Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Longues attentes, vols annulés… : ce qu’il faut savoir avant de partir en vacances

Suite à la guerre en Ukraine et à l’augmentation du prix du carburant, il est bon de faire le point sur les difficultés potentielles qui se profilent avant les vacances.

« La Bulgarie n’est pas un pays à risque, mais nous avons remarqué que les voyageurs belges sont quelque peu réticents à choisir une destination d’Europe de l’Est en ce moment », explique Piet Demeyere de TUI Belgium. Certaines destinations populaires, comme Prague, la capitale tchèque, sont moins prises en ce moment. « Les voyageurs préfèrent faire un city trip à Valence (Espagne) ou à Lisbonne (Portugal) plutôt que dans une ville d’Europe de l’Est comme Prague. Toute la région souffre un peu de la situation en Ukraine ».

Un défi de taille

L’affluence « soudaine » des voyageurs dans les aéroports européens après la levée des restrictions dues au covid-19 représente un « défi », a reconnu jeudi l’organisation fédérative ces équipements qui ont réduit leurs effectifs pendant la crise.

Au moment où se multiplient les témoignages d’engorgement des aéroports la branche européenne du Conseil international des aéroports (ACI Europe) a concédé l’existence de « contraintes importantes » affectant le transport aérien.

« Le défi dans l’immédiat est de gérer la hausse soudaine du trafic, étant donné que la pandémie a eu pour effet d’énormément réduire les ressources des aéroports et de la manutention au sol », a détaillé le directeur général d’ACI Europe , Olivier Jankovec, cité dans un communiqué.

« Il s’agit maintenant de réembaucher, dans un marché du travail très tendu dans toute l’Europe », at-il ajouté, en justifiant qu’« il est impossible d’effectuer des ajustements du jour au lendemain étant donné le processus d « accréditation de sécurité et les délais nécessaires à la formation ».

La veille, la principale association mondiale de compagnies aériennes, l’Iata, avait appelé à « traiter d’urgence » les causes de cette saturation.

Déplorant les « longues attentes dans de nombreux aéroports, en raison de ressources insuffisantes pour gérer l’affluence en hausse », le directeur général de l’Iata, Willie Walsh, avait exhorté à agir afin d’« éviter de doucher l’enthousiasme des consommateurs pour les voyages aériens ».

La compagnie KLM a ainsi été obligée d’annuler des dizaines de vols depuis et vers Amsterdam-Schiphol le week-end dernier, submergée par une forte affluence à l’occasion des vacances de printemps.

Des syndicats représentant des employés ou sous-traitants du Groupe ADP, gestionnaire des aéroports de Paris, ont également mis en garde contre des risques d’engorgement, particulièrement aux contrôles de sécurité, alors que 4.000 postes sont à pourvoir sur ces plateformes et que les entreprises peinent à recruter.

Tant l’Iata au niveau mondial qu’ACI Europe a noté une activité du mois de mars 2022 au plus haut depuis que la pandémie a commencé à ravager le secteur aérien, en mars 2020, divisant par trois le nombre de voyageurs cette année-là .

En mars dernier, malgré la guerre en Ukraine, les aéroports du continent européen ont ainsi accueilli 65,9 % de leurs passagers du même mois de 2019, selon l’organisation. Une nette amélioration par rapport aux 41 % de l’avant-crise constatée pendant toute l’année 2021.

Ryanair

Les syndicats CNE et l’ACV Puls ont proposé à la direction de Ryanair un calendrier de négociations aboutissant le 25 mai. Ils souhaitent que la compagnie leur remette un projet de CCT, qui sera alors évoqué lors des différentes rencontres proposées.

« Cela fait six mois que nous demandons un dialogue sérieux », souligne Didier Lebbe, secrétaire permanent CNE. « Nous allons à cette négociation de bonne foi, en y espérant enfin une question positive pour le personnel. »

Si les propositions ne les satisfont pas ou que la discussion capote, les syndicats n’excluent alors pas de nouvelles actions de grève dans les semaines à venir.

Leave a Reply

Your email address will not be published.