Categories
Uncategorized

A Gray, JG Aviation investit pour accueillir de plus gros appareils

Publié le 19 janv. 2022 à 10:25

Le boom des avions privés, un marché en hausse de 25 % depuis le début de la pandémie dans le ciel européen, propulse JG Aviation. Entre 2021 et 2022, la petite société de Gray, en Haute-Saône, aura investi 7 millions d’euros dans le doublement de sa surface d’ateliers et hangars, passée de 5.000 à 10.000 m2et dans des équipements de maintenance et de peinture dimensionnés pour accueillir des avions de plus grande taille.

« Nous faisons de la peinture de petits avions depuis longtemps de manière artisanale mais cette énorme cabine aux normes environnementales nous permettra d’accueillir des avions de la taille des Falcon 2000 [un biréacteur de Dassault pouvant transporter jusqu’à 19 passagers, NDLR] », prévoit Gilbert Salfati, dirigeant fondateur. Cet équipement d’un million d’euros hisse JG Aviation parmi les trois gros ateliers de peinture en France, et avec un marché de l’occasion devenu porteur, la société vise le marché de la peinture de la rénovation.

L’activité ne pèse encore que 3 à 4 % du chiffre d’affaires mais, avec un objectif d’un chantier par mois, elle pourrait atteindre 10 % en 2023, estiment Gilbert Salfati et Thomas Grosclaude.

Une piste allongée de 100 mètres

Proche de la retraite, le premier s’apprête à passer les commandes au second, un ancien manager de Safran recruté par les actionnaires belges et suisses de cette entreprise dont le chiffre d’affaires est passé de 1,6 million d’euros en 2018 à 4,5 millions en 2021. « J’ai été séduit par ce qui a été construit ici par des passionnés, partis d’une activité de loisirs pour atteindre la taille d’un gros acteur européen de la maintenance, et le projet Pilatus m’a vraiment emballé », raconte Thomas Grosclaude.

Car l’activité principale de JG Aviation reste la maintenance et le dépannage des avions privés, à 80 % pour des appareils de l’avionneur suisse Pilatus qui a le vent en poupe et dont la société franc-comtoise est le seul centre agréé pour la France, Belgique et Luxembourg.

Pour pouvoir suivre, l’effectif de la PME est passé de 13 salariés en 2018 à 25 fin 2021, et 7 embauches sont programmées en 2022. Propriété du département, la piste qui jouxte les hangars et ateliers devrait être allongée de 100 mètres pour lui permettre d’accueillir des Falcon 2000 d’ici à la fin de l’année si tout va bien.

Comprendre et anticiper

Duel Macron-Le Pen, contexte géopolitique inédit, incertitude économique, l’expertise de la rédaction des Echos est précieuse pour mieux appréhender l’actualité. Chaque jour, nos enquêtes, analyses, chroniques et édito accompagnent nos abonnés, les aident à comprendre les changements qui transforment notre monde et les préparent à prendre les meilleures décisions.

Je découvre les offres

Leave a Reply

Your email address will not be published.