Categories
Environnement Opinions Technologies Transport

Dassault Aviation a remis les gaz en 2021

Après une année 2020 compliquée en raison du Covid-19 (15 avions d’affaires Falcon vendus et aucun contrat Rafale), l’année 2021 reste pour Dassault Aviation comme une très belle année sur le plan commercial : 51 Falcon et 49 Rafale neufs ( 37 Export et 12 France) commandés, selon un communiqué de l’avionneur publié jeudi. Résultat, le carnet de commandes se remplit à nouveau. Au 31 décembre 2021, il s’allume 55 Faucon (contre 34 fin 2020) et 86 Rafale (contre 62 ailette 2020). Sur le plan des livraisons, Dassault Aviation a réalisé une année meilleure que prévu en livrant 30 Falcon (contre 34 en 2020) alors qu’il prévoyait d’en livrer que 25 initialement. Et le constructeur a fourni 25 Rafale à l’export (Inde et Qatar), contre 13 en 2020.

Dans les commandes de Rafale en 2021, il y a un appareil mystère. Sur les 37 avions de combat commandés à l’export, 30 l’ont été désormais par l’Égypte et six par la Grèce. Quel paye secrètement commandé un Rafale ? Peut-être l’Égypte, qui a perdu un avion de combat français en janvier 2019 au moment de la visite d’Emmanuel Macron au Caire. Mystère…

Le rebond de l’aviation d’affaires

Le marché de l’aviation d’affaires a enfin rebondi en 2021. Dassault Aviation, qui a pour ambition de bousculer le marché avec ses nouveaux appareils – le 6X et le 10X -, a reçu 55 commandes de Falcon. Ce bilan commercial confirme les propos du PDG de Dassault Aviation Eric Trappier tenu fin juillet lors de la conférence de presse des résultats semestriels du constructeur. “Le marché repart principalement aux États-Unis. Quand on vend bien des avions d’affairess, c’est que l’économie se porte bien. On peut le confirmer, il y a un fort rebond aux États-Unis, il y a même eu un vrai choc de confiance aux États-Unis, donc c’est principalement par là que le marché est actif”, avait-il expliqué alors. Fin juin, le constructeur avait déjà reçu 25 commandes (contre 5 sur la même période en 2020).

Cette communication de l’avionneur, qui publiera le 4 mars ses résultats annuels, ne donne toutefois qu’un aperçu de l’année réalisée sur le plan commercial. Le constructeur n’a pas pris en compte la remise à niveau des Rafale d’occasion vendue à la Grèce (12 appareils) et la Croatie (12) ainsi que toute la partie Maintien en condition opérationnelle des flottes en service (contrats Ravel, Ocean ) et support à l’export. Il n’a pas pu non plus compabiliser la commande des 80 Rafale aux Émirats Arabes Unis EAU, dont l’entrée en vigueur est attendu en 2022, selon Dassault Aviation.