Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Cartes d’identité, passeport : des mois d’attente partout en Béarn !

« J’ai deux enfants qui doivent passer des examens scolaires en juin. Mais impossible d’avoir un rendez-vous en mairie…

« J’ai deux enfants qui doivent passer des examens scolaires en juin. Mais impossible d’avoir un rendez-vous en mairie, dans le 64, avant fin août/septembre » déplore Julien, d’Uzein. « En vue d’un à Londres en juillet, j’ai dû refaire mes papiers périmés. Si la demande en ligne a été très rapide, la suite a été bien plus compliquée. J’ai appelé toutes les mairies du 64 et du 65… et même Toulouse et Bordeaux. Impossible d’avoir un rendez-vous avant mi-juillet ou août. J’ai dû poser un jour de congé pour aller jusqu’à Narbonne – dont la mairie propose deux jours par semaine sans rendez-vous – pour enfin pouvoir faire mes renouvellements ! » raconte Mart, Palois. « Impossible d’avoir un rendez-vous à Pau. Du j’ai, j’ai pu en avoir un à Morlaàs… le 4 novembre ! » soufflé Klotz, de Rontignon.

Des mois d’attente

Et ainsi de suite : notre appel à témoignages a relevé près de 150 réponses (page Facebook et sondages confondus), avec tout autant de personnes désabusées dans leur quête du précieux papier administratif. À chaque fois, un scénario qui se répète : sous couvert d’un voyage à venir ou d’une nécessité de devoir présenter sa carte d’identité ou son passeport, une personne se rend compte que son document officiel d’identification est manquant ou périmé. Après un passage rapide en ligne pour préremplir son dossier, l’infortunée se lance alors une nouvelle version du parcours du combattant. La version longue, très longue.


Vacances, examens, stages… les raisons des renouvellements des papiers d’identité sont nombreuses, en ce moment.

NSABATHIER/PYRÉNÉES PRESSE

Cela commence bien souvent de la même façon : la recherche d’une mairie disponible. Une première démarche, qui pourrait sembler facile. Erreur. « Nous avons cherché un rendez-vous dans 18 mairies ! Rien au final, jusqu’à trouver un rendez-vous à… Mirande ! » confie M. Camguilhem, de Lescar. « 3 mois avant mon départ pour New York, je me suis rendu compte que mon passeport de mon fils n’était plus valide. J’ai contacté la mairie de Pau, mais pas de rendez-vous avant le départ. J’ai contacté pas moins de 30 mairies dans l’agglo et autour, sans succès. Finalement, j’ai pu avoir un créneau à Saint-Paul-lès-Dax ! Deux voyages pour avoir tout ! » lance Laëtitia Boullis, de Pau.

Des rendez-vous lointains

Quand sur l’instantané le précieux rendez-vous, viens le deuxième souci : le délai. « Pour le simple renouvellement du passeport de mon fils, j’ai rempli un pré-dossier pour la mairie de Pau il y a deux semaines. Mais le rendez-vous n’est pas avant le 25 août ! En allant à Dax, j’ai pu obtenir un créneau au 22 juin. C’est scandaleux autant de temps d’attente en 2022 ! » soupire Nathalie Carrère, qui habite dans la capitale béarnaise. « Pour refaire les cartes d’identité de mes enfants et de mon mari, j’ai complètement halluciné : aucun rendez-vous disponible à Billère ou à Pau s’insurge Anaïs, Billèroise. Je dois attendre fin septembre pour un créneau à Gan ! ».

Bref, ça bloque sévèrement dans les services d’état-civil partout en Béarn. Et sur le département… et partout dans le pays, en fait. En mairie, on ne dit d’ailleurs pas l’inverse. Ainsi, dès le 1er avril, la commune de Pau avait prévenu ses administrés avec un communiqué de presse, concernant les « délais incompressibles d’obtention » de ces documents officiels. « Le délai actuel pour prendre rendez-vous est de plus de 3 mois, auquel s’ajoute la fabrication du titre de 7 à 8 semaines ». Idem à Orthez, où du côté de la mairie, on indique que désormais, pour obtenir un rendez-vous, il faut compter sur « début octobre ».

Toutes les communes concernées

Un phénomène qui ne touche que les grandes villes ? Niet, même dans les communes plus petites, les délais explosent. « Juillet c’est complet, août avec les congés il y aura très peu de rendez-vous… donc c’est plus en septembre ! » glisse l’agent territorial qui s’occupe des documents officiels, à la mairie d’Accous. Et de rajouter : « Avant, il fallait à peine 15 jours, 3 grandes semaines maximum ». D’après l’association des maires des Pyrénées-Atlantiques, les délais dans le département, en mars, étaient compris entre « 64 jours minimum (mairie d’Arudy) jusqu’à 141 jours (Billère) ». Ce qui fait un délai moyen de 101 jours, dans les 30 mairies concernées par ces actes.

Alors, comment expliquer ce fâcheux phénomène ? À Pau, la mairie souligne : « La période actuelle est, traditionnellement, très chargée d’une partie beaucoup de gens préparent leurs vacances et de l’autre, les jeunes ont besoin de leurs papiers pour leurs stages ou examens ». A cela, comme le confirme les personnes interrogées en marie d’Orthez et Accous, s’ajoute le poids de la crise sanitaire. « C’est l’effet Covid ! Après deux années de galère, à jongler entre les restrictions sanitaires ou les confinements, les gens veulent partir ! » Sans compter le jeu des vases communicants, où la moindre rumeur sur une mairie disponible provoque un afflux de demande à cette dernière. Enfin, un dernier motif est avancé : le Brexit. « Désormais, pour se rendre au Royaume-Uni, il faut un passeport. Ce n’est évidemment pas la majorité des demandes, mais elles se rajoutent aux autres » confie-t-on, dans la cité d’Henri IV.

Colère des maires

Une situation qui a même fait réagir les associations des maires. Alain Sanz, le président de l’antenne départementale, qui regrette : « Encore une fois, c’est la conséquence d’un transfert de compétence de l’État, sans que ce dernier l’alloue suffisamment de moyens pour que les municipalités concernées pouvoir assumer correctement cette mission ».

Des délais qui ne sont pas sans conséquences, comme pour l’activité des agences de voyages. « Nous avons plusieurs clients qui se sont rendus compte qu’ils n’avaient pas leurs papiers à jours, alors qu’ils réservaient leur destination. Et malgré le fait d’être au moins 2 à 3 mois avant leur départ, ils n’ont pas pu avoir leur papier. Certains ont dû repousser, mais bien souvent, ils annulent. Cette histoire de délais est donc un frein aux départs en voyage » confirme Vanessa, agente de voyages chez Havas Voyages, cours Bosquet à Pau. « C’est un vrai souci rajouté Vincent, agent lui aussi, mais chez Verdié Voyages, place Clemenceau. Sur un des clients qui ont dû faire plus de 250 km pour trouver une mairie avec un rendez-vous au délai correct. Ça prend des proportions énormes ». Et de souligner « Notre secteur sorte de deux années sinistrées. Cette histoire est comme une double pleine pour nous. Car on ne peut pas toujours repousser son départ. Il y a une question de saisonnalité. Des clients annulent donc tous simplement leur voyage. Et bien souvent, sur les destinations les plus lointaines, et donc les plus chères. Ce qui impacte dont l’activité de l’agence ».

À voir si le plan d’urgence lancé par le gouvernement (voir plus) arrive à renverser la tendance…

Leave a Reply

Your email address will not be published.