Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

De Mende au Sénégal, un voyage au bout de l’espoir et du devoir pour les trois “gazelles”

Ludivine, Eugénie et Alisée ont participé à la Sénégazelle, une course 100 % féminine à vocation humanitaire. Tout juste rentrées, les trois Mendoises ont partagé leur récit en terre africaine.

Nous avons du mal à réaliser que nous sommes rentrées.” Ludivine Martre, Eugénie Monteil et Alisée Galtier ont une légère gueule de bois. Les trois Mendoises viennent de rentrer de la Sénégazelle, une épreuve sportive, exclusivement féminine, à caractère humanitaire, organisée du 23 avril au 1er mai 2022 au Sénégal.

Une semaine à courir sous un soleil de plomb dans le pays de la Térenga et à réaliser des dons de matériels scolaires collectés par les participantes de l’épreuve. Forcément, les Lozériennes ont des sourires jusqu’aux oreilles, des étoiles plein les yeux.

A lire aussi :
Trois “gazelles” lozériennes pour une course humanitaire 100 % féminine

Ce voyage a laissé des marques indélébiles sur chacune d’entre nous“, souffle Ludivine. “C’est au-delà de ce que l’on pouvait imaginer“, complète son amie Eugénie. Alisée ajoute : “Nous n’avons pas réalisé notre projet. ” Et leur devoir. Car au-delà de la course d’étapes et par équipes, réalisez facilement par le trio de choc, le caractère humanitaire de l’évènement a scotché les trois complices.

Une véritable claque

En distribuant du matériel scolaire dans des écoles, les acolytes ont pris connaissance d’un autre monde. “Nous avons pris conscience de la réalité dans laquelle ce peuple vit», relate Eugénie, directrice de deux écoles mendoises, les Tilleuls et Saint-Joseph. Elle se tourne vers Ludivine.

Cette dernière, enseignante en classe de CP au sein de l’école dirigée par son amie, Eugénie, embraye : “Les Sénégalais sont si généreux. Ils ont tellement donné. Il y a eu énormément de chaleur humaine lors de ce voyage […] Donner des cahiers ? C’est si peu pour nous, mais tellement fort pour eux.

Donner des cahiers ? C’est si peu pour nous, mais tellement fort pour eux

En tout, entre 4 000 et 4 500 écoliers ont été renvoyés de matériel scolaire. Contrairement à certains envois de fournitures depuis l’Occident, les “gazelles” ont pu donner le matériel en main propre. “Nous savons où ça va. Il y a un retour instantané», souligne fièrement Eugénie Monteil, la directrice d’écoles.

Les trois jeunes femmes ont pris une véritable claque. “On revient avec plein de promesses, des souvenirs inoubliables et plein d’échanges“, martèle Alisée, infirmière d’origine mendoise, aujourd’hui installée du côté de Chambéry. Après le déchirement du départ, les trois amies, encore impeccablement bronzées, vont maintenant relayer l’humilité et l’humanité qu’elles ont appuyées à travers l’espoir et le devoir. Décidément, au Sénégal, les lionnes sont vraiment des reines.

Leave a Reply

Your email address will not be published.