Categories
Culture Loisirs Opinions Technologies Transport

Les acteurs genevois de l’aviation d’affaires en pleine reprise

VERTICALISEUR

Genève (ots)

Avec la fin des mesures de restrictions dans la plupart des pays européens, l’activité économique reprend sur le continent. Pour l’aviation d’affaires à Genève, ce retour perceptible de la demande permet de continuer à investir dans cet outil de travail essentiel pour toute la région.

Pour la diplomatie ou l’économie, l’aviation d’affaires a toujours été une aviation de travail, un outil principalement au service des professionnels de l’industrie et du commerce, qui s’impose comme un vrai avantage stratégique pour Genève. Il bénéficie à l’ensemble de la Romandie et au Grand Genève.

“La crise sanitaire a encore souligné les spécificités uniques et les avantages particuliers de ce type d’aviation : disponibilité pour les urgences, réduite maximale, services sur mesure adaptés aux contraintes du moment, tout en intégrant les impératifs sanitaires et réglementaires”, confie Walter Chetcuti, président de l’Association Genevoise d’Aviation d’Affaires (AGAA).

Alors que l’aviation, en général, a connu un arrêt presque total de ses activités pendant le Covid, les services de l’aviation d’affaires ont pu maintenir un certain volume de travail. Malgré cette baisse moins brutale, la crise à quand même laissé des traces et des questions reste encore ouverte.

Malgré les efforts des entreprises et les diverses mesures de soutien, le secteur à Genève a perdu une partie de ses emplois pendant la période. Selon une étude qui vient d’être publiée par l’Université de Saint-Gall, une partie des emplois qualifiés ont été perdus en Suisse pendant cette période, alors que la nécessité de cette industrie s’est renforcée (1). Pour Genève, le chiffre exact sera dévoilé dans les semaines à venir, avec la publication de la prochaine enquête interne de l’AGAA.

Au-delà des futures habitudes de voyage dans un monde post-Covid qui restent à établir, les grandes questions ouvertes restent les mêmes qu’avant la crise pour l’AGAA. “Nous avons vraiment besoin de réponses fermes et claires pour investir et continuer à y croire”explique Walter Chetcuti, détaillant les questions qui inquiètent : “Comment garantir un accès équitable à la plateforme Genève Aéroport pour cette aviation qui travaille? Comment s’assurer que cette aviation ne sera pas déplacée à Payerne ou Lyon, perdant ainsi autant sa raison d’être que ses emplois qualifiés?”

En tant qu’association representant de tous les acteurs de l’aviation d’affaires à Genève, l’AGAA s’inquiète de voir ces dossiers, qui avaient pourtant bien avancé avant la crise, se retrouver au point mort, ou pour certains, dans des situations moins favorables à ce jour qu’avant la pandémie. Le tout, dans un contexte où la gouvernance de l’aéroport expose ses dissensions au grand jour et la pression politique sur la plateforme reprend de plus belle.

“Le moment de la reprise économique doit aussi être celui de la reprise du dialogue pour l’avenir genevois de notre industrie”, insiste Walter Chetcuti, qui a conclu : “Toutes les études indépendantes ont montré l’importance de notre aviation pour les conditions cadres à Genève. C’est le bon moment pour assurer l’avenir de notre activité et l’attractivité optimale de la région.

(1). “Business Aviation Study Switzerland 2022, Impact – Benefits – Trends”, une étude produite sous la direction du Prof. Dr. Wolfgang Stölzle & Al., par l’Université de Saint-Gall et Logistics Advisory Expert Gmbh, sur commande de la SBAA – Association suisse de l’aviation d’affaires.

Contacter:

Walter Chetcuti
Président de l’Association Genevoise d’Aviation d’Affaires (AGAA)
+41 22 703 91 01
https://agaa.eu/contact/

.

Categories
Culture Loisirs Opinions Technologies Transport

GAUSSIN – GAUSSIN partenaire de la journée ‘ SUSTAINABLE AVIATION CHALLENGE ‘ organisé par AIR FRANCE avec un tracteur 75 tonnes FULL ELEC zéro émission – 11/05/2022 – 17H50

La démonstration réussie consistait, sans émission de CO2, à déplacer du fret depuis la zone cargo de l’aéroport Charles de Gaulle dans l’avion. CDG vise à la décarbonisation des aéroports avec des technologies déjà disponibles, batteries ou hydrogène, du groupe GAUSSIN aux côtés d’AIR FRANCE et TRANSDEV

GAUSSIN (EURONEXT GROWTH ALGAU – FR0013495298), pionnier du transport de marchandises et de personnes propres et intelligentes, annonce le succès de la journée « Sustainable Flight Challenge » organisée par Air France, sous l’égide de l’alliance Skyteam, le 3 mai 2022 à l’aéroport Charles De Gaulle, près de Paris. GAUSSIN a pensé à cette journée dédiée à un secteur de l’aviation plus propre avec son véhicule APM FULL ELEC qui permet de déplacer sans émissions de CO2 des marchandises de la zone cargo fret de l’aéroport au pied de l’avion.

Une journée test réussie

La journée « Sustainable Flight Challenge » vise à accélérer la transition énergétique du secteur de l’aviation et des activités aéroportuaires à travers la présentation et l’utilisation en situation des solutions technologiques les plus innovantes. Lors de cette journée spéciale, GAUSSIN a participé, avec son APM FULL ELEC, au déplacement de marchandises (palettes cargos, container ULD) au sein de l’aéroport Charles de Gaulle, aux côtés de Transdev, partenaire d’Air France. Ce véhicule électrique, également disponible en version hydrogène, contribue à la décarbonation des activités aéroportuaires.

Les partenaires vont poursuivre leur coopération à la suite de ce test réussi et se sont donnés rendez-vous au salon HyVolution le 11 et 12 mai à Paris. La direction de Transdev prévoit de venir au siège de GAUSSIN à Héricourt afin d’échanger sur l’hydrogène et les solutions qu’il est possible de bâtir collectivement.

GAUSSIN est une entreprise labellisée Crédit Impôt Recherche, ce qui permet à ses clients d’obtenir du CIR sur la partie recherche et développement.

« GAUSSIN a démontré aujourd’hui sa capacité à répondre à la transition énergétique des aéroports avec ses solutions de mobilités lourdes. Nous sommes heureux d’avoir pu travailler aux côtés d’Air France et Transdev, lors de cette journée placée sous le signe de l’innovation et de l’ambition climatique, qui annonce de très belles perspectives », déclare Christophe Gaussin, PDG de GAUSSIN.

« Face à l’urgence climatique, Air France annonce des objectifs réalistes et ambitieux. Pour ses opérations au sol, notre cible est d’atteindre la neutralité carbone d’ici 2030 ; et les initiatives ne manquent pas pour illustrer concrètement notre démarche de transformation. Parmi les pistes d’innovation durable explorées lors des journées du Sustainable Flight Challenge, la société d’ingénierie GAUSSIN nous a permis de tester un camion de Fret full électrique et de se projeter à moyen terme vers une technologie Hydrogène. Notre transition environnementale est exigeante, complexe mais des moyens existants et nous devons saisir toute opportunité, avec nos partenaires, de les exploiter. » Rémy Delabeye – Responsable Pôle GSE et Véhicules de Service – Air France.

.