Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

nos incontournables à Porto-Vecchio, entre mer et montagne

TOURISME – Réputée pour ses plages d’une sidérante beauté, cette région au sud de la Corse fait le bonheur des amateurs de farniente, mais elle séduira aussi les visiteurs en quête de séjours plus actifs.

Des falaises de Bonifacio aux aiguilles de Bavella, le Sud Corse figure parmi les destinations les plus prises de l’île de Beauté. Facilement accessible par la terre, la mer ou les airs, disposant de tous les équipements nécessaires à un séjour estival réussi, Porto-Vecchio s’affirme comme la capitale touristique de la région. Si les visiteurs la fréquentent d’abord pour son littoral d’exception et sa collection de plages de rêve, ils découvrent avec plaisir qu’une foule d’activités peuvent y être pratiquées entre mer et montagne. L’occasion rêvée pour s’enivrer des paysages de ce coin si spectaculaire.

Se baigner sur les plus belles plages de Corse

Ce n’est pas une légende, les côtes situées de part et d’autre de Porto-Vecchio cachent les plus belles plages de Corse. Au nord du golfe, la discrète Cala Rossa offre des vues saisissantes sur la pointe de la Chiappa. Derrière, la baie de Saint Cyprien dérouler son croissant de sable blanc contre la lagune d’Arasu, face à des eaux limpides. En remontant vers le nord, la plage de Pinarellu s’inscrit dans une magnifique baie rafraîchie par une pinède. Sur la route de Solenzara, on ne peut rester insensible au charme de la plage de Fautéaveillée par une puissante tour génoise.

Au sud, la plage de Palombaggia est certainement la plus célèbre de Corse. Ses eaux azur et son sable d’une finesse incomparable attirent les foules en été. Même décor irrésistible agrémenté de pins parasols centenaires sur les anses de Tamaricciu ous d’Acciaggiu. Plus au sud, la plage de Sainte-Julie est l’autre vedette de la côte. Ses roches de granit affleurant au milieu d’un lagon turquoise lui donnent de faux airs des Seychelles. Enfin, en route vers Bonifacio, la plage de Rondinara affiche un visage plus sauvage avec ses rochers rougeoyants bordés de maquis.

  • L’activité à réserver : la côte est propice à la pratique de la plongée. Basée à Palombaggia, l’agence Kalliste Plongée organise des sorties pour tous niveaux, notamment autour des îles Cerbicale.

Randonner dans le spectaculaire massif de l’Ospedale

À seulement 30 minutes de Porto-Vecchio, la forêt de l’Ospedale est le territoire idéal pour une randonnée lors de vos prochaines vacances en Corse. Jean Tiffon / Le Figaro

À seulement 20 km de la côte, le hameau de l’Ospédale appartient déjà à un autre monde, celui de la montagne corse. On atteint ses maisons de granit perchées à 850 m d’altitude par des lacets vertigineux qui ménagent des vues extraordinaires sur la mer Tyrrhénienne. Plantée de pins laricio et de hêtres, la forêt de l’Ospedale offre des balades enchantées qui se terminent souvent par un pique-nique sur les rives de son lac de barrage. Mais le must, c’est de se lancer dans la randonnée qui dégringole vers la cascade de Piscia di Ghjaddu (compter 3h A/R). On chemine d’abord à travers une forêt de pins avant de rejoindre un plateau rocheux déroulant un panorama féerique sur la vallée de l’Osu. Un sentier très pentu plonge ensuite vers la cascade, qui fait une chute de 70 m de haut. Inoubliable !

  • L’activité à réserver : pour tout connaître du monde végétal insulaire, réservez la « Balade avec un Nez » de Stéphane Rogliano, qui propose des randonnées botaniques et olfactives entre maquis et forêts.

Se rafraîchir dans les rivières et torrents

La Solenzara accueille des spots de baignade réputés comme celui de Rosumarinu, où un grand bassin attire les adeptes de plongeons. Jean Tiffon / Le Figaro

Avec son relief escarpé et ses cours d’eau dévalant les pentes du massif de l’Incudine, la région de Porto-Vecchio est propice aux baignades en eau vive. Une activité estivale que les locaux adorent, accélérer ainsi les foules présentes sur le littoral. Non loin de Lecci, la Vallée du Cavu offre d’innombrables vasques couleur émeraude. On barbote joyeusement avant de s’accorder une sieste sur un rocher plat, bercé par le bruit de l’eau. Plus au nord, la Solenzara accueille des spots de baignade réputés comme celui de Rosumarinu, où un grand bassin attire les adeptes de plongeons. En remontant la rivière, c’est du côté d’U Gaglioni qu’il faudra s’arrêter : on y trouve une série de piscines naturelles aux reflets étincelants.

  • L’activité à réserver : Bavella Canyon organise des sorties canyoning le long de la Purcaraccia, du Pulischellu ou de la Vacca. Toboggans naturels, sauts et rappels sont au programme !

Prendre la mer et découvrir les merveilleuses îles Lavezzi

Sculptées par les vents et les vagues, les roches de cet archipel se découpent sur des eaux oscillantes entre le turquoise et le bleu outremer. Jean Tiffon / Le Figaro

Pour découvrir les splendeurs de la côte, rien ne vaut les sorties en mer ! Qu’elles se déroulent en bateau de croisière, en voilier, en kayak ou même en paddle, elles permettent de prendre du recul pour percevoir toute l’harmonie des paysages marins de cette portion de littoral. Nombreuses sont les entreprises organisatrices des croisières commentées au départ de Porto-Vecchio, Santa Giulia ou Saint-Cyprien. Parmi elles, Corse Sud Croisières se démarque par ses engagements en faveur d’un tourisme durable. L’excursion la plus classique longe les Cerbicales avant de cingler vers les îles Lavezzi, où les passagers débarquent pour une poignée d’heures. Classé réserve naturelle, cet archipel étonne par ses paysages lunaires où le granit envahit l’horizon… Ses eaux sont tellement riches en faune sous-marine qu’un simple masque suffit pour observer des dizaines d’espèces colorées.

  • L’activité à réserver : pour jouir d’une plus grande liberté, Marine Location propose différents types de semi-rigides. Si vous êtes un petit groupe et que l’un d’entre vous possède le permis bateau, c’est la solution idéale !

Rendre visite aux producteurs locaux

Le Domaine de Torraccia produit des vins dans les trois couleurs, vinifiés en grande partie avec des cépages autochtones. Claude Cruells / Photopresse

Il faut commencer par demander aux vignerons, qui font ici un formidable travail. Le Domaine de Torraccia produit des vins dans les trois couleurs, vinifiés en grande partie avec des cépages autochtones. Non longe, le Domaine de Granajolo se targue d’être bio depuis… 1974. Didier Beltramo produit du brocciu et du fromage au lait cru aux Bergeries de Bala. Chez Simple et Divine, ce sont des huiles essentielles d’immortelle ou de myrte que l’on distille. Pour faire le plein de bons produits, on peut également se tourner vers les marchés de producteurs locaux, à l’image de celui du dimanche matin à Porto-Vecchio ; ou encore vers les épiceries fines comme A Muredda ou L’Orriu, où l’on trouve des charcuteries, fromages, miels de Corse AOP, canistrelli artisanaux, vins et spiritueux insulaires.

  • L’activité à réserver : à travers U Porcu Ranger, Maxence Finidori fait découvrir son élevage de porcs nustrale de façon originale : on sillonne son exploitation en buggy avant de déguster les charcuteries maison.

Organisateur d’un road trip culturel dans l’Alta-Rocca

Le village de Zonza est un point de chute idéal pour partir à l’assaut du col de Bavella. Adobe Stock

Au-delà de l’Ospedale s’ouvre la région préservée de l’Alta-Rocca, nichée au cœur d’un arrière-pays à mille lieues de la frénésie du littoral. Bâtis de hautes maisons de granit, ses villages sont riches d’un petit patrimoine constitué de fontaines, fours à pain ou lavoirs. C’est à Lévie que l’on peut visiter le musée de l’Alta-Rocca, qui retracent l’histoire de la région à travers d’intéressantes collections archéologiques, datant aussi bien du Néolithique que du Moyen-Âge. À quelques kilomètres, le site préhistorique de Cucuruzzu ne manquera pas de plaire aux contemplatifs avec son cadre naturel d’exception. L’église romane de Saint-Jean-Baptiste à Carbini mérite un détour pour ses ornementations végétales ou animales ainsi que pour sa tour-clocher. Enfin Zonza est un point de chute idéal pour partir à l’assaut du Col de Bavella et s’offrir un tête-à-tête avec les célèbres aiguilles.

  • L’activité à réserver : en été, l’office de tourisme de l’Alta Rocca organise différentes visites guidées des villages et de leur patrimoine.

Profiteur de l’animation de Porto-Vecchio

Située au sud de la Corse, PortoVecchio bénéficier d’une position stratégique entre mer et montagne qui en fait une région à découvrir. Adobe Stock

Durant l’été, l’ancienne citadelle génoise est gagnée par une ambiance résolument festive. Les terrasses envahissent alors tout le centre-ville, notamment la place de la République, face au campanile de San Ghjuvanni Battistu. Les restaurants jouent à touche-touche, tout comme les bars ou les glaciers. En soirée, jeunes et branchés dirigent leurs pas vers quelques grands classiques comme l’Othello Bar – où l’on déguste des cocktails avec vue – ou La Taverne du Roi, qui organisent des soirées rythmées par les concerts. Au bas de la citadelle, c’est le port de plaisance qui habille tous les regards avec ses yachts clinquants, ses promeneurs du soir et ses terrasses bondées. Sur les plages, paillotes et bars les pieds dans l’eau séduisent ceux qui refusent de choisir entre mer, nourriture et divertissement. À cela s’ajoute un riche programme de concerts et d’animations qui vient rythmer la saison.


Carnet d’adresses

OÙ MANGER ?

A Cantina di l’Orriu

À la fois épicerie, bar à vins et table, c’est l’une des valeurs sûres de la citadelle. Au restaurant, on se régale d’un tartare de veau corse ou d’un cochon de lait farci, à accompagner d’un bon cru local.

L’Orriu, 5 cours Napoléon, 20137 Porto Vecchio. Tél. : 04 95 25 95 89. Compter 20-30 € pour y manger.

Paradisule

Toutes les paillotes ne se valent pas, loin de là. Celle-ci fait l’unanimité pour son accueil au beau fixe, son cadre enchanteur et ses assiettes aussi fraîches que savoureuses.

Paradisule , Plage de Santa Giulia, 20137 Porto Vecchio. Compter 30-40 € au dîner.

Le Terraméa

Une table chic avec vue imprenable sur le golfe de Porto-Vecchio, où le chef aime réinterpréter la cuisine insulaire en s’ouvrant à toute la Méditerranée.

Le Terraméa, route de Piccovaggia, 20137 Porto-Vecchio. Tél. : 04 95 50 03 94. Compter 40-60 € au dîner.

Le Rouf

Sur la plage de Pinarellu, ce restaurant au cadre enchanteur est l’adresse idéale pour goûter à une délicieuse cuisine de la mer, préparée avec la pêche locale.

Le Rouf , Hôtel Pinarello, plage de Pinarello, 20144 Zonza. Tél. : 04 95 71 44 39. Compter environ 50 €.

Je Ghjacci

Ce glacier propose différents parfums typiquement corsés à l’image de la « citron-nepita ».

I Ghjacci, 22, rue du Général-de-Gaulle, 20137 Porto-Vecchio. Tél. : 06 72 13 72 30.

OU DORMIR ?

Le Goéland – Casa Santini est idéalement situé au cœur de la baie de Porto-Vecchio, à deux pas du port de plaisance et de la citadelle. Hôtel Le Goéland / Photo presse

Hôtel Le Goéland – Casa Santini

Un hôtel de charme qui possède un emplacement exceptionnel, sur le golfe de Porto-Vecchio. Chambres vastes et plaisantes, égayées d’œuvres d’art et de meubles colorés. Plagette privée. Chambres de 150 à 300 €.

Hôtel Le Goéland , Un V. Georges-Pompidou, 20137 Porto-Vecchio. Tél. : 04 95 70 14 15. Ouvert de mi-avril à début novembre.

Hôtel Le Belvédère

Un établissement aussi plaisant que discret, qui aime affirmer son identité corse. Les chambres présentent un décor chaleureux avec arcades, pierres apparentes et tomettes. Restaurants et piscines. Chambre à partir de 120 € hors saison ; autour de 300 € l’été.

Le Belvédère , Route de Palombaggia, 20137 Porto Vecchio. Tél. : 04 95 70 54 13. Ouvert de mai à novembre.

S’INFORMER

Office de tourisme de Porto Vecchio : ot-portovecchio.com

Office de tourisme de l’Alta-Rocca : alta-rocca-tourisme.com

Office de tourisme de Corse : visite-corse.com

EN VIDÉO – En Corse, des bouées pour yachts afin de préserver les fonds marins

.

Leave a Reply

Your email address will not be published.