Categories
Uncategorized

Ryanair et Airbus embauchent en France

1500 embauches en France pour Airbus, 500 pour Ryanair : l’emploi dans l’aviation reprend en France au gré de la reprise du trafic aérien. Pour accompagner l’accompagner, la compagnie low-cost irlandaise a annoncé ce vendredi le lancement d’un programme de recrutement et de formation qui concernera jusqu’à 500 nouveaux pilotes dans l’Hexagone. Lancé en partenariat avec Astonfly, l’une des plus grosses écoles de pilotage privées en France, le programme permettra de “continuer à attirer des pilotes professionnels hautement qualifiés pour soutenir sa croissance en Europe”, a indiqué Ryanair.

Faire voler plus de Boeing 737 MAX

Ces recrutements s’inscrivent dans un programme plus de larges embauches annoncent l’été dernier par la compagnie, qui compte l’ancien des milliers de pilotes pour faire voler ses nouveaux Boeing 737 MAX, a précisé à l’AFP une porte-parole.

Ryanair “embauchera jusqu’à 1.000 pilotes par un cours des quatre prochaines années” a précisé vendredi Senan O’Shea, responsable de la formation des équipages chez Ryanair. Particulièrement frappée par la pandémie de Covid-19, comme l’ensemble du secteur aérien, la première compagnie aérienne européenne avait connu le pire exercice de son histoire en 2020-2021, avec une perte de l’ordre d’un milliard d’euros , et annonce la suppression de quelque 3.000 emplois. Malgré les incertitudes qui persistent, notamment avec un rebond des infections par le Covid-19 en Europe, la guerre en Ukraine et la flambée du coût de la vie, Ryanair se montre optimiste à long terme.

La compagnie prévoit une accélération du trafic au cours des cinq prochaines années : “de 149 millions de passagers annuels pré-Covid, nous anticipons une croissance de 50 % à plus de 225 millions de passagers pour l’exercice 2026”, avait précisé le transporteur fin janvier.

Airbus recrute

Cette annonce intervient après celle d’Airbus, qui, ce jeudi, a annoncé recruter 1.500 personnes en France d’ici fin juin 2022, dont 800 à Toulouse, sur les 6.000 embauches annoncées en janvier dernier. Le constructeur aéronautique entend également recruter 1.500 personnes en Allemagne, 750 au Royaume-Uni, 750 en Espagne et 1.500 dans le reste du monde, a précisé le groupe à l’AFP.

“A ces 1.500 recrutements en France s’ajouteront aussi 1.500 intérimaires et 1.500 stagiaires et alternants”, a pour sa part déclaré le directeur des ressources humaines d’Airbus pour la France, Mikaël Butterbach, à La Dépêche du Midi.

Le constructeur réexaminera ses besoins d’embauches à la fin du premier semestre, vraisemblablement à la hausse.

Le groupe avait annoncé le 19 janvier le recrutement d’environ 6.000 personnes dans la première partie de 2022 et la réévaluation de ses besoins en cours d’année, afin notamment d’accompagner la remontée en cadence de sa production après la crise du Covid- 19.

Ces embauches concernent toutes les activités du groupe (avions commerciaux, défense et espace, hélicoptères), avaient encore fait savoir l’avionneur. La paralysie du trafic aérien au début de la pandémie avait plongé le secteur aéronautique dans une grave crise, conduisant Airbus à réduire ses cadences de 40% dès avril 2020 et à annoncer 15.000 suppressions de postes. Le chiffre avait finalement été revu à la baisse, en faveur notamment des aides publiques comme les dispositifs de chômage partiel mis en place en France ou en Allemagne, principaux pays d’implantation de l’avionneur. Au final, le nombre de salariés du groupe est passé de 135.000 fin 2019 à près de 126.500 fin 2021.