Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

La hausse du prix de l’essence fait-elle fuir les touristes en camping-cars sur la Côte d’Azur ?

Les piaillements d’oiseau comme bande-son. Leur petit parterre de fleurs comme horizon. Sourire serein, le fauteuil relax n’a jamais aussi bien porté son nom qu’avec Margit et Klaus Niederhofer. Installé depuis plusieurs jours au camping Le Pylône d’Antibes, ce couple de retraités venus d’Augsbourg se fait une cure de détente.

Rentabiliser les 800km

Pour ces Allemands, rien ne vaut le soleil et des températures clémentes. Tant et si bien qu’ils sont prêts à avaler 800 kilomètres pour ça : “On est arrivés à la fin du mois de mars en France et on va repartir à la fin du mois de mai. On rentabilise le voyage. ” Et pour cause : c’est en camping-car, que nos voisins d’Outre-Rhin se déplacent. Si les fluctuations du prix de l’essence ne les ont pas découragés à brûler du gasoil, ils ont tout de même gardé à l’œil les chiffres lumineux sur l’autoroute : “En Italie, c’est bien moins cher que chez nous ! La guerre en Ukraine, la hausse s’installe. Mais c’est vrai pour le prix de la vie en règle générale. « Alors, pour eux, pas de folie au menu : »Nous venons ici pour le cadre, on ne fait pas de restaurants, nous, ce qu’on aime c’est la tranquillité.

A la pompe, 25 euros de plus sur le plein

Un calme que sont également venus chercher Odile et Christian. Sur l’emplacement n°55, les Isérois prennent la route pour la deuxième fois à bord de leur camion aménagé. Création maison fabriqué en Corbelin (38). “Avant j’étais dans les fruits et légumes. Tout le monde voulait m’acheter mon véhicule quand j’ai raccroché. Mais moi je savais déjà ce que j’en ferai“, sourit son heureux propriétaire qui l’a transformé en un petit nid douillet tout confort avec télévision. De quoi rouler vers de grandes aventures : “A la pompe ? Ah bah je ne vais pas vous dire le contraire, c’est cher !” Le calcul est rapide : “Avant je faisais mon plein pour 100 euros. Maintenant c’est 125.

Le prix à payer pour prendre la clé des champs à 560 bornes de la maison.

Moins de places en début de saison

Et c’est aussi pour cela que la solution camping leur convient parfaitement : “Une fois arrivé, on ne touche plus au camion.” Désignant les vélos électriques, le couple sourit : “Avec ça va partout ! ” Un bel entrain que l’on retrouve du côté de Kevin, travaillant au sein du camping de la Paoute à Grasse. Ses parcelles ne désemplissent pas : “C’est aussi dû au fait que dans le secteur, il y a moins d’emplacements pour ces véhicules ouverts en début de saison. Du coup sur cartonne.” Un très bon point qu’il estime également devoir au retour des Italiens mais aussi à la fidélité des Français qui “ représente 50% de notre clientèle“. Du coup, la hausse du prix de l’essence et ses incertitudes se voient moins. Voir pas pour certaines, en témoigne la direction du Camping Paradis Parc Bellevue de Cannes qui voit également l’impact généré par l’image de marque de la série de TF1 sur sa fréquentation.

S’arrêter avant pour rouler moins

Pour autant, rien n’est encore fait. L’été n’est pas plié. Si chez Claire Pauget, dans la zone de la Brague à Antibes, les camping-caristes s’arrêtent souvent pour des courts séjours, elle presse une tendance : “On a pu enfin ouvrir début avril cette année. On s’attendait à voir beaucoup de monde d’un coup. Mais cet effet-là n’a pas eu lieu.” C’est en échangeant avec des consœurs et confrères varois qu’elle a saisi la nuance : “Ils m’ont dit qu’ils marchaient très bien. Je me dis alors que peut-être en descendant la vallée du Rhône, tout le monde ne pousse pas jusqu’à chez nous. Une à deux heures de moins, c’est toujours ça qui reste dans le réservoir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.