Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

la montée en puissance d’Air Caraïbes à destination des Antilles

La compagnie aérienne antillaise annonce une reprise dense de ses liaisons vers ses destinations cœur de cible, avec près de 40 vols par semaine pour Pointe-à-Pitre et Fort-de-France.

La compagnie « haute en couleurs » comme elle se définit, fondée en 2000 par le groupe français Dubreuil, est spécialiste des Caraïbes et de la Guyane et propose des vols transatlantiques entre Paris-Orly et la Guadeloupe (Pointe-à-Pitre), la Martinique (Fort-de-France), la Guyane (Cayenne), Haïti (Port-au-Prince), Saint-Martin (Juliana), la République dominicaine (Punta Cana), Cuba (La Havane) et bientôt Cancún (Mexique) .

Air Caraïbes annonce un programme ambitieux pour la saison estivale 2022, marqué par une reprise dense de ses liaisons vers ses destinations cœur de cible à des tarifs attractifs et essentiellement effectués en Airbus A350-900 et A350-1000. Et pour élargir son offre, la compagnie a conclu de nombreux partenariats. Par exemple depuis la Métropole, avec le service TRAIN+AIR, ce sont 19 gares de la métropole et celle de Bruxelles qui sont reliées à Paris-Orly 4. De plus, le réseau transatlantique d’Air Caraïbes est complété par son réseau régional, qui propose au départ de Pointe-à-Pitre des vols vers Fort-de-France, Saint-Martin (Grand case) ou encore Saint-Domingue (République dominicaine).

Réservations et prix pour un départ cet été vers les Antilles et Caraïbes :

  • Pointe à Pitre : jusqu’à 21 vols par semaine, à partir de 547 € vol A/R.
  • Fort de France : jusqu’à 19 vols par semaine, à partir de 547 € vol A/R.
  • Cayenne : jusqu’à 7 vols par semaine, à partir de 752 € vol A/R.
  • Punta Cana : jusqu’à 6 vols par semaine, à partir de 623 € vol A/R.
  • Saint-Martin – Juliana : jusqu’à 3 vols par semaine, à partir de 649 € vol A/R.
  • Saint-Barthélemy (via Pointe-à-Pitre ou Saint-Martin en partenariat avec Saint-Barth commuter) : jusqu’à 7 vols par semaine, à partir de 820 € vol A/R.
  • Port-au-Prince : jusqu’à 2 vols par semaine, à partir de 754 € vol A/R.

Réservations et prix pour un départ cet automne vers Cancún et Cuba :

  • Cancun : à partir du 22 octobre, à raison de 2 vols par semaine (les samedis et lundis), une 3e fréquence sera ajoutée en décembre (les mercredis), dès 490 € vol A/R.
  • Cuba : à partir du 21 octobre, à raison de 3 vols par semaine (les mardis, vendredis et dimanches), dès 662 € vol A/R.

Nouveau salon à Paris-Orly 4

Le nouveau salon Prime Class d’Air Caraïbes offre une vue panoramique sur les pistes de l’aéroport d’Orly. Presse photographique

C’était la nouveauté de l’hiver. En janvier dernier, le salon Prime Class a ouvert ses portes à proximité du parcours des passagers Air Caraïbes vers leur porte d’embarquement, au plus près des portes F. Cet espace privatif de 375 m2 et de plus de 100 fauteuils permet aux clients de la classe Madras ou ceux disposant d’un pass lounge (les passagers Gold et Diamant Préférence) de travailler ou de se relaxer à l’écart de l’agitation de l’aérogare. Ce salon dispose bien sûr du wifi gratuit, d’une offre de restauration légère et de boissons chaudes et fraîches. Son vrai plus ? Sa vue panoramique sur les pistes d’Orly.

.

Categories
Culture Loisirs Opinions Technologies Transport

l’aviation a encore creusé ses pertes en 2021

Les trois principales compagnies aériennes chinoises ont enregistré l’an dernier plus de 5 milliards d’euros de pertes, pénalisées sur leur immense marché intérieur par des reprises épidémiques et les restrictions de déplacements à l’étranger.

Premier pays touché par le Covid-19, la Chine a évidemment fermé ses frontières depuis mars 2020, ce qui a réduit drastiquement les liaisons aériennes avec l’international. La maîtrise de l’épidémie au niveau local a toutefois permis l’an dernier une reprise progressive du tourisme et des déplacements professionnels dans le pays. Mais la relance est fragile : le pays est confronté à ces dernières semaines à sa pire flambée épidémique depuis le début de l’épidémie fin 2019.

Des pertes de l’ordre de 15% pour Air China

Dans ce contexte, Air China a vu en 2021 ses pertes se creuser de plus de 15% sur un an à 16,6 milliards de yuans (2,3 milliards d’euros), a annoncé mercredi la compagnie nationale emblématique. Pour la deuxième année d’épidémie, l’activité a été «encore plus entrée» par les restrictions à l’étranger et la hausse des prix du pétrole, a souligné Air China, notant néanmoins une «amélioration» sur son marché intérieur. Ces résultats sont publiés au moment où la Chine fait face à un nouveau rebond épidémique, qui étouffe la demande dans l’aérien.

Plusieurs dizaines de millions de Chinois ont été confinés, notamment dans le nord-est du pays, dans la métropole technologique de Shenzhen (sud) et à Shanghai, la capitale économique qui compte 25 millions d’habitants.

Pour sa part, China Southern Airlines a enregistré 12,1 milliards de yuans (1,7 milliard d’euros) de pertes l’an dernier, en hausse de 11,6% sur un an. La plus grosse compagnie du pays en nombre de passagers a indiqué en place une politique de maîtrise des coûts. De son côté, China Eastern Airlines a fait état de 12,21 milliards de yuans (1,7 milliard d’euros) de pertes l’an dernier, soit 3,1% de hausse sur un an.

La deuxième compagnie chinoise limite la casse par rapport à ses concurrentes, en dépit des dépenses de carburant qui ont flambé (+49 % sur un an). Dans son communiqué de résultats, l’entreprise indique qu’elle «coopère» à l’enquête en cours sur l’accident d’un de ses appareils dans le sud de la Chine, qui a fait 132 morts le 21 mars. Il s’agit du pire accident d’avion depuis 1994 en Chine, où la sécurité aérienne est généralement jugée très bonne par les experts.

.