Categories
Uncategorized

La grève se durcit à l’usine d’Anglet de Dassault Aviation

Une grève paralyse depuis plusieurs jours l’usine Dassault Aviation d’Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques. Les grévistes réclament une revalorisation salariale.

La grève au sein de l’usine Dassault Aviation d’Anglet, dans les Pyrénées-Atlantiques, s’est durcie vendredi au cinquième jour de mobilisation, avec 300 ouvriers grévistes paralysant le site de production, pour réclamer une revalorisation salariale, selon les syndicats . A l’appel de la CGT et de la CFDT, près de l’ensemble des ouvriers grévistes – sur les 400 que compte l’usine – empêché un avion de sortir des ateliers, paralysant par conséquent le reste de la production. “On a durci le mouvement parce qu’on est dans une impasse”, a affirmé Christophe Brisé, délégué syndical CGT, à l’AFP.

Depuis mardi, les grévistes se relaient tous les quarts d’heure, entre 6h et minuit, pour empêcher la livraison d’un avion. “La direction parie sur l’épuisement mais ils vont finir par payer d’énormes pénalités de retard”, selon Christophe Brisé. Quatre mois, depuis le syndicat réclame une revalorisation mensuelle “de 200 euros net pour tous les salariés” afin de “rattraper” les années précédentes sans augmentation majeure.

Les NAO (négociations annuelles obligatoires) ont été créées avant la fin de l’année 2021 entre la direction du groupe d’une part, et la CFE-CGC et l’UNSA de l’autre “ont amplifié la colère”, estime le syndicaliste. Avec une augmentation mensuelle de 32 euros pour les non-cadres, à mettre en parallèle avec l’inflation, “on perd encore du pouvoir d’achat”, estime Christophe Brisé. Les salariés grévistes ont rappelé la veille “qu’ils étaient prêts à continuer” tant que des négociations salariales ne seront pas rouvertes au sein du groupe Dassault.

Méga-commande des Emirats arabes unis

Depuis le début décembre, plusieurs des neuf usines de production françaises sont régulièrement bloquées. Sur le site de Mérignac (Gironde), qui emploie plus de 2000 personnes dont 70% de cadres, 150 grévistes ont procédé à des barrages filtrants jeudi devant l’entrée de l’usine, selon la CGT. D’autres opérations, comme “le blocage d’avion en sortie de chaîne” sont également appliquées la semaine prochaine sur ce site où est assemblé le Rafale.

En 2021, Dassaut Aviation a regarni son carnet de commandes avec davantage d’avions d’affaires Falcon – 51 commandes l’an passé, 15 en 2020 – et a par ailleurs connu une année faste sur le plan militaire avec 49 Rafale commandés (37 pour l’export et 12 pour la France) en 2021. Il n’y en avait pas eu les deux années précédentes. La méga-commande de 80 Rafale par les Emirats arabes unis début décembre n’est pas révisée sur l’année 2021, le contrat n’étant pas encore entré en vigueur.

Categories
Uncategorized

un accord sur la hausse des salaires met fin au conflit social

Les barrages filtrants et autres brasiers encore organisés ce vendredi 8 avril à l’aube sur certains sites de Dassault Aviation en Gironde seront les derniers. Après plusieurs séances de négociations ces dernières semaines, la CGT, la CFDT et FO, les trois syndicats derrière le mouvement social lancé début 2021, ont finalement trouvé un accord sur les salaires avec la direction. Les deux parties confirment à La Tribune “qu’un constat de fin de conflit a été signé” ce vendredi dans la matinée. La veille, les trois organisations syndicales avaient consulté le millier de salariés grévistes sur les neuf sites français qui se sont prononcés à 60 % pour une signature de l’accord, selon la CGT.

Dassault Aviation ralenti par un mouvement social minoritaire mais persistant

La direction de l’avionneur, qui emploie 8.800 salariés en France ne souhaite pas faire de commentaires tandis qu’Anthony Dupuy, délégué syndical CGT du site de Mérignac où travaille plus de 2.000 personnes, évoque “un accord au goût amer mais qui signe une victoire jamais vue dans l’entreprise”. Cette sortie de crise intervient dans un contexte qui n’a jamais été aussi porteur pour le Rafale, l’avion de combat de Dassault Aviation, qui fait l’objet de discussions avec la Serbie pour une commande de six appareils.

Pour Dassault Aviation, 2021 a été une bonne année, aussi bien dans le domaine civil que militaire, avec des prises de commandes exceptionnelles de 100 avions (49 Rafale et 51 Falcon) et un chiffre d’affaires de 7,2 milliards d’euros (en hausse de +31 % sur un an, ndlr), avec la livraison de 30 Falcon et 25 Rafaleindiquait l’entreprise dirigée par Eric Trappier lors de la présentation de ses résultats 2021, le 4 mars dernier.

Les contrats Rafale font décoller Dassault Aviation vers la stratosphère

Un gain de 1.820 euros bruts annuels pour les non-cadres

Pour rappel, fin 2021, deux syndicats majoritaires, la CFE-CGC, 1er syndicat représenté avec 42 %, et l’Unsa (4e avec 15 %), avaient validé l’accord de NAO (négociations annuelles obligatoires) sans que cela ne stoppe le mouvement social porté par la CGT (3e syndicat représenté avec 17 %), rejointe par la CFDT (2e syndicat avec 20 %) et FO (5e). Les NAO versé, pour les salariés non cadres, un budget d’augmentation salariale de 3,5 % de la masse salariale et, pour les salariés cadres, une enveloppe de 3,75 %. Tandis que les grévistes réclamaient des augmentations pour les non-cadres comprend entre 140 et 200 euros nets mensuels.

Finalement, les syndicats et la direction se sont accordés sur une augmentation générale uniforme pour les non cadres de 140 euros bruts mensuels sur le salaire de base sur treize mois, soit une hausse annuelle de 1.820 euros bruts annuels. Un gain qui peut aller jusqu’à 2.158 euros bruts annuels en intégrant les grilles d’ancienneté. Toutes ces sommes intégrées les augmentations prévues par l’accord NAO qui reste en vigueur. Le tout sera versé au mois de mai avec rétroactivité au 1er janvier 2022 tandis que 80 % des heures de grèves depuis le 18 décembre derniers seront payées. Enfin, une revalorisation du budget des augmentations individuelles et des minimas salariaux figure également dans l’accord. Pour les cadres, l’enveloppe d’augmentation individuelle passe de 3,75 % à 4,1 % de la masse salariale avec une attention portée aux salariés gagnants de moins de trois Smic et une revalorisation des minimums salariaux.

Ukraine : les prochaines semaines s’annoncent très difficiles pour l’industrie française