Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

ce qui coûte plus cher qu’avant

Le gouvernement algérien s’apprête à annoncer un nouveau programme de vols Air Algérie pour l’été prochain. Les vols des autres compagnies aériennes seront également renforcés, en vertu du principe de réciprocité. Les dessertes maritimes devaient également être concernées par la hausse.

Pour de nombreux Algériens de l’étranger, cet été sera l’occasion de renouer avec les « vacances au bled » après deux années d’absence en raison de la pandémie de covid-19. Mais cette année, les vacances vont coûter plus cher que les années précédentes.

C’est un amer constaté depuis quelques mois par ceux qui sont passés un séjour en Algérie : tout coûte plus cher qu’avant, et la population locale ne peut que le confirmer. Actuellement, la flambée généralisée des prix entraîne une érosion du pouvoir d’achat des Algériens, les dépenses du quotidien pesant ainsi sur leur budget.

Sur le marché parallèle, le taux de change est autour de 210 dinars pour 1 euro ce qui n’a pas beaucoup évolué depuis 2 ans, mais la hausse des prix est telle que les Algériens venant de l’étranger ne gagnent pas en pouvoir d ‘achat.

Vacances en Algérie : ce qui va coûter plus cher

Tandis que les prix du carburant et de l’électricité sont relativement peu chers, l’ONS (Office national des statistiques) fait état d’une augmentation du coût de la viande rouge et blanche (+0,6 %), des fruits et légumes (+1,4 %) et des produits manufacturés, notamment les vêtements (0,8 %).

Côté tourisme, on assiste à la hausse du prix des locations saisonnières. À titre d’exemple, sur Airbnb.fr, réserver un logement de vacances à El Hammamet, à 10 km d’Alger, peut coûter jusqu’à 1000 euros la semaine pour un couple. À Oran, il faut compter minimum 46 euros une nuit dans un appartement 2 pièces, et à partir de 65 euros pour un F3, tandis qu’une villa atteint les 290 euros par nuit…de quoi commencer à réduire le budget vacances d’une famille aux revenus moyens.

À toutes ces dépenses, il faudra ajouter les prix des billets d’avion ou de bateau. Avec une offre moins importante que les années précédentes, le prix des vols et des traversées maritimes vers l’Algérie devait grimper fortement cet été.

Algérie : une inflation galopante

Pour comprendre cette majoration sans précédent, il faut savoir que le taux d’inflation du pays a très fortement augmenté depuis l’année dernière, les prix à la consommation ayant bondi de 9 % au mois de janvier 2022 par rapport aux chiffres de 2021 à la même période, selon les données dévoilées par le gouverneur de la Banque d’Algérie (BA).
Il s’agit d’un niveau record car l’Algérie enregistrait jusqu’à présent des taux oscillants entre 3 et 4 %.

La guerre en Ukraine a été le phénomène aggravant de cette situation, puisque l’inflation des produits alimentaires y est directement liée. Le conflit s’est répercuté économiquement sur les produits de base, provoquant dans le même temps des inquiétudes sur l’approvisionnement mondial. L’Algérie comme d’autres paie donc subi le contrecoup d’une inflation importée, ce qui risque de se faire ressentir encore plus intensément à l’approche des vacances d’été.

Leave a Reply

Your email address will not be published.