Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

la nouvelle version de la plateforme est-elle à la hauteur des promesses ?

AVANT PREMIÈRE – Plus de flexibilité, de sécurité, de logements insolites… La plateforme, le site comme application, fait sa mue ce jeudi. À la clé, de nouvelles options de réservation, de nature, selon elle, à « réinventer » notre façon de voyager. Vraiment ? Sur un testé.

«Le changement de la décennie», «le voyage réinventé», «une refonte complète»… Depuis quinze jours, Airbnb rivalisait de superlatifs pour décrire sa nouvelle interface. Présentée très officiellement ce mercredi par le cofondateur de la plateforme, Brian Chesky, qui a pris la parole en direct sur le site web, elle sera mise en ligne, en France, à partir du jeudi 12 mai. Airbnb explique avoir revu sa copie pour mieux coller à nos nouvelles habitudes de voyage, nées pendant la pandémie.

Nathan Blecharczyk, le deuxième fondateur de la plateforme américaine, l’expliquait au Figaro à la veille de ce lancement en grande pompe : «Les voyageurs sont désormais plus flexibles, à la fois sur leur date et leur lieu de destination. Ils vont avoir tendance à rester plus longtemps sur place, en mêlant vacances et travail, à privilégier le tourisme domestique et les logements insolites.» Selon lui, le Covid a aussi provoqué une décentralisation du tourisme et un nouvel intérêt pour les territoires ruraux. Les dix plus grosses destinations du site ne représentent désormais plus que 8 % des réservations, contre 12 % avant la pandémie. Forte de ce constat, la plateforme innove donc avec de nouvelles catégories de recherche et de nouvelles garanties pour le voyageur. Alors, la révolution est-elle vraiment au rendez-vous ?

Encore plus de catégories de recherche

Les catégories « Design » et « OMG » font leur apparition Presse photo / Airbnb

La nouveauté

Dômes, tiny houses, maisons troglodytes… L’an dernier, Airbnb contient de nombreuses catégories de recherche, permettant à l’utilisateur de trouver son bonheur en testant un type d’hébergement plutôt qu’en cherchant de façon traditionnelle par date ou par lieu. La plateforme continue sur cette diffusion en inaugurant de nouvelles catégories correspondantes à la fois à des types de logements et à des emplacements : campagne, design, camping, patrimoine (en France uniquement) et « OMG ». “Au contraire de la catégorie luxe, OMG (acronyme de Oh My God, NDLR) groupe des maisons pas obligatoires chères mais uniques, de celles qui en mettent plein les yeux», précise Nathan Blecharczyk.

On en pense quoi ?

Des filtres, encore des filtres, toujours des filtres ! Le site propose désormais 56 catégories de recherche différentes. À trop vouloir segmenter, Airbnb ne risque-t-il pas de perdre l’utilisateur ? Cette mise à jour permet au moins d’introduire la catégorie «campagnes» qui manquait jusqu’ici (alors que « bord de mer » ou « montagne » existaient déjà). À l’inverse, certains filtres bien utiles sont toujours aux abonnés absents : maison avec jardin, par exemple, ou accueil en personne. Ils auraient sûrement été plus utiles que « maison cycladique » !

La fonction “Séjour en deux temps”

La fonction “Séjour en deux temps” Presse photo / Airbnb

La nouveauté

Pour les séjours d’une semaine et plus, Airbnb va systématiquement proposer aux voyageurs d’occuper deux hébergements successifs, aux services similaires, dans une même destination.

On en pense quoi ?

Cette option assurera aux voyageurs qui partent longtemps de plus en plus de choix, étant rares étant les maisons disponibles plusieurs semaines de suite a fortiori en haute saison. Nathan Blecharczyk estime que les voyageurs auront en moyenne 40 % d’options en plus à date égale. Difficile de s’en plaindre mais peut-on pour autant parler de révolution ?

La garantie Air Cover pour les voyageurs

La garantie Air Cover Presse photo / Airbnb

La nouveauté

Déjà disponible pour les hébergeurs, la garantie AirCover est désormais offerte à tous les voyageurs à la réservation. Elle assure :

  • La proposition de logements de remplacement similaires si l’hôte annule dans les 30 jours précédant le séjour,
  • La garantie d’exactitude de l’annonce et la garantie à l’arrivée, toutes deux disponibles pendant 72 heures (contre 24 heures avant),
  • Une assistance 24 heures sur 24

On en pense quoi ?

Ces avancées avancées bien sûr plus de sécurité pour le locataire dans un contexte international toujours fluctuant. Mais Airbnb ce faisant s’aligner sur ce que propose déjà la majorité des acteurs du tourisme, qui ont revu leurs politiques de vente depuis deux ans.

En conclusion

La « mise à jour de la décennie » se poursuit en fait surtout les avancées amorcées en novembre 2021, au moment de la dernière évolution du site. Airbnb choisit de cibler encore davantage une clientèle qui télétravaille et peut donc se permettre de partir sur de longues plages de temps – une nuitée réservée sur cinq l’est pour un séjour de plus d’une semaine, selon la plateforme. Au risque de se couper des autres ? L’avenir le dira…


À VOIR AUSSI – Airbnb : Ian Brossat propose l’instauration d’un quota par quartier à Paris

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.