est facile de comprendre pourquoi.

Au départ de Paris-Orly, jusqu’à deux vols par semaine depuis le 23 avril et jusqu’au 24 septembre, avec Transavia.

Oviedo (Espagne)

Entièrement piétonne, Oviedo est taillée pour offrir aux voyageurs de quoi étancher leur soif d’art et de culture. Tourisme Asturies

L’ancienne capitale du royaume des Asturies, fondée au VIIIe siècle, est une destination parfaite pour découvrir les merveilles de l’art préroman. Dans la vieille ville à l’ambiance médiévale, des arrêts s’imposent à la cathédrale gothique, au musée archéologique (retraçant des siècles d’art des Asturies, de la préhistoire au roman en passant par les périodes romaines et wisigothes), au palais du marquis de San Félix, et bien sûr dans un chigres (bar à cidre). Mais Oviedo est aussi un très bon point de départ pour découvrir sa Costa Verde, jalonnée de villages de pêcheurs.

Au départ de Paris-Orly, 2 vols par semaine les mardis et vendredis avec Vueling.

Dakhla (Maroc)

La plage de Porto Rico, à une trentaine de minutes de Dakhla. Idouhna

Dakhla est une perle du désert, située aux confins du Sahara et de l’océan Atlantique, là où sable et eau se mêlent. L’ancienne Villa Cisneros, où s’est escale autrefois les héros de l’aéropostale, est plus récemment devenue la capitale mondiale des kitesurfeurs. À Dakhla, idéalement située sur une interminable lagune de sable, la température et le vent sont doux et réguliers toute l’année. De nombreux éco-lodges originaux y ont vu le jour ces dernières années, à l’initiative des autorités du Maroc, qui veulent y développer un tourisme responsable.

Au départ de Paris-Orly, 1 vol par semaine les mardis, toute l’année, avec la Royal Air Maroc.

Lamezia Terme (Italie)

Tropea, perle de la Calabre, trône sur son promontoire rocheux, dominant la mer Tyrrhénienne. Le sud-ouest de la Botte peut désormais se rejoindre via une nouvelle liaison Paris – Lamezia Terme. Jovannig

Direction la « pointe de la botte ». En ouvrant la 100e ligne de son histoire vers l’aéroport le plus important de Calabre, Transavia ouvre un nouvel accès direct à cette région du sud de l’Italie qui profite d’un ensoleillement exceptionnel et de cent kilomètres de plages. On y découvre des paysages variés, notamment en montagne dans le parc national de Sila, mais aussi des trésors dans des cités parfois méconnues : Rossano, Catanzaro, Stilo, sans oublier le village carte postale de Tropea.

Au départ de Paris-Orly, 2 vols par semaine les lundis et vendredis à compter du 8 juillet avec Transavia.

Podgorica (Monténégro)

Vue de la capitale du Monténégro depuis la rivière Moraca. Léonid Andronov

C’est une destination qui monte, année après année. Desservant déjà l’aéroport de Tivat, le plus proche des célèbres bouches de Kotor, Transavia double la mise et ouvre une ligne vers Pogdorica, la capitale du Monténégro. L’occasion de découvrir une autre facette, moins balnéaire, de ce pays montagneux grand comme l’Île-de-France mais bénéficié d’atouts naturels époustouflants : du lac Skadar au parc national du Durmitor, pour un fabuleux voyage entre mer et montagne .

Au départ de Paris-Orly, un vol hebdomadaire tous les samedis jusqu’au 29 octobre avec Transavia.

Au départ de Roissy-CDG, des vols sont aussi possibles avec Air Montenegro.

Larnaca (Chypré)

Au sud de Chypre, Larnaca déroule plages et monuments, ici son château médiéval. marinedatsenko

Direction le sud de l’île de Chypre. À Larnaca, dans l’église Saint-Lazare datant du IXe siècle, est abritée la tombe du fameux saint qui serait revenu d’entre les morts. Mais entre cités antiques balnéaires, stations et plages sans fin, le plus grand aéroport chypriote, désormais relié en direct à plusieurs villes françaises, donne accès à un très large choix de vacances ensoleillées.

Au départ de Roissy-CDG, 2 vols par semaine depuis le 29 mars avec easyJet.

Au départ de Paris-Orly, 2 vols par semaine les mardis et samedis à compter du 9 juillet avec Transavia.

Bologne (Italie)

Les due torri de Bologne, l’un des symboles de la splendide cité d’Émilie-Romagne. cge2010

En Italie du Nord, après ses voisines Milan, Vérone, Florence ou Venise, on ne pense que trop rarement à Bologne. Pourtant, en matière d’histoire et de découverte, « la ville rouge » ne déçoit pas. La capitale d’Émilie-Romagne se visite à pied et tout donnera l’impression d’un voyage à travers le temps : de la fontaine de Neptune à la bibliothèque Salaborsa, en passant par le palais d’Accursio ou la basilique San Petronio, où l’on découvre l’un des plus grands cadrans solaires du monde.

Au départ de Paris-Orly, jusqu’à 3 vols directs par semaine avec Vueling.

.