Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Prendre l’avion un vendredi 13 coûte-t-il moins cher ?

Du fait de la baisse de la demande à cause des voyageurs superstitieux, voyager un vendredi 13, peut payer son billet moins cher. Vrai ou faux ?

Comment payer son billet d’avion moins cher ? Chaque année, des études l’assurent : certaines heures de certains jours de la semaine seraient recommandées pour trouver des billets d’avion à prix sacrifiés, les moindres en tout cas. Et voyager un vendredi 13, jour de supposée malchance (ou chance, c’est selon), serait même l’astuce ultime pour faire des économies. Le raisonnement : les passagers les plus superstitieux cherchant à éviter cette date, la demande baisserait et les prix des vols resteraient ainsi près du plancher. Une étude publiée en 2017 par le comparateur de vols Kayak appuyait même cette thèse. Elle indiquait que le prix des billets d’avion au vendredi 13 janvier 2017 était jusqu’à 11 % moins élevé que ceux des autres vendredis du même mois. Constat identique le vendredi 13 décembre 2019.

Pour ce vendredi 13 mai 2022, le comparateur en ligne explique le même phénomène au Figaro. « Selon les données de vol de Kayak, voyager le vendredi 13 mai 2022 sera l’un des jours de vol les plus abordables en 2022 : le prix moyen des vols est d’environ 255 €, soit environ 33 % de moins que le prix moyen des vols des autres vendredis de cette année (environ 380 €) », nous explique-t-on. Les données étant basées sur des recherches de vols effectuées au cours des 67 derniers jours sur kayak.fr.

À VOIR AUSSI – Au Costa Rica, un avion-cargo se casse en deux lors d’un atterrissage d’urgence

Mais ces chiffres doivent être interprétés avec prudence. Que les prix varient du simple au double d’un jour à l’autre n’ont dans l’aérien, secteur dans lequel les tarifs varient en fonction de complexes règles de la gestion du rendementrien d’anormal ni d’étonnant.

« Légèrement moins de visite »

Alors que le vendredi 13 mai sera le seul de l’année 2022, les autres comparateurs et compagnies aériennes interrogés par Le Figaro ne notent, pour le marché français, pas de différences majeures en ce jour supposément spécial. Et ce tant au niveau de la demande que des tarifs pratiqués. « Il n’y a pas d’effet vendredi 13 chez Transavia », nous répondons à la direction commerciale de la compagnie à bas coûts. Même son de cloche chez Air France.

« C’est une légende urbaine, il est vrai que l’on relève légèrement moins de visite mais pas d’impact visible sur les prix. Il y a parfois des réductions de la part des entreprises mais c’est plus lié à des offres promotionnelles prétextant cette superstition »précise Guillaume Rostand, porte-parole de Liligo, un autre comparateur de voyage en ligne.

De simples recherches via la fonction calendrier des prix de Google Flight permettent de s’en assurer : aucun effet notable sur les tarifs n’est à noter pour ce vendredi. Et ceci sur tous les segments de vols, que ce soit sur un Paris-Lisbonne (120 €, pour un maximum sur le mois de mai à 154 €), un Lyon-Casablanca (168 €, maximum à 233 €) comme pour un Paris-Singapour (1157 €, prix pour tous les vendredis et dimanches sur le mois de mai) ou pour un Paris-New York (347 €, prix maximum 1379 €).

À VOIR AUSSI – Un pilote sorti in extremis de son avion qui s’était écrasé sur un passage à niveau

Paraskevidékatriaphobie

À noter enfin pour les paraskevidékatriaphobes (phobiques du vendredi 13) : il n’y a pas davantage d’accidents aériens les vendredis 13 que les autres jours. Au contraire. La Flight Safety Foundation (Fondation pour la sécurité du transport aérien), a appelé en moyenne 0,067 accident d’avion le vendredi 13. Un chiffre inférieur à la moyenne de 0,091 accident mortel par jour. Huit tragédies se sont produites au cours des 118 “vendredis 13” compris entre 1945 et 2013. Deux d’entre elles se sont produites le 13 octobre 1972. La plus meurtrière a amélioré la mort de 122 passagers et membres d’équipage, lors du crash du vol 964 d’Aeroflot près de Moscou. L’accident le plus tristement célèbre est celui du vol 571 de Fuerza Aérea Uruguaya, dans la cordillère des Andes, à 3600 mètres d’altitude. Gardez quand même en tête que l’avion reste le mode de transport le moins meurtrier. Y compris le vendredi 13.


PODCAST – Les Miraculés du ciel – Aloha 243 : quand un Boeing 737 perd son toit en plein vol

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.