Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Tourisme : voici 3 villes désertes à visiter en France

Loin de l’affluence des grandes villes surpeuplées et de leurs monuments prisés synonymes de longues files d’attente, il existe en France des villes et villages fantômes qu’il est possible de visiter en toute quiétude.

Vestiges du temps, parfois témoins d’un passé meurtri, victimes collatérales d’une urbanisation galopante ou d’une nature devenue trop envahissante, ces villes désertes constituant une occasion unique de visite hors des sentiers battus.

Voici trois villes abandonnées situées en France métropolitaine, en Corse et même en Outre-mer.

Oradour-sur-Glane, village témoin de l’horreur nazie

Dans ce village situé à 22 km au nord de Limoges (Haute-Vienne), le temps s’est arrêté le 10 juin 1944. Ce jour-là, l’ensemble des 643 habitants ont été mitraillés, puis brûlés par les soldats de la 2e division Waffen SS. Le village sera ensuite pillé et incendié.

Pour la première fois dans l’Histoire de France, on a décidé de conserver le village dans l’état où il s’est avéré afin d’en préserver l’intensité dramatique. Les matériaux des bâtiments et des chaussées ont été stabilisés avec des résines, les couleurs ont été ravivées et fixées.

Cette volonté de suspendre ce crime de guerre dans le temps fera que les vestiges de ce village deviennent accessibles sept jours sur sept de février à la mi-décembre. Dès lors, Oradour-sur-Glane, deviendra connu dans le monde entier. Lors d’une visite en mars 1945, le général de Gaulle rappelle « qu’un lieu comme celui-là reste une chose commune à tous, une chose où tout le monde reconnaît le malheur commun, la volonté commune et l’espérance commune » .

Occi, le village corse abandonné

Situées à 10 km à l’est de Calvi (Haute-Corse), les ruines d’Occi surplombent la Méditerranée à prés de 400 mètres d’altitude. Ce superbe village, qui contient les ruines d’une quinzaine de maisons, offre à ses visiteurs une vue panoramique époustouflante sur le littoral corse.

Occi servait de refuge aux habitants de la région qui fuyaient les attaques sarrasines du Moyen-Age, mais le petit bourg, peu pratique d’accès et inhospitalier, verra son dernier habitant s’éteindre en 1918. Occi sera ensuite délaissé au profit du village de Lumio, plus près des eaux.

Une association constituée pour sa sauvegarde à restaurer l’ancienne église en 2002 et s’est engagée à ce qu’Occi ne soit accessible qu’à pied et ne fasse pas l’objet d’une exploitation commerciale. Trois sentiers conduits au village abandonné, chacun d’entre eux étant aussi prévu pour une balade avec des enfants tous les jours, toute l’année.

l’île aux marins et ses maisons colorées abandonnées

Abandonnée dans les années 1960, c’est une ville fantôme qui renait chaque été pour le bonheur des touristes. Située dans l’archipel de Saint-Pierre-et-Miquelon, l’île aux Marins, également appelée île aux Chiens, regroupait 600 habitants, exclusivement des familles de pêcheurs originaires de Normandie. Ils étaient connus sous le sobriquet de «pieds rouges» du fait de la couleur de leurs pieds rougis par le froid.

Un tremblement de terre le 18 novembre 1929 provoquait un raz-de-marée entraînant les maisons et submergeant une partie de l’île. Cette catastrophe a entraîné le départ définitif des survivants vers la commune de Saint-Pierre.

Habitée de mai à septembre depuis les années 1980, la bourgade connaît une reprise d’activité suite aux rénovations des maisons de pêcheurs célèbres pour leurs couleurs vives et leurs décorations originales. La maison grise, le phare, la Maison Jézéquel, le musée Archipélitude… depuis 2011 huit bâtiments de l’île sont protégés au titre des monuments historiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published.