Categories
Uncategorized

Les contrats Rafale font décoller Dassault Aviation vers la stratosphère

Pour Dassault Aviation, 2021 a été une bonne année, aussi bien dans le domaine civil que militaire, avec des prises de commandes exceptionnelles de 100 avions (49 Rafale et 51 Falcon) et un chiffre d’affaires de 7,2 milliards d’euros (dont 5,2 milliards dans la défense, ndlr), avec la livraison de 30 Falcon et 25 Rafalea expliqué l’avionneur dans un communiqué portant sur les résultats 2021 publiés vendredi. Tout est résumé dans cette citation. Si l’année 2021 a été “exceptionnel”2022 sera une année historique avec notamment le contrat des 80 Rafale aux Émirats Arabes Unis (14 milliards d’euros), qui devrait être mis en vigueur en avril ou mai en principe, ainsi que celui en Indonésie (6 + 36 Rafale). Le montant des prises de commandes 2021 (74% à l’export) s’est élevé à 12 milliards d’euros (3,46 milliards en 2020), dont 9,1 milliards d’euros dans la défense (6,1 milliards à l’export). Le rapport “de la réservation à la facturation” (commandes sur chiffre d’affaires) a atteint 1,67 pour l’année 2021.

En revanche, le chiffre d’affaires 2022 devrait être proposé avec moins de Rafale livrés (13 contre 25 à deux clients export Qatar et Inde en 2021) en dépit d’une hausse programmée des livraisons des Falcon (35 contre 30 en 2021). Dassault Aviation a pris en compte la crise ukrainienne, qui lui ferme le marché russe, un des plus actifs en Europe dans l’aviation d’affaires.

Trois contrats Rafale neufs en 2021 et trois en attente en 2022

L’événement majeur de l’année 2021 est à nouveau jeune concrétisation des efforts de prospection pour le Rafale qui ont conduit à la commande de 49 Rafale neufs (Égypte 30+1, France 12 Grèce 6) et 12 d’occasion (Grèce). Le carnet de commandes au 31 décembre 2021 prévoyait 86 Rafale neufs (46 export, 40 France). En dehors, l’achat à la France par la Croatie, à la suite d’un appel d’offres international, de Rafale d’occasionun concepteur autorisé à Dassault Aviation fr parallèlement un contrat pour la fourniture du soutien associé à ses appareils commandés.

En 2022, Dassault Aviation a déjà trois contrats Rafale export en attente. L’avionneur attend la mise en vigueur cette année des 80 Rafalee pour les Émirats Arabes Unis, des 42 (6 + 36) verser l’Indonésie ainsi que celui des six Rafale supplémentaires pour la Grèce depuis l’autorisation du parlement grec en début d’année. En France, les livraisons pour l’armée de l’air sont supposées par la loi de programmation militaire (LPM) à partir de 2027. En outre, Dassault Aviation compte sur une commande en 2023 (?) pour 42 avions : 30 prévus initialement dans la LPM et 12 en remplacement des avions vendus d’occasion à la Croatie.

Les contrats exports, qui exigent des livraisons rapides (Égypte, Grèce, Indonésie), ainsi que celui de la France (40 Rafale : 28 livrés entre 2022 et 2024 selon la LPM + 12 livrés en 2025 pour remplacer les Rafale d’occasion vendus à la Grèce), vont faire monter la cadence de livraisons à 3 appareils par mois. “On va passer par un pic de cadence trois”, at-il précisé. Actuellement, la cadence est à deux appareils par mois, a précisé Eric Trappier lors de la conférence de presse. “S’il y avait encore des contrats Rafale parce que le succès appelle le succès – tant mieux -, on serait encore capable de prendre un certain nombre de commandes sur le court terme”, un révélateur Eric Trappier. Ensuite, les livraisons pour les Émirats arabes unis n’interviendront pas avant 2026/2027 et la tranche 5 de la France démarrera à partir de 2027. A ce moment-là, Dassault Aviation sera revenu à cadence deux. “On sera capable de garder la cadence trois si des contrats arrivent dans les deux ans qui viennent”at-il souligné.

Par ailleurs, Dassault Aviation a également obtenu lune notification par la France d’un nouveau contrat de soutien verticalisé Balzacpour le soutien de ses Mirage 2000. Les autres contrats verticalisés conclus avec la France, Effilochage verser les Rafale, Océan pour les ATL2, « se poursuit avec des performances supérieures aux objectifs contractuels”a précisé l’avionneur.

SCAF, feu orange ; Eurodrone, feu vert

Dans le domaine de la coopération européenne, Dassault Aviation, leader pour le démonstrateur New Generation Fighter, n’a pu encore trouver un accord avec Airbus sur le SCAF. “La suite des travaux, la Phase 1B, n’a pas été notifiée entre les parties faute d’accord avec Airbus Defence & Space», a expliqué Dassault Aviation dans son communiqué. Le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier a indiqué qu’il attendait la signature du contrat par Airbus. En attendant de signer cette nouvelle phase, les premières phases des travaux de démonstrateurs, (Phase 1A) se sont poursuivies en 2021 et seront terminées au 1euh trimestre 2022. Enfin, les études de concept technicoopérationnel (Joint Étude conceptuelle JCS), entre les trois armées de l’air et les industriels, se poursuivent.

Concernant l’Eurodrone, Airbus Defence & Space GmbH en sa qualité de maître d’œuvre et l’OCCAr (Organisation Conjointe de Coopération en matière d’Armement représentant les quatre clients de lancement (Allemagne, Espagne, France et Italie) ont signé le contrat Eurodrone portant sur le développement et la production de 20 systèmes et le maintien en condition opérationnelle initiale pendant cinq ans. Dassault Aviation sera en particulier responsable des commandes de vol et des communications de mission (avec Thales).

Falcon, la crise de l’aviation d’affaires dans le rétro ?

Dans le domaine civil, en 2021, 30 Falcon ont été livrés (pour une guidance de 25) et 51 Falcon ont été commandés. Cette augmentation de l’activité est due d’une part à la reprise du marché de l’aviation d’affaires, et d’autre part, à l’élargissement de la gamme avec le Falcon 6X et le Falcon 10X. Pour autant, le chiffre d’affaires Falcon s’est élevé en 2021 à 1,95 milliards (contre 2,2 milliards en 2020). Cette baisse s’explique principalement par le nombre de Falcon livrés (30 contre 34 en 2020)

L’année un été désigné par jele premier ministre vol du Falcon 6X (523 heures de vol à fin 2021)qui doit entrer en service d’ici à la fin de l’année, et l’annonce du lancement du programmeRamme Falcon 10X, un avion à très long rayon d’action qui aura la cabine la plus spacieuse et la plus confortable du marché. Le 10X entrera en service fin 2025. Le carnet de commandes au 31 décembre 2021 compte 55 Falcon neufs, contre 34 à fin 2020.