Categories
Uncategorized

PODCAST. “Faites vos comptes”. Sébastien, ingénieur dans l’aviation, 6 000€ : “Avec mon argent, je garde la tête froide”

l’essentiel
Notre série “Faites vos comptes” sur le pouvoir d’achat détaille chaque semaine le niveau de vie d’un foyer de la région. Cette fois-ci, c’est un quinquagénaire toulousain “aisé”, ingénieur dans l’aviation, qui se prête au jeu.

Assis dans son vaste appartement de caractère du centre-ville toulousain, Sébastien* a réussi, sur l’écran de son ordinateur, le tableau Excel de ses dépenses. Ingénieur dans l’aviation, il appartient aux catégories les plus fortunées de la population française. « Je suis à l’aise financièrement, je le reconnais. » Ce quinquagénaire « organisé et réfléchi » vit seul, avec son fils une semaine sur deux. Pour lui, rien n’est dû au hasard : « J’ai travaillé pour ça, toute ma scolarité. » Son « parcours studieux » l’a dirigé dans une école d’ingénieurs à Toulouse, incité par ses professeurs. « Dans le secteur de l’aviation, nous travaillons dans de bonnes conditions, poursuivons-il. J’y suis arrivé un peu par hasard mais ça ne pouvait que me plaire. »

Sébastien gagne trois fois plus que le salaire moyen français. Sa rémunération mensuelle s’élève à 5000€, une fois les impôts prélevés. S’y ajoutent 400€ de revenus locatifs divers.
Pour ses dépenses fixes, il a tout listé, par ordre d’importance : ses crédits immobiliers (800€), la pension alimentaire (400€), les taxes d’habitation et le foncier (300€), les assurances (230€ ), les factures d’électricité et de gaz (230€), les charges de copropriété (210€), l’abonnement téléphonique et internet (60€). Ses dépenses fixes s’élèvent au total à environ 2300€ par mois. Du côté des dépenses variables, c’est assez flou.

Étoilés et voiture de sport

À l’inverse des plus nécessiteux, pour qui chaque euro a de l’importance, Sébastien ne mesure pas vraiment ce que lui coûte ses loisirs. Il possède deux voitures, dont une de sport, adore les restaurants étoilés, les week-ends sportifs et les voyages à l’étranger. « J’aime me faire plaisir, mais sans exagérer. Je ne cours pas après le dernier iPhone ou le plus grand des écrans plats, confie-t-il. En revanche, j’apprécie de faire découvrir la gastronomie à mon fils. Pour moi, cela fait même partie de son éducation. »

Difficile, donc, de chiffrer ses sorties d’argent précisément, mais ce qui est sûr, c’est que Sébastien met 250€ de côté chaque mois pour son fils, et qu’il dispose de « suffisamment d’épargne pour gérer les imprévus ». « J’ai toujours eu une gestion rationnelle et logique de mon argent. Je garde la tête froide. »

Il a toutefois du mal à garder son calme lorsqu’il entend les candidats à l’élection présidentielle promettre de « redonner le pouvoir d’achat » aux Français. « Ça m’exaspère !, lâche-t-il. Le pouvoir d’achat, ça ne se donne pas. Sur infantiliser les Français et en même temps, sur les pousse à la consommation en permanence. Au lieu de les arroser, les dirigeants feraient mieux de les responsabiliser et de les protéger de certaines démarches abusives, comme les crédits à la consommation par exemple. »

S’il accepte de payer beaucoup d’impôts sur le revenu (1200€ par mois), il se dit « gêné à l’idée que certains ne payent rien ». Aucun candidat à la présidentielle n’a sa préférence pour l’instant : « Celui qui promet le plus est celui qui me séduira le moins. »

A lire aussi :
PODCAST. “Faites vos comptes”, notre série pouvoir d’achat : Louise vit seule avec 1150€ par mois

A lire aussi :
PODCAST. “Faites vos comptes”, notre série pouvoir d’achat : Dominique, cuisinier surendetté avec 1200€ par mois

A lire aussi :
PODCAST. “Faites vos comptes”, notre nouveau podcast sur le pouvoir d’achat : à la rencontre de Marie et Xavier qui “se sacrifient pour leurs trois enfants”

Ecoutez ici les podcasts audios de notre série “Faites vos comptes” :

Retrouvez également nos podcasts “Faites vos comptes” sur les plateformes de streaming audio Deezer et Spotify.

*Prénom d’emprunt

Leave a Reply

Your email address will not be published.