Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

la grande déception des voyageurs

Trois ans après son inauguration, la nouvelle aérogare de l’aéroport international d’Alger n’arrive visiblement pas à être à la hauteur des attentes. La gestion, la qualité des services et l’état des équipements sont pointés du doigt.

Durant les derniers jours du mois de ramadan, l’aéroport international d’Alger a connu une affluence importante de la communauté algérienne établie à l’étranger. Mais des voyageurs ont été « surprise » et « déçus » de la situation dans laquelle se trouve le nouvel aéroport d’Alger, rapporte le journal Echorouk ce jeudi 5 mai.

Selon la même source, l’accueil et l’orientation à l’intérieur de l’infrastructure font particulièrement défaut, au grand barrage des voyageurs.

Vendredi dernier, soit deux jours avant la fête de l’Aïd, « les voyageurs se sont retrouvés perdus dans de vastes espaces sans orientation ni signalisation », rapporte le même journal. L’aéroport dispose également d’une seule salle d’attente, ce qui a produit « l’encombrement des voyageurs, contraintes de quitter l’aéroport par une seule sortie ».

Aéroport d’Alger

Aéroport d’Alger : des équipements en panne

L’affichage des vols fait également défaut ce qui rend l’orientation quasi difficile. L’aéroport dispose, en effet, « d’un seul écran de 40 pouces », ce qui est loin d’être à la hauteur d’une structure d’une telle envergure.

Bien que l’aéroport dispose des techniques de paiement électronique pour les places de parking, ce qui est censé faciliter les sorties des véhicules, « plusieurs de ces appareils sont en panne », ajoute la même source.

Ainsi, les propriétaires des véhicules ont été contraints de se rabattre sur les quelques appareils de paiement en service, ce qui a donné lieu à de longues files d’attente. Pis encore, un guichet de paiement en espèce a été ouvert, mais pas à la sortie de l’aéroport.

Cette situation, révélée par les employés de l’aéroport à Echorouk, provoque quotidiennement une anarchie totale, où le voyageur prend plus d’une heure et demi pour sortir de l’aéroport.

Aéroport d’Alger : services insuffisants

Force est de constater que c’est l’absence d’entretien périodique des différents équipements qui a produit la dégradation de l’aéroport international, quelques années après son inauguration.

À ce propos, l’on a constaté « la dégradation des chaises au niveau de la salle d’attente, manque de robinets d’eau et de papier toilette au niveau des salles d’eau … », détaille Echorouk. Les voyageurs se plaignent également « du manque d’agents pour accompagner les malades, les personnes âgées et les handicapés ».

Cela concerne aussi « les espaces commerciaux, les services de recharge de téléphones, de location de voitures, de virements bancaires et autres services dont les voyageurs ont besoin à leur arrivée », souligne encore la même source.

Leave a Reply

Your email address will not be published.