Categories
Environnement Opinions Technologies Transport

Aviation civile : le BEA-Congo consolide ses activités contre les risques liés aux accidents aériens

La République du Congo a atteint un taux de mise en œuvre des normes internationales de 66 %, soit supérieur à la moyenne mondiale globale. Dans le domaine des enquêtes sur les accidents et incidents, par contre, le taux de conformité est de 29 %, soit inférieur à la moyenne mondiale qui est de 56 %. Le gouvernement s’est engagé, selon le directeur du BEA-Congo, Jean-Verseau Rafils Mombouli, à renforcer la sécurité aérienne, avec les enquêtes sur les accidents et incidents qui en sont les véritables catalyseurs.

La notation en matière d’enquêtes et d’accidents est faible (29 %) à cause de plusieurs facteurs tels que le niveau de mise en œuvre du système de compte rendu d’événements de sécurité, indiqué par le directeur du BEA-Congo. La rencontre avec les responsables de compagnies aériennes, les experts de l’aviation, les forces de l’ordre, visait à sensibiliser aux normes internationales et nationales en vigueur, aux activités du BEA et à l’importance du système de compte rendu d’ Les événements de sécurité, sachant que le rôle du BEA n’est pas d’identifier les coupables, mais plutôt les causes des accidents, à l’effet de formuler des recommandations.

« Le BEA-Congo intervient sur toutes les enquêtes liées aux accidents et incidents de l’aviation civile, conformément au code de l’aviation civile et aux normes de l’OACI (…) Depuis une année, des actions sont en train d ‘être compensé pour renforcer le cadre règlementaire en matière d’accidents et d’incidents de l’aviation civile, pour renforcer les capacités du personnel et l’organisation du BEA, afin que celui-ci joue son rôle d’acteur majeur dans l’ aviation civile congolaise », un martelé Jean-Verseau Rafils Mombouli.

Organisé par décret n°2011-732 du 6 décembre 2011, le BEA-Congo est chargé de : participer aux enquêtes consécutives aux accidents aériens survenus dans l’aviation civile ; procéder aux enquêtes consécutives aux accidents et incidents aériens et d’en tirer les enseignements ; assure la diffusion des informations, des rapports et des études relatifs aux accidents et incidents d’aéronefs civils congolais et étrangers ; participer à l’élaboration des textes relatifs aux enquêtes sur les accidents et incidents d’aviation civile ; examinateur et analyseur les éléments d’enquête sur les accidents et incidents, dont l’origine paraît se trouver soit dans une défaillance de l’aéronef, de ses moteurs ou de ses équipements, soit dans la non-application ou l’insuffisance de la réglementation fixant les principes et les spécifications de construction ou d’entretien.

Leave a Reply

Your email address will not be published.