Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Payer un voyage aux employés, c’est louable

Dany Michaud cherchait une façon unique de motiver ses 40 employés. Le propriétaire de Voghel, un concessionnaire de machinerie lourde, a décidé de mettre le paquet !

Il a offert à son équipe un voyage à Disney. Pas seulement aux travailleurs, mais aussi à tous les membres de leur famille. Au total, 125 personnes vont s’envoler au pays magique en décembre prochain. Un cadeau d’environ 250 000 $ ! Le patron est-il tombé sur la tête ?

« Pas du tout, je vous rassure, lance avec un sourire franc l’homme d’affaires. Ce fut une grande surprise. L’équipe ne s’attendait pas à une telle récompense ! »

Dany Michaud s’est fait connaître comme directeur de Moisson Montréal pendant 5 ans, et ensuite comme PDG de RECYC-QUÉBEC. En 2017, il a acheté la PME Voghel, située à Mont-Saint-Hilaire.

  • Écoutez en balado l’émission « À vos affaires » de LCN diffusée chaque jour en direct 18 h 30 via QUB radio :

Gagnant-gagnant

Ce voyage à Disney, c’est ce qu’il qualifie de « rêve commun », un objectif fixé en équipe, sur un horizon de trois ans, et qui permet d’accélérer la productivité et de retenir ses employés.

« La productivité augmente avec la reconnaissance, fait-il remarquer. En trois ans, notre chiffre d’affaires a quadruplé, et je n’ai perdu aucun employé ! »

À l’ère où les salariés n’hésitent pas à butiner et à magasiner leur employeur, on peut dire que c’est remarquable !

Ce qui est encore plus remarquable, c’est que Dany Michaud ne cherche pas à se faire de la publicité avec le voyage à Disney. Aucune promotion, aucune vantardise.

« Nous restons discrets, on ne participe pas aux concours des meilleurs employeurs. On se concentre sur l’interne, et le bouche-à-oreille suffit ! »

Les CV ne manquent pas. Seulement la semaine dernière, il embauchait deux nouveaux mécaniciens, des postes que certaines entreprises n’arrivent même pas à pourvoir !

Louable

Dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre, Dany Michaud ne voit pas le voyage à Disney comme une dépense, mais bien comme un investissement.

Il m’a donné cet exemple : « Un mécanicien, dont on facture les services en moyenne 155 $ de l’heure dans l’industrie, permet d’engranger 241 000 $ de revenus directs par année. En une seule année, ce mécanicien a créé à lui seul l’équivalent d’un voyage pour toute l’équipe. »

Même si le voyage aide la PME à conserver un seul mécanicien, cela constitue un retour sur investissement payant !

« J’aime mieux me priver de certains profits pour les réinvestir, faire grossir le chiffre d’affaires et donc la marge de profit », explique Dany Michaud.

Philosophie

Et au-delà du calcul financier, la reconnaissance des employés est devenue une véritable philosophie de gestion chez Voghel.

« Tout le monde est gagnant », affirme le patron. Je l’ai d’ailleurs constaté lors d’une récente visite où les employés n’hésitaient pas à afficher leur fierté d’y travailler.

Mais le voyage à Disney, ce n’est pas la panacée. Dany Michaud offre aussi des bonus à la performance, une prime pour contrer la hausse du prix de l’essence, et il n’hésite pas à consulter son équipe avant de prendre ses décisions d’affaires. Son objectif est ambitieux : il veut doubler son chiffre d’affaires à court terme.

La croissance du bon nombre d’entreprises québécoises est ralentie ou même compromise par la pénurie de main-d’œuvre. Dans ce contexte, accepter de partager ses succès et ses profits devient une nécessité pour plusieurs d’entre elles, un cadeau qui fait sourire ses employés… et son comptable. Et il n’y a rien de magique là-dedans !

Leave a Reply

Your email address will not be published.