Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

le coup de gueule d’une Algérienne de France

Le programme actuel des traversées maritimes entre la France et l’Algérie prend fin désormais le 1euh juin prochain. Le programme d’été n’est toujours pas connu. Chez Algérie Ferries, on attend le feu des autorités pour lancer la commercialisation.

En attendant, le flou persiste encore, au grand-dam des Algériens de France voulant planifier leur voyage pour l’été prochain au pays.

Durant la matinée d’hier, mardi 10 mai, des centaines d’Algériens ont pris d’assaut les agences de la compagnie maritime nationale Algérie Ferries en France, suite à une rumeur faisant état du début de la vente des billets pour la saison d ‘été, ce qui a provoqué une belle pagaille. Certains clients sont revenus à la charge ce mercredi, malgré les précisions du PDG d’Algérie Ferries.

Programme d’été : Algérie Ferries participe au feu vert du gouvernement

Déçus et indignés, les Algériens de France dénoncent cette situation et demandent l’annonce du programme d’été, qui est pourtant prêt, selon les responsables d’Algérie Ferries. C’est ce qu’a confirmé le député et président de la commission des affaires étrangères à l’APN, Mohamed Hani.

Lors d’une intervention mardi sur la chaine Berbère TV, il a indiqué que « d’ici début juin, il y aura une moyenne de quatre rotations avec Marseille ». Or, jusqu’à présent, aucune annonce officielle n’a été faite, ce qui contient le flou et la confusion auprès des voyageurs.

Face à cette situation, force est de constater que l’absence de visibilité sur les traversées pour l’été rend la tâche de planification du voyage et des vacances très grossière pour des milliers d’Algériens.

Algérie : « Un voyage ça se s’organise au moins 2 mois à l’avance »

Sur les réseaux sociaux, l’indignation est grande. Dans un post publié ce mercredi Facebook, une Algérienne résidant en France pousse un gros coup de gueule et dénonce ce flou qui règne sur les traversées maritimes.

Mère de cinq enfants, Imène affirme qu’elle a « besoin de planifier et de sécuriser son voyage » vers le pays. Pour ce faire, « on a besoin de temps, un tel voyage, ça s’organise au moins deux mois à l’avance », ajoute-t-elle, en supplémentant les besoins, dont la demande de congé auprès des employeurs.

Tout en implorant les autorités compétentes et le président de la République « d’éclairer la situation », cette citoyenne affirme que la pagaille qui a eu lieu mardi devant les agences de voyages, suite à la rumeur sur la reprise des traversées, « fait peur ! ».

Il faut dire que ces craintes sont tout à fait justifiées. Plus le programme d’été tardif à être annoncé, plus la gestion des réservations sera difficile, du fait de la forte demande. Cela empêchera également certains voyageurs de planifier leur départ vers l’Algérie.

« Cette année, pas de vacances au bled », commente désespérément une autre utilisatrice. « Le stress commence par chercher des billets, les prix, les dates qui conviennent à nos vacances… », ajoute cette Algérienne qui semble être dissuadée de rendre visite à sa famille au pays.

Leave a Reply

Your email address will not be published.