Categories
Actu france Environnement Monde Sport Tourisme Vacances

Vols France – Algérie : l’autre galère qui attend les voyageurs cet été

L’accélération de la reprise du trafic aérien vers l’Algérie, notamment à partir de la France, enchante les membres de la diaspora voulant se rendre au pays cet été. Une reprise qui s’annonce pourtant sur fond de nombreux soucis et sur plusieurs plans.

Dès l’annonce de la reprise partielle en juin 2021 puis des différents programmes de renforcement des vols, les Algériens de France se sont confrontés à maintes difficultés pour rejoindre le pays.

Après la cherté des vols, les problèmes de remboursement des billets non consommés, l’indisponibilité des vols et les lenteurs administratives liés au renouvellement des passeports, voilà qu’un nouveau problème risque de se mettre sur le chemin de nos compatriotes, qui compétent passer les vacances d’été en Algérie.

Cette fois-ci, le problème peut survenir au niveau des aéroports parisiens, en raison de la forte reprise accompagnée d’une pénurie de personnels. « Retour des voyageurs : vers une surchauffée dans les aéroports parisiens ? », s’interroge le média spécialisé L’Echo Touristique.

Manque du personnel dans les aéroports parisiens pour cet été

Le trafic a fortement repris et les aéroports parisiens manquent de personnel. « Les effectifs ne seront pas au complet » pour l’été, préviennent les syndicats, cités, ce mercredi 4 mai, par l’agence AFP. Le manque en personnel touche notamment les techniciens de maintenance, chargés de régler les dysfonctionnements sur les passerelles ou dans le tri des bagages.

Actuellement, ADP cherche à recruter pas moins de 4 000 postes sur les plateformes d’Orly et Roissy. Entre-temps, notez une forte augmentation des voyageurs durant les dernières semaines, ce qui compliquera davantage les passages des voyageurs au niveau de ces structures aéroportuaires.

Le président du Syndicat des entreprises de sûreté aérienne et aéroportuaire (SESA), Jean-Baptiste Thélot, indique que « la reprise d’activité est bien supérieure à ce qui avait été anticipée ». En effet, il parle d’un différentiel de 30 % entre les acheteurs d’ADP et le nombre réel de voyageurs.

Par conséquent, cette situation viendra, sans doute, ajouter son lot de soucis, à ceux dont font déjà face les Algériens établis en France, dans leur parcours de combattants pour rejoindre le pays cet été.

Leave a Reply

Your email address will not be published.